AccueilPop culture

De Jupiter’s Legacy à Plan Cœur, Netflix annonce son line-up 2021

Publié le

par Marion Olité

©Netflix

La plateforme qui fait Toudoum va sortir pas moins de 27 projets français

C’est lors d’une conférence en visio, mesures sanitaires obligent, que Netflix a présenté aux journalistes les temps forts de la suite de cette année 2021, en mettant l’accent sur ses projets français. Et la firme investit plus que jamais dans l’Hexagone avec pas moins de vingt-sept projets sur la table en 2021. Parmi eux, un nombre conséquent de séries de fiction, le médium dans lequel la plateforme excelle depuis ses débuts.

Si les projets présentés restent diversifiés, on constate une baisse d’investissement dans le genre fantastique, exploré sans grand succès à la clé par les séries originales françaises (Osmosis, La Révolution, Marianne, Vampires…) Seule Mortel, dont la saison 2, toujours chapeautée par Frédéric Garcia, est annoncée pour le printemps 2021, échappe à l’hémorragie d’annulations. Plusieurs fois, les responsables de Netflix ont utilisé le terme qui définit maintenant leur politique éditoriale : "fédérer un public le plus large possible". Dans cette optique, on retrouvera cette année de nouvelles saisons de ses succès populaires – et pas toujours critiques : Lupin (Partie 2 à l’été 2021), Plan Cœur (Saison 3 prochainement) et Family Business (Saison 3 prochainement).

Ⓒ Netflix

Les nouveautés 2021 chez Netflix

Du côté des nouveautés, on a hâte de découvrir Jupiter’s Lecagy, l’adaptation du comic book de Mark Millar et Frank Quitely, développée par Steven S DeKnight (Daredevil), qui sera mise en ligne le 7 mai prochain. Cette série américaine met en scène un clash de générations entre un groupe de super-héros parents qui cachent bien des secrets et leur progéniture turbulente, à qui ils doivent accepter de passer la main. Portée par Josh Duhamel, Leslie Bibb et Ben Daniels, entre autres, Jupiter’s Lecagy s’annonce comme une sérieuse concurrence à The Boys chez Amazon Prime.

Netflix nous a également dévoilé quelques-unes de ses prochaines séries en développement : on est très intrigués par Sweet Tooth. Créée par Jim Mickle et Beth Schwartz, cette série se présente comme un conte qui met en scène les aventures de Gus (Christian Convery), un être hybride, mi-cerf et mi-humain, qui va partir à la recherche de ses origines dans un monde frappé par un cataclysme. Un pitch quelque part entre Sa Majesté des mouches et The 100.

Sans surprise, la plateforme mise aussi sur des genres ultra-populaires, pas forcément les plus novateurs : le thriller et l’action, avec deux séries en préparation, Braqueurs, créée et réalisée par Julien Leclercq nous plongera dans le monde des narcotrafiquants et verra un braqueur chevronné (Sami Bouajila) et une apprentie voleuse (Tracy Gotoas) faire équipe ; et Disparu à jamais signe le retour de Harlan Coben, le roi du thriller bien ficelé et souvent trop formaté, dans le monde des séries, après The Five. Si le casting donne envie – il réunit Garance Marillier, Guillaume Gouix et Nicolas Duvauchelle – le pitch à base de femmes mortes ou disparues, comme souvent chez Coben, beaucoup moins.

©Netflix (<em>Christmas Flow</em>)

Également au programme de cette année 2021, si le Covid le veut bien, une mini-série, La part du feu, pitchée par Netflix comme "un grand récit choral". Développée par Hervé Hadmar et Olivier Bocquet, elle reviendra sur l’incendie de l’église de Notre-Dame, survenu dans la nuit du 15 avril 2019 et son impact sur des personnages français, aux quatre coins de l’Hexagone.

En plus de Mortel, une autre série en préparation, réalisée par Julien Despaux et Emilie Noblet, s’intéressera également à l’adolescence, il s’agit des Sept vies de Léa, libre adaptation du roman "Les 7 Vies de Léo Belami" signé Nataël Trapp et paru aux éditions Versilio et Robert Laffont (Collection R) en 2019. La série racontera une aventure aux confins du fantastique, qui voit une ado faire des allers et retours dans le temps, entre 1988 et 2018, dans le but d’empêcher l’assassinat d’une jeune camarade.

À noter que Netflix n’a pas donné plus d’infos sur sa première série de Noël, Christmas Flow, dont le tournage vient de s’achever, et qui met en scène une romance entre Shirine Boutella et le chanteur de R’n’B Tayc dans les rôles principaux. Enfin, il va falloir s’armer de patience pour découvrir plus tard dans l’année Drôle, la première série de Fanny Herrero, qui a signé un deal avec Netflix après son départ de la série Dix pour cent. Sa "plongée dans le monde du stand-up à Paris" entre en tournage ces prochains jours.

L’occasion pour la team Netflix de rappeler que "l’auteur est au cœur du processus créatif" et que si la plateforme souhaite toucher un public large, elle reste "une destination pour des contenus diversifiés, où la vision créative a toute sa place". Côté parité, la firme a assuré travailler avec différentes associations dont le collectif 50/50 (une association française dont le but est de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel).

À voir aussi sur biiinge :