© HBO

Un fan de GoT demande la réécriture de la saison 8 avec une banderole dans le ciel

Oui, ça commence à aller un petit peu trop loin.

On l’a bien compris, la dernière saison de Game of Thrones est très, très loin d’avoir fait l’unanimité au sein de la communauté de fans. D’ailleurs, bon nombre d’entre eux n’ont pas hésité à faire part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux aussi bien qu’à travers une pétition exigeant la réécriture de toute cette huitième salve d’épisodes controversée. Pétition qui en est déjà à plus de 1,5 million de signataires, rien que ça.

En parallèle de tout ça, un fan encore plus remonté mais aussi plus imaginatif a trouvé une autre manière de se révolter contre cette saison jugée catastrophique. Originaire de Seattle, Ryan Geddes – c’est son nom  avait lancé en amont du dernier épisode une cagnotte pour récolter de l’argent… afin de faire voler une banderole dans le ciel demandant la réécriture de la saison. Et à son grand étonnement, la somme désirée a été réunie et Ryan a tenu parole, ce qui a amusé plusieurs internautes.

Publicité

Quelqu’un à Seattle a payé un avion pour qu’il vole avec une banderole où il y a écrit :"Que quelqu’un réécrive la saison 8 de Game of Thrones SVP."

Interviewé par The Hollywood Reporter, Ryan Geddes a assuré que tout ceci n’était bien entendu qu’une blague avec des potes à lui, bien qu’il demeure insatisfait du dernier tour de piste de Game of Thrones comme beaucoup d’autres fans.

Publicité

"Aussi décevante qu’aient été l’écriture paresseuse et les conclusions précipitées de la dernière saison de Game of Thrones, ce qui est encore plus décevant est le manque de ressources pour les personnes qui survivent à des hémorragies cérébrales et autres accidents vasculaires cérébraux, explique-t-il. Donc j’aimerais encourager les fans lésés qui veulent envoyer un message à HBO de faire un don à l’association caritative d’Emilia Clarke. Si je peux utiliser mes 15 stupides minutes de célébrité sur Internet pour le bien, je veux que ce soit pour ça."

Par Florian Ques, publié le 28/05/2019

Copié

Pour vous :