AccueilPop culture

7 séries sexy pour faire monter la température

Publié le

par Marion Olité

©Netflix

Un classement pour passer une fin d'été hot, hot, hot !

Les recos de Biiinge pour une fin d’été placée sous le signe de la sexyness. 

#1 The Witcher

On peut apprécier la série pour ses combats épiques, ses effets spéciaux ensorcelants et sa riche mythologie. On peut aussi savourer sans rougir la plastique tellement parfaite qu’on le croirait sorti d’un jeu vidéo (ça tombe bien, c’est le cas de The Witcher) de son héros. Henry Cavill, incarnation du mec “parfait”, dont les mâchoires anguleuses semblent avoir été dessinées en respectant le nombre d’or, n’a pas été Superman pour rien. Aujourd’hui, il est le Sorceleur et il n’envoûte pas que les monstres. 

Geralt de Riv, c’est le croisement entre un cromagnon et un mannequin Georgio Armani taciturne, qui grogne plus qu’il ne parle, au torse extraordinairement musclé et aux fesses moulées dans un pantalon en cuir du plus bel effet. L’objectification marche à plein régime et la showrunneuse Lauren Schmidt Hissrich ne s’y est pas trompée, puisqu’elle va jusqu’à reprendre une image bien connue du jeu vidéo : celle où Geralt prend son bain. Chaud bouillant. (D.R.) 

Taux de hotness : 🔥🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur Netflix 

#2 Vida 

Série confidentielle qui gagne à être connue, Vida raconte les vies d’Emma et Lyn, deux sœurs d’origine mexicaines revenues dans leur quartier natal, l’East Los Angeles, pour reprendre le bar queer de leur génitrice décédée. On suit leurs galères mais aussi leurs vies sentimentales et sexuelles, chargées en émotions et en sensations.

Les scènes intimes font partie intégrante de l’ADN de Vida. Elles sont filmées de façon naturelle, avec une touche de passion et de fièvre qui vous donneront chaud, lors de parties de jambes en l’air, qu’elles soient hétéro ou queer. On a rarement vu des scènes de sexe lesbiennes, souvent too much ou manquant de naturel au cinéma ou dans les séries, aussi réussies. Si après ça, vous n’avez pas envie de mordre des tétons… (M.O.)

Taux de hotness : 🔥🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur StarzPlay

#3 Lucifer 

Repentons-nous pour nos péchés, parce que ce diable-là a mis plus d’une pensée impure dans nos esprits. C’est le ténébreux british Tom Ellis qui incarne le Prince des Enfers depuis 2016 sur nos écrans, et on remercie Dieu chaque jour de l’avoir chassé du Paradis. Déjà très coquin dans ses premières saisons, Lucifer jouait surtout au chat et à la souris avec sa belle, Chloe. Mais il n’était pas rare que la caméra le surprenne dans son penthouse post-orgie, et dans son plus simple appareil, entourés de corps d’hommes et de femmes visiblement exténué·e·s par leur nuit de débauche.

Mais c’est avec son arrivée sur Netflix — elle avait été annulée par FOX avant d’être sauvée du purgatoire par la plateforme — qu’elle a fait monter la température d’un cran. Les teasers sont plus sexy que jamais et exploitent à fond le “gros potentiel” de son héros. La seule chose qui manque véritablement à Lucifer pour nous faire fondre totalement, c’est l’affirmation, sans équivoque de sa bisexualité, jusqu’ici seulement suggérée. Un peu d’audace, que Diable ! (D.R.) 

Taux de hotness : 🔥🔥🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur Netflix

#4 The L Word : Generation Q 

Héritière de la très sexy The L Word, ce reboot qui mélange ancienne et nouvelle génération de queer et en particulier de personnages lesbiens était attendu au tournant, notamment pour ses scènes intimes. Même si la première saison aurait pu aller plus loin en la matière, elle nous aura régalés de quelques scènes intimes des plus réussies, un cunni dès l’ouverture, mais aussi du sex messy et sexy entre Finn et Tess, sans oublier quelques ébats du côté de Shane (pour être fidèle à sa réputation, tout de même). Last but not least, ce plan à trois entre Alice, Gigi et Nat, très joliment filmé, nous rappelle les plus belles heures (coquines) de Sense8.  (M.O.) 

Taux de hotness : 🔥🔥🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur Canal + Séries.  

#5 Mrs. Fletcher 

Lancée sur HBO fin 2019, Mrs Fletcher raconte la renaissance de la libido d’une femme quarantenaire, qui réévalue sa vie après le départ de son fils à la fac. Elle découvre notamment les joies de la masturbation, s’excitant en matant du porno, en flirtant avec une collègue de travail ou avec un jeune homme (majeur, précisons-le) qui en pince pour elle et était au lycée avec son fils… La série est portée par la plus sexy des quadras du petit écran, Kathryn Hahn (I Love Dick, Transparent), l’une des rares actrices qui a dépassé la trentaine et à qui l’on continue de proposer des rôles où la sexualité féminine tient une place importante, voire primordiale. Au cours des 7 épisodes, on suit son désir monter crescendo, de son point de vue. Voilà une série plus cérébrale, qui donne d’explorer sa sexualité, que l’on ait 20 ans, 30 ans, 40 ans ou plus ! (M.O.)

Taux de hotness : 🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur Canal + Séries

#6 Normal People

En plus de raconter une bouleversante histoire d’amour entre deux millénials en proie à différentes angoisses, Normal People est l’une des séries les plus sensuelles vues depuis longtemps sur un écran, encore plus si l’on prend en compte l’orientation hétérosexuelle des personnages. Dans un paquet de séries, les scènes intimes entre homme et femme se réduisent en effet à des clichés vus et revus, imageries patriarcales issues du porno (le tirage de cheveux, les levrettes, le missionnaire en mode pilonnage) ou au contraire exagérément pudibondes. On s’ennuie ferme en gros. 

Il y avait donc un boulevard pour réinventer sur écran une relation charnelle hétéro à l’aune de 2020. Et c’est chose faite, notamment grâce au fantastique travail d’Ita O’Brien, coordinatrice d’intimité, avec les acteurs Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, dont l’alchimie crève l’écran. La réalisation est tout aussi inspirée, chaque scène de sexe – dans la douceur, l’urgence du désir, la variété des positions – apporte une tonalité et un plaisir de spectateur·ice différents. Et on n’a clairement jamais autant été émoustillés par des gros plans sur un cou masculin portant une chaîne. (M.O.)

Taux de hotness : 🔥🔥🔥🔥

Où se rincer l’œil ? Sur StarzPlay

#7 Bonus nanar : Sombre Désir 

Alors, on ne va pas vous mentir : ce soap érotique soft, dont on vous a déjà parlé il y a quelque temps, ne vaut pas pour la puissance de son interprétation (même si les interprètes principaux ne sont pas si mauvais) ou la complexité de ses intrigues. En revanche, elle contient nombre de scènes coquines, filmées comme au bon vieux temps des téléfilms coquins de M6 le dimanche soir en deuxième partie de soirée. Regarder ça à 10 ans en cachette des parents, ça sentait l’interdit sexy, regarder Sombre Désir à 30 ans sur Netflix, c’est déjà un peu moins excitant. Mais sachez en tout cas que cette série mexicaine existe et clairement, personne ne la regarde pour son enquête policière tarabiscotée, digne d’une saison des Feux de l’amour.  (M.O.) 

Taux de hotness : 🔥

Où se rincer l’œil ? Sur Netflix

Un article écrit par Delphine Rivet et Marion Olité. 

À voir aussi sur biiinge :