Ⓒ HBO

Emilia Clarke a étudié les discours d’Hitler pour son speech final dans Game of Thrones

Ich bin ein Targaryen.

Si la qualité d’écriture de la saison 8 de Game of Thrones est et restera un débat sans fin jusqu’à la fin des temps, la série a assuré en termes de puissance visuelle. Entre les batailles de Winterfell et de Port-Réal ou les scènes plus intimistes comme l’adoubement de Brienne, des images fortes et splendides sont inscrites à tout jamais dans l’esprit des spectateurs. "The Iron Throne", le dernier épisode du show, n’en était pas dépourvu et a notamment fait forte impression avec ce plan despotique de Daenerys, qui surplombe son armée au milieu des ruines de Port-Réal à la manière d’un dictateur.

C’est justement en étudiant les tyrans qui ont bouleversé et terrorisé notre monde qu’Emilia Clarke a attaqué cette séquence forte. Son discours victorieux qui s’adresse aux Immaculés et aux Dothrakis a été écrit par David Benioff et D. B. Weiss, mais l’actrice s’est renseignée auprès des meilleurs (enfin dans un sens des pires) orateurs totalitaires dont Adolf Hitler, afin d’apprendre de leur posture et de leur éloquence comme elle le confiait à Variety :

Publicité

"Dans l’optique de donner tous ces discours dans des langages fictifs, j’ai regardé énormément de vidéos sur des dictateurs et des leaders autoritaires. Comme ils parlaient dans des langues étrangères, je voulais voir si j’arrivais à les comprendre sans connaître leur langue. Et j’ai compris que c’était possible.

Vous pouvez complètement comprendre ces foutus orateurs qui parlent uniquement d’eux-mêmes comme Hitler malgré la barrière de la langue. Alors je me suis dit : 'Si j’arrive à faire croire que je comprends ce que je suis en train de dire dans une autre langue, alors les spectateurs n’auront même pas besoin de regarder les sous-titres'".

Les langues fictives évoquées par Emilia Clarke sont évidemment le haut valyrien et le dothraki, qu’elle a dû manier pendant les huit saisons de Game of Thrones. Le discours de la Khaleesi parle de destruction de l’oppression, de libération des peuples par la force voire de culte de la personnalité symbolisé par l’immense drapeau Targaryen hissé sur les vestiges du Donjon Rouge. Rien d’étonnant donc que l’actrice ait souhaité assurer sa prestation de tyran, surtout quand on connaît le fin mot de l’histoire et le coup de poignard de Jon.

Par Adrien Delage, publié le 23/05/2019

Copié

Pour vous :