De Friends à Virgin River, 8 séries cocooning à mater d'urgence sur Netflix

Parce qu'il est nécessaire d'occuper ses week-ends de quasi confinement.

Tandis que la pandémie de Covid-19 continue de prendre de l’ampleur un peu partout à travers le globe, les gouvernements mondiaux encouragent à rester chez soi afin d’éviter toute prise de risques. Alors forcément, si l’on est confinés à domicile, il faut trouver des moyens de meubler le temps libre. C’est là que Netflix et son catalogue bien fourni interviennent. Pour sauver vos week-ends et fuir l’ennui, on a sélectionné huit séries feel good qui vous remonteront le moral à coup sûr.

#1 Friends

Publicité

Il y a celles et ceux qui connaissent toutes les répliques par cœur et les plus jeunes, qui vont découvrir le fameux carré long dégradé de Rachel, les complaintes musicales douteuses de Phoebe, les jeans 90’s de Joey, le mystère autour du job de Chandler ou encore la "dance routine" de Ross. Au-delà de son époque (1994-2004), ce sera aussi l’occasion de vérifier cette fameuse théorie qui laisse entendre que tous les problèmes de l’existence peuvent être résolus en regardant un épisode de Friends. (M.O.) 

#2 How I Met Your Mother

Le Friends des années 2000 met en scène Ted Mosby, éternel romantique, qui raconte à ses enfants comment il a rencontré leur mère. Ce qui inclut toute une période ou le presque trentenaire est un célibataire à la recherche du grand amour. Il peut compter sur ses potes – Marshall, Lily, Robin et Barney – pour se moquer de lui en toutes circonstances et de façon toujours plus créative.

Publicité

Au bout de quelques épisodes, Barney (interprété par le génial Neil Patrick Harris) lui vole complètement la vedette et devient clairement l’attraction principale de la série. Moderne et dotée d’une narration originale, qui a intégré les flashforwards et autres délires temporels, HIMYM est devenu un classique de la série de potes. Seule The Big Bang Theory a réussi à prendre la relève au rayon des sitcoms très grand public. (M.O.)

#3 Unbreakable Kimmy Schmidt

Si vous avez raté cette sucrerie à plusieurs niveaux de lecture, il est de temps de découvrir la fabuleuse et indestructible Kimmy Schmidt, un de ces personnages féminins qui a fait bouger les lignes. Séquestrée dans un bunker par un gourou illuminé (joué par l’irrésistible Jon Hamm, aka Don Draper dans Mad Men) qui lui a fait croire que la fin du monde avait eu lieu, Kimmy découvre New York avec les yeux d’une enfant beaucoup trop enthousiaste.

Publicité

Armée de son sac à dos rose, elle va reprendre sa vie en main, et faire des rencontres étonnantes, comme son meilleur ami et colocataire, l’inénarrable Titus. Composée de quatre saisons, cette série complètement barrée, cocréée par Tina Fey (30 Rock), séduira en particulier les amateurs d’humour US survolté. (M.O.)

#4 The Good Place

Impossible de broyer du noir lorsqu’on enchaîne les épisodes de cette série, tant elle équivaut à mille rayons de soleil à elle seule. Loin de son rôle de détective privée en herbe dans Veronica Mars, Kristen Bell se glisse dans la peau d’Eleanor Shellstrop, une nana pleine de défauts qui, après un malencontreux accident, décède et atterrit… au Paradis. Tandis qu’elle essaie de se fondre dans la masse pour ne pas éveiller les soupçons, la jeune femme va vite comprendre que tout n’est pas qu’arcs-en-ciel et crevettes volantes (oui, oui) dans cet au-delà un peu spécial.

Publicité

À l’heure où la série vient de boucler sa diffusion, il n’est pas trop tard pour se ruer sur les quatre saisons de cette comédie qui renouvelle le genre avec bonheur. Avec son casting attachant et son écriture fine (merci Mike Schur, à qui l’on doit la brillante Parks and Recreation), The Good Place est le visionnage qu’il vous faut. (F.Q.) 

#5 Gilmore Girls

Au rayon des séries cultes qui dégagent une énergie dingue, Gilmore Girls reste inégalable. Dans la bourgade de Stars Hollow, digne d’une carte postale, Lorelai est une mère célibataire au quotidien bien chargé, jonglant entre son job dans un hôtel, ses parents bourgeois omniprésents et l’éducation de sa fille adolescente. Cette dernière, Rory, est une lycéenne studieuse, parfois tellement concentrée sur les études qu’elle en oublierait presque de profiter de sa jeunesse, et puis il y a tous leurs voisins hauts en couleur, de l’excentrique Sookie au pugnace Michel, qui viennent égayer leur train de vie.

Avec sept saisons au compteur et un récent revival sorti en 2016, cette série familiale signée Amy Sherman-Palladino (The Marvelous Mrs. Maisel) s’apparente à un bonbon qu’on aimerait déguster jusqu’à la fin de nos jours. Oui, rien que ça. (F.Q.) 

#6 Virgin River

Bon, mettons les choses au clair : on n’est pas sur de la grande série, qualitativement parlant. Adaptée de romans à l’eau de rose, Virgin River braque ses caméras sur Melinda Monroe (jouée par Alexandra Breckenridge, croisée dans This Is Us), une infirmière sage-femme qui abandonne Los Angeles, pour y préférer la quiétude de, vous l’aurez deviné, Virgin River. Dans cette petite ville isolée, elle tente de se faire sa place auprès des habitants bien soudés et, en parallèle, de se remettre d’un traumatisme qui la hante encore aujourd’hui.

On ne va pas se mentir, les intrigues de Virgin River font irrémédiablement écho aux téléfilms que nous assènent TF1 et M6 chaque dimanche après-midi. Mais, parfois, il y a quelque chose de réconfortant dans le fait de régresser un peu et binge-watcher une série conçue comme un divertissement pur et dur. (F.Q.) 

#7 Queer Eye

Si vous n’avez jamais entendu parler de cette émission de relooking ô combien géniale, on aurait presque tendance à vous plaindre. Dans cette refonte du programme éponyme des années 2000, cinq "coachs" ouvertement gays, avec chacun une spécificité bien définie, entreprennent de venir en aide à des personnes ayant besoin d’un coup de pouce dans la vie. En aidant leurs cobayes à améliorer leur style vestimentaire, apprendre à cuisiner ou encore à avoir confiance en eux, cette bande salvatrice prouve que l’entraide et le savoir-vivre peuvent tout changer.

Sceptiques ? Besoin d’une raison supplémentaire pour vous jeter tête la première dans ce docu-série, aussi touchant que désopilant ? Trois mots : Jonathan Van Ness, le coach terriblement drôle qui vous donnera envie de balancer des "yas queen" dans votre appartement à longueur de journée.

Totally Spies

Parce que why not, après tout. En temps de crise, la solution à tous les maux est de se rappeler cette époque où l’innocence était reine et où notre seul souci était de savoir quelles céréales on allait déguster au petit-déjeuner. C’est pour ça qu’on se dit qu’un revisionnage des Totally Spies, alias le dessin animé de toute une génération, est de rigueur. Si les aventures bien kitsch de Sam, Clover et Alex ne suffisent pas à faire grimper votre jauge d’énergie, on ne sait plus quoi vous dire. (F.Q.) 

Cet article a été écrit par Marion Olité et Florian Ques.

Par Florian Ques, publié le 13/03/2020