AccueilPop culture

De Friends à Buffy, nos 20 BFF de séries préférés

Publié le

par Delphine Rivet

©NBC

Les amitiés dans les séries, ce n’est pas ce qui manque. Retour sur 20 BFF iconiques !

Leslie Knope et Ann Perkins – Parks and Recreation

Quand Leslie (Amy Poehler) rencontre Ann (Rashida Jones), elle est immédiatement fascinée par la belle, intelligente et gentille infirmière. D’une admiration mutuelle va alors naître une amitié indéfectible, nourrie par les compliments tous plus farfelus les uns que les autres de la part de Leslie envers sa BFF, tels que : "Tu es belle, talentueuse, brillante et puissante comme un bœuf musqué" ou encore "Ann, ma belle, mon poisson exotique" et "Ann, ma noble et poétique sirène de terre". Rarement une série n’aura mis au monde une amitié aussi pure. Cœur sur elles.

Kat Edison, Sutton Brady et Jane Sloan – The Bold Type

Les amitiés de bureau durent parfois quelques années et s’évanouissent, mais peuvent aussi ne jamais s’arrêter. Les meilleures amies Jane, Kat et Sutton, qui se rencontrent au magazine Scarlet alors qu’elles commencent leur vie professionnelle, sont là pour en témoigner. Ces petites sœurs des femmes de Sex and the City se soutiennent dans les coups durs – la mastectomie de Jane, les traumas familiaux, les chagrins d’amour… – se motivent pour avancer dans leurs projets – le podcast de Kat, les demandes d’augmentation de salaire de Sutton, les dilemmes féministes de Jane – et fêtent ensemble les triomphes de la vie, de préférence dans une tenue qui brille de mille feux et dans le dernier event cool qu’organise leur boîte. La sororité n’a jamais été aussi joyeuse et glamour !

Cristina Yang et Meredith Grey – Grey’s Anatomy

"You are my person." C’est ce que dit Cristina à Meredith dans l’épisode 16 de la saison 3 de Grey’s Anatomy quand, enceinte, elle doit se rendre à un rendez-vous de santé et notifier un contact à appeler en cas d’urgence. Cette réplique, qui scelle la profondeur de leur amitié, a tant marqué les esprits qu’elle est utilisée à toutes les sauces aujourd’hui pour se prouver un amour (quelle que soit sa forme) durable et loyal, que ce soit par des couples sur le point de se marier ou des amies à la vie à la mort comme nos deux héroïnes. Inséparables, elles n’auront de cesse, dans les saisons suivantes, d’être là l’une pour l’autre dans les moments les plus durs. Quand Meredith manque de mourir, Cristina est là. Quand Cristina fait une crise d’angoisse le jour de son mariage, Meredith est là pour lui retirer sa robe de mariage oppressante. "Si je devais tuer quelqu’un, c’est elle que j’appellerai pour traîner le corps à travers le salon", explique Cristina dans un autre épisode. On vous souhaite d’avoir, vous aussi, "your person", à vos côtés !

Troy et Abed – Community

"Troy and Abed in the mooooorning !", entonnent à l’unisson les deux amis et animateurs d’une matinale improvisée sur le canapé de la salle commune. Troy et Abed sont inséparables et indissociables de Community. Leur complicité laisse beaucoup d’entre nous rêveur·euse·s. Ce qui les unit, c’est leur passion pour la culture geek et leur façon de voir le monde à travers des yeux d’enfants (ça, on aimerait bien leur piquer ces derniers temps). Avec eux, tout se transforme en terrain de jeux aux possibilités infinies et leur imagination, c’est leur refuge, leur forteresse imprenable. Abed, potentiellement sur le spectre de l’autisme, même si ça n’a jamais été officialisé par la série, a tout un monde dans sa tête, mais il exprime ses émotions différemment des autres. Troy, quant à lui, est un garçon sensible et plutôt émotif. Le mélange des deux est une savante alchimie, pleine de tendresse, de références à la pop culture et de scénarios inventés sur le fil.

John Watson et Sherlock Holmes – Sherlock

Il paraît que les opposés s’attirent. Un adage qui se vérifie dans le cas de Sherlock Holmes et John Watson. L’un est un génie sociopathe devenu détective pour tromper l’ennui, l’autre un ancien médecin de l’armée pragmatique. Ils ont bien du mal à se comprendre. Pourtant, Watson va vite nourrir une profonde fascination pour Holmes et ce dernier, profondément solitaire, va s’ouvrir (juste un petit peu) au contact de son acolyte. Plus encore qu’une amitié, c’est une codépendance quasi amoureuse qui va naître entre ces deux-là dans la série de Steven Moffat et Mark Gatiss. Leur relation, à l’instar des enquêtes du détective, sera semée d’embûches et mettra leurs nerfs à rude épreuve, mais les deux en sortiront changés… pour le meilleur, bien sûr.

J.D. et Turk – Scrubs

En dépit de l’esprit carabin de leur milieu professionnel où fleurit la masculinité toxique, J.D. et Turk s’aiment et se le disent. Ils marchent souvent sur un fil très ténu entre amitié et homoérotisme, un sous-texte assumé par la série. Ils sont affectueux et prévenants l’un envers l’autre, sans jamais redouter que cela puisse abîmer leur virilité ni leur réputation. Les codes de la bromance coupable en mode "no homo" explosent avec ces deux-là – et ça fait un bien fou ! Une grosse part de leur complicité à l’écran tient aussi au fait que ces personnages sont interprétés par de vrais amis. Eh oui, dans la vie, Zach Braff et Donald Faison sont aussi des BFF. Ça aide !

Grace Adler et Will Truman – Will and Grace

Elle est hétéro et décoratrice d’intérieur, il est gay et avocat, et ils vivent comme un vieux couple dans le même appartement depuis des années. Ils s’engueulent parfois, mais se réconcilient toujours. Hyper protecteurs l’un envers l’autre, ça vire parfois à la possessivité, mais c’est aussi ça qui fait le sel de leur amitié datant de leurs années fac. Ils ont toujours été inséparables et quand Grace tombe enceinte sans pouvoir précisément identifier le père de l’enfant, c’est vers Will qu’elle se tourne pour qu’ils l’élèvent à deux. Parce que sa famille, c’est lui, et personne d’autre.

Joey et Chandler – Friends

Les vrais BFF de Friends, ce sont eux. Pourtant, Joey est l’un des derniers, avec Phoebe, à avoir rejoint le gang. Dans les flash-back qui nous font remonter le temps jusqu’au lycée, Chandler traîne avec Ross, sa sœur Monica et sa meilleure pote Rachel. Ce n’est que bien plus tard qu’il rencontre Joey, l’acteur de soap un peu simplet mais terriblement attachant. Ensemble, à l’instar de Troy et Abed cités plus haut, ils s’autorisent à rester de grands enfants, construisant des châteaux forts à l’aide de cartons ou adoptant une oie et un canard. Même si la série se débattait souvent avec la question de l’homosexualité – Chandler était souvent moqué pour ça et se moquait en retour, en mode "no homo" –, les deux hommes ont développé une amitié solide où les démonstrations d’affection étaient loin d’être rares. Le "I’ll Be There for You" du générique leur va si bien.

Ilana et Abbi – Broad City

Ces deux-là représentent la sororité façon millennials. Ça se lance des "Yasss queen !" à tout bout de champ et des pluies de compliments. On est carrément dans l’idolâtrie mutuelle et ça fait tellement de bien de voir ces deux jeunes femmes se booster l’ego sans contrepartie et ni arrière pensée. Elles font de New York leur bitch et la cité le leur rend bien. Car, qu’importent les galères, les fins de mois un peu ric-rac, les rêves qui se brisent, tant qu’elles sont là l’une pour l’autre. Ilana et Abbi peuvent tout affronter ensemble. Là encore, celles qui prêtent leurs traits et leur nom à nos deux héroïnes, les actrices et cocréatrices Abbi Jacobson et Ilana Glazer, sont amies dans la vraie vie.

Lorelai Gilmore et Sookie St. James – Gilmore Girls

Certes, la relation au cœur de Gilmore Girls est… eh bien… celle des filles Gilmore, Lorelai et sa fille Rory, mais dans la grande encyclopédie des amitiés indéboulonnables, Lorelai et Sookie sont en bonne place. Dans l’univers quirky aux dialogues assénés façon mitrailleuse établi par Amy Sherman-Palladino, la complicité entre les deux femmes fait chaud au cœur. La première est directrice d’une jolie auberge, la seconde est sa cheffe maladroite mais talentueuse. Ensemble, et depuis des années, elles traversent les galères comme les bons moments, se disputent parfois (ce sont deux caractères bien trempés !) mais se réconcilient toujours.

Buffy et Willow – Buffy contre les vampires

Quand Buffy débarque au lycée de Sunnydale, son look et son passé à Los Angeles la placent plutôt du côté des filles potentiellement populaires. Cordelia Chase, la queen bee du bahut, ne s’y trompe pas et lui propose de rejoindre ses rangs. Au passage, elle lui désigne une jeune femme rousse et timide, au look de geek, à surtout éviter, comme le reste des "losers" du lycée.

Buffy va faire exactement le contraire et se lier d’amitié avec une Willow tout étonnée. Au fil des saisons, les deux femmes vont affronter toutes sortes de démons, métaphoriques ou non, et leur amitié sera mise à rude épreuve : quand Buffy choisit de fuir Sunnydale après avoir tué Angel en saison 2, quand Willow effectue son coming out auprès de sa BFF en saison 4 ou devient accro à la magie en saison 6, puis tourne complètement du côté obscur à la fin de cette même saison. "I’m not your sidekick!", lance la sorcière à sa BFF dès la saison 4. Son sentiment lancinant d’infériorité est finalement balayé en saison 7, quand Buffy reconnaît dans un discours de motivation resté culte la puissance de son amie.

Buffy et Willow composent une amitié au long cours, qui aurait pu craquer maintes fois au fil des changements personnels profonds que vivent les deux femmes. Le fait qu’elles choisissent d’avancer ensemble, de se soutenir dans les moments durs et de prendre le temps de se comprendre après les tempêtes successives donne espoir en la puissance de l’amitié, en particulier féminine. Puis Buffy et Willow ensemble, c’est aussi un duo comique du tonnerre !

Patsy et Eddy – Absolutely Fabulous

Lancée en 1992 sur BBC Two, Ab Fab va faire péter tous les codes avec ses deux héroïnes trash, résolument punk et délicieusement drôles. Eddy (Jennifer Saunders) et Patsy (Joanna Lumley) sont amies parce qu’elles sont les seules à pouvoir se supporter mutuellement. Leur humour "camp" a fait d’elles des égéries queers et des icônes de la scène drag (surtout Patsy, dont le genre est souvent questionné dans la série). Ces deux femmes qui refusent de vieillir et ne s’excusent pas d’exister sont obsédées par la mode et, paradoxalement (ou pas), ont érigé le mauvais goût en véritable style de vie. Le monde tourne autour d’elles, pour le meilleur et surtout pour le pire, et le duo reste absolument inséparable.

Max et Caroline – 2 Broke Girls

C’est une amitié improbable. Le duo formé par Max et Caroline, devenues colocataires malgré elles, est une combinaison explosive tant les deux jeunes femmes sont aux antipodes l’une de l’autre. La première est serveuse dans un petit boui-boui poisseux, a la langue bien pendue et fait comme elle peut pour joindre les deux bouts. La seconde est une héritière qui a tout perdu, forcée de descendre de son piédestal pour travailler et payer ses factures. La sitcom, diffusée sur CBS de 2011 à 2017 et créée par l’hilarante Whitney Cummings, ne cessera jamais de jouer sur le contraste entre ces deux fortes personnalités. Au bout du compte, quelles que soient leurs divergences, Max et Caroline vont apprendre l’une de l’autre et rester unies envers et contre tous, pour le meilleur et pour le rire.

Poussey et Taystee – Orange Is the New Black

C’est l’amitié la plus déchirante de cette liste, pour plusieurs raisons. Toutes deux incarcérées à la prison de Litchfield, les deux femmes forment d’abord un duo comique irrésistible (on se souvient des alter ego fictifs de femmes blanches et riches qu’elles ont inventés, "Amanda" et "Mackenzie") qui a fait les beaux jours d’Orange Is the New Black. En saison 2, on apprend que Poussey, qui est lesbienne, a des sentiments romantiques non réciproques pour sa BFF. Poussasha (le nom donné par les fans au duo) a survécu à la dépression et l’alcoolisme de Poussey, à l’époque où Vee les a séparées, puis à la reconfiguration de leur amitié quand Poussey entame une relation avec Soso.

Leur amitié indestructible prend une tournure tragique quand Poussey est étouffée par un gardien de prison en saison 4 (le terrible "I can’t breathe", faisant écho au mouvement Black Lives Matter) sous les yeux de son amie, impuissante. Cette injustice poussera Taystee à mener une mutinerie à Litchfield, à réclamer que Bayley soit jugé pour le meurtre de Poussey et à fonder une organisation caritative, Poussey Washington Fund en saison 7. Poussasha forever.

Dawson et Pacey – Dawson

La série culte de Kevin Williamson met en scène un sacré paquet d’amitiés adolescentes et leurs évolutions. Parmi elles, celle des deux héros masculins. On passera sur leur rivalité pour obtenir le cœur de Joey Potter. C’est beaucoup plus intéressant de voir les deux hommes travailler ensemble au vidéoclub, se confier sur leurs soucis familiaux (Pacey ouvre les yeux à Dawson sur sa vie parfaite, se confie sur son père réac et violent) et intimes (en saison 1, dans "Detention", ils en viennent aux mains avant de communiquer sur leurs peurs liées à la performance sexuelle, le sentiment d’infériorité constant de Pacey face à son ami), préparer des bêtises d’ados à faire ensemble et même se sauver la vie. Quand Pacey se perd sur son bateau dans une mer déchaînée et se réfugie sur une crique (saison 4, épisode 3), seul Dawson, alors fâché avec lui, saura le retrouver.

Le traitement de cette relation, qui passe par des moments où ils ne se parlent plus du tout et d’autres où ils se disent tout, s’éloigne considérablement des clichés de la "bro culture". La série nous dit en creux que l’amitié masculine ne repose pas uniquement sur les moments de beuverie entre potes et les matches de foot.

Issa et Molly – Insecure

La série semi-autobiographique d’Issa Rae suit la trajectoire d’une jeune femme noire à Los Angeles, en quête d’amour et de projets professionnels stimulants. Sa BFF Molly prend de l’importance au fil des saisons, tout comme leur amitié, dont les remous sont au centre de l’excellente saison 4. Les deux femmes, autrefois si complices, ne sont plus sur la même longueur d’onde. La tempête couvait depuis des mois : le sentiment d’être incomprise et jugée par l’autre n’a fait que grandir jusqu’à l’inévitable explosion. Si l’on peut prendre parti pour l’une ou pour l’autre, l’écriture subtile d’Issa Rae fait en sorte de ne pas rendre l’une plus responsable que l’autre. On ne sait pas encore (la saison 5, vite !) si cette amitié brisée peut être reconstruite mais une chose est sûre : quelque part au milieu de la série, la relation amicale entre ces deux femmes noires (chose encore trop rare dans les séries) est devenue la pierre angulaire de l’histoire et sa plus belle histoire d’amour (platonique).

Jake Peralta et Charles Boyle – Brooklyn Nine-Nine

Entre ami·e·s, la relation n’est pas toujours égalitaire. C’est le cas pour Jake Peralta (Andy Samberg) et Charles Boyle (Joe Lo Truglio), les flics potaches de Brooklyn Nine-Nine. Charles est obsédé par leur amitié et n’a de cesse de chercher à prouver que le seul BFF de Jake, c’est lui. Sa perpétuelle quête de signes d’affection le rend évidemment attachant, mais aussi un peu pathétique. Toutefois, si l’attention qu’il désire tant ne lui est pas toujours rendue, Charles semble heureux dans cette dynamique un peu foutraque. Jake tient évidemment à son ami, avec qui il partage son goût, souvent puéril, pour les geekeries en tout genre. Il lui demandera, tout naturellement, d’être son témoin à son mariage. L’honneur suprême pour Charles, qui aura bien du mal à se remettre de ses émotions.

Grace et Frankie – Grace et Frankie

Elles n’étaient vraiment pas faites pour être amies, mais la vie va se charger de les rapprocher avec la délicatesse d’un bulldozer. Frankie (Lily Tomlin) est une hippie, artiste à ses heures perdues, et Grace (Jane Fonda), qui porte si bien son nom, est une femme sophistiquée et un brin control freak. Leur amitié n’était donc pas une évidence, mais dans l’adversité, ces deux septuagénaires vont se serrer les coudes et apprendre à composer avec les excentricités de l’une et les manies de l’autre. Ce qui les unit d’abord, c’est la rancune envers leurs maris respectifs qui, après avoir fait leur coming out, les ont quittées pour vivre leur amour au grand jour, ensemble. La grande famille, d’abord éclatée puis recomposée, va finalement devenir le ciment de leur relation. Une amitié entre deux femmes de plus de 70 ans qui est d’autant plus précieuse qu’elle est rare sur le petit écran.

Rebecca Bunch et Paula Proctor – Crazy Ex-Girlfriend

Quand elle voit débarquer cette avocate new-yorkaise dans son petit cabinet californien, Paula (Donna Lynne Champlin) considère Rebecca (Rachel Bloom) d’un mauvais œil. Pourtant, très vite, les névroses de cette dernière vont contaminer la première. Paula va d’abord se faire aspirer par la tornade Rebecca et cette mère de famille à la vie plan-plan va devenir accro : alors qu’elle pense l’aider, elle va en fait devenir, sans s’en rendre compte, une enabler et conforter involontairement son amie dans ses délires. Paula va devenir une maman de substitution pour Rebecca, un rôle qu’elle finira par admettre et embrasser. Rebecca, elle, est d’abord très centrée sur elle-même mais va réaliser à quel point cette amitié est précieuse et se pliera en quatre pour, à son tour, aider son amie.

Carol et Daryl – The Walking Dead

Le couple emblématique de la série zombiesque est aussi, à la grande surprise des fans, le plus platonique de son histoire. Carol et Daryl partagent une relation d’amitié profonde et sincère, qui s’est solidifiée au fil des attaques et des tragédies encaissées par les survivant·e·s. Preuve ultime de leur franche camaraderie, Carol est allée demander la bénédiction de Daryl après la demande en mariage d’Ezekiel, symbole de leur amitié, basée sur la confiance. Les fans de The Walking Dead pourront encore en profiter dans leur spin-off en développement, maintenant que les deux personnages détiennent les clés de l’avenir de la franchise.

À voir aussi sur biiinge :