AccueilPop culture

Quand les ados de nos séries préférées sont loin de ressembler à l’ado qu’on a été

Publié le

par Anna Finot

© The CW

Normal, ils étaient en réalité beaucoup plus vieux.

Pensez à tous les teens drama qui vous ont fait rêver quand vous étiez ado… Les frères Scott ? Pretty Little Liars ? Elite ? Peu importe que vous soyez de la génération Y ou Z, on a tous et toutes déjà aimé baver sur leur dressing, leur brushing irréprochables, leurs aventures invraisemblables, leurs romances sensationnelles... Mais en réalité ce sont des adultes loin du chemin de l’école qu’on a regardé prétendre être stressés pour leur diplôme, jouer la crise d’ado face à leur parent ou vivre leurs premiers émois.

Alors oui, c’est du cinéma, c’est pour de faux. Mais le manque de réalisme est parfois flagrant, surtout quand on parle de représentation des adolescent·e·s à l’écran. À l’instar des ados du lycée Rydell dans Grease, où la jeune Cindy de 18 ans est interprétée par Olivia Newton-John qui en avait alors 30, accompagnée d’un John Travolta de six ans son cadet, pour jouer un jeune prépubère aux cheveux gominés.

Si l’exemple est criant d’évidence dans cette comédie musicale culte des années 70, il en va de même pour nos classiques teens drama. Des corps parfaitement sculptés, des torses musclés, des formes développées, très peu de lunettes, jamais de cheveux gras ni d’acné : voilà comment sont représentés nos ados à l’écran.

Les adolescent·e·s des séries sont en effet trop souvent interprétés par des acteurs et actrices bien plus âgés que leurs personnages. Un décalage d’âge qui se voit généralement à l’écran et qui ne cherche d’ailleurs parfois pas à coller à la réalité. Mis à part peut-être quelques séries, où les uniformes de lycéens et lycéennes nous plongent un peu plus dans une réalité estudiantine. Mais là où les lycéens de Glee ont beau être habillés en quarterback, en Teddy ou en cheerleaders à jupe courte, les défunts Cory Monteith (Finn Hudson) et Mark Salling (Puck) avaient tous deux 27 ans au début du tournage en 2009. Ils jouaient des freshman et sophomore soit des lycéens entre 14 et 16 ans. 

Le site de Vice avait d’ailleurs réalisé un graphique basé sur une étude à propos des différences d’âges entre les interprètes de séries teens et leurs personnages. On y apprenait qu’en moyenne, les séries aux plus gros décalages étaient Buffy contre les vampires et Riverdale qui dépassent toutes les huit ans d’écart d’âge entre les personnages et les interprètes. À l’inverse, on est très (très) surpris·e de découvrir que la série Gossip Girl comptabilise la plus petite moyenne d’écart d’âge, soit moins de 4 ans. Étonnant. 

Si les productions choisissent des acteurs et actrices plus âgées c’est en partie pour leur faciliter la tâche. En effet, embaucher des mineurs entraîne de nombreuses réglementations et contraintes (heures de tournage limitées, accompagnateur·ice obligatoire, pauses plus régulières, scène de sexe plus compliquée). Bref, c’est tout simplement plus cher. Mais au-delà des raisons financières et légales, il y a un choix esthétique. La période de puberté pouvant être plus ou moins méchante sur nos corps (et ce, sans aucune raison n’est-ce pas), des acteur·rice·s plus âgé·e·s n’ont logiquement plus ces problèmes de croissance pouvant freiner la continuité de la série pour les studios.

Ainsi Pretty Little Liars a embauché Lucy Hale, âgée de 21 ans, pour incarner Aria, une lycéenne de 16 ans qui sort avec son prof Ezra, interprété par Ian Harding, âgé lui de 24 ans. La différence d’âge des deux acteurs dans la réalité choque moins puisqu'ils n’ont que trois ans d’écart. Mais si on s’en tient au scénario, la jeune élève est de six ans la cadette de Ezra et c'est un détournement de mineur glamourisé.

Alors même si le manque de réalisme est flagrant, ça ne loupe pas : on aime s’identifier à certains personnages et fantasmer sur un acteur ou une actrice. Mais ces stars ne ressemblant pas physiquement à des adolescents, les standards esthétiques sont bel et bien erronés. 

Impossible de ne pas y voir des conséquences sur la perception de nos corps ou sur des critères de beauté assez éloignés de l’ado que nous étions et de la personne que nous sommes éventuellement devenu aussi. Rarement à l’école, toujours dans des aventures incroyables, ces ados de série sont tous et toutes sublimes. Loin de nous l’idée de penser que nous l’étions moins, néanmoins être biberonné à un standard esthétique aussi irréaliste, dans une période charnière pleine de complexes, peut causer des problèmes d’image et de confiance en soi sur le long terme. Un constat relevé par plusieurs psychologues pour le magazine Slate

Concrètement, ça donne quoi ? On vous a fait un top 10 des séries aux différences d’âge les plus flagrantes entre les acteurs et leurs personnages : 

#1 Riverdale
#2 Glee
#3 13 reasons why
#4 Dawson
#5 PLL
#6 Elite
#7 Les frères Scott
#8 Gossip Girl
#9 Vampire Diaries
#10 Teen Wolf

À voir aussi sur biiinge :