Ⓒ ABC

Eva Longoria s'exprime sur le harcèlement subi sur le tournage de Desperate Housewives

L'actrice s'est remémorée les mauvais moments de ses années à Wisteria Lane pour soutenir son ex-collègue Felicity Huffman.

Tout n'est pas tout rose à Fairview : à l'écran, comme on a pu le voir durant huit saisons de Desperate Housewives, mais aussi dans les coulisses. Comme le rapporte Deadline, Eva Longoria, aka Gabrielle Solis, fait partie des 27 personnes ayant témoigné au début du mois en faveur de Felicity Huffman, un temps connue sous le nom de Lynette Scavo. C'est via ce témoignage qu'elle a évoqué l'atmosphère toxique qui pouvait régner sur le tournage de la série culte.

Pour celles et ceux qui l'ignorent, Felicity Huffman s'est retrouvée au cœur d'une sale affaire il y a maintenant plusieurs mois de ça. En effet, l'actrice est accusée d'avoir versé des pots-de-vin à l'université de sa fille afin que les résultats de cette dernière soit revus à la hausse. Après avoir plaidé coupable pour fraude par voie électronique, elle attend désormais sa condamnation, prévue pour le 13 septembre. En attendant, plusieurs personnes se sont exprimées devant la justice afin de la soutenir.

Publicité

Parmi ces personnes-là, Eva Longoria, son ancienne collègue de Desperate Housewives, qui s'est remémorée le harcèlement subi dans les coulisses. "Il fut un temps où j'étais harcelée au travail par un(e) collègue, explique-t-elle dans une lettre dévoilée par NBC News. Je craignais les jours où je devais travailler avec cette personne car c'était de la pure torture. Jusqu'au jour où Felicity a dit que c'était assez à mon bourreau et ça a cessé. Elle pouvait sentir que j'étais pleine d'anxiété, bien que je ne me sois jamais plainte ou confiée à qui que ce soit concernant le harcèlement."

Malheureusement pour les vautours avides de potins, l'ex-interprète de Gabrielle Solis n'a pas révélé l'identité de la personne qui la harcelait. Il n'empêche que cette information n'est pas si surprenante que ça. Les coulisses de Desperate Housewives ont toujours été évoquées comme étant sulfureuses, pour ne pas dire tendues. On se rappelle, entre autres, de la réputation de tyran de Teri Hatcher (Susan Mayer à l'écran), ou encore de Nicollette Sheridan qui a accusé Marc Cherry, le créateur de la série, de l'avoir agressée.

Par Florian Ques, publié le 09/09/2019

Copié

Pour vous :