© NBC

Le Prince de Bel-Air, Une nounou d'enfer... 5 sitcoms vintage à (re)découvrir en streaming

Si Stranger Things a remis les 80's au goût du jour, ces sitcoms aussi kitsch que cultes n'ont rien à lui envier.

Dispo depuis le 1er juillet sur Netflix, Le Prince de Bel-Air a marqué toute une génération de sériephiles et, accessoirement, a lancé la carrière d’acteur d’un certain Will Smith. Voici cinq sitcoms des années 1990 bien représentatives de leur époque (les looks improbables ne pardonnent pas) qui rendront les trentenaires nostalgiques.

Pour les plus jeunes, on sera plus proche de la découverte archéologique avec ce voyage dans le passé. Un passé où Internet n’existait pas encore et où les "mom jeans" étaient la seule coupe de pantalon qu’on connaissait. Et la bonne nouvelle, c’est que ces sitcoms cultes se regardent aussi bien en VO qu’en VF : vous avez notre bénédiction !

Publicité

#1 Le Prince de Bel-Air sur Netflix

Publicité

Lancée en 1990 par NBC et créée par Andy et Susan Borowitz, The Fresh Prince of Bel-Air (en VO) tire son titre original du nom d’artiste de Will Smith, alors connu du monde du rap sous le pseudo The Fresh Prince. Il y joue un jeune homme issu des quartiers populaires de West Philadelphia qui, sous l’impulsion de sa mère qui veut l’éloigner de l’influence néfaste des autres gamins du coin, va vivre chez son oncle à Los Angeles.

C’est un vrai clash des cultures qui s’opère entre les deux, puisque le tonton en question, Philip Banks, est riche comme Crésus. Will détonne vraiment dans les décors cossus du quartier de Bel-Air et le dépaysement est parfois violent, mais souvent très drôle. De belles leçons de vie vont être apprises en chemin, d’un côté comme de l’autre.

Publicité

En six saisons, Le Prince de Bel-Air nous a offert de grands moments de comédie et s’est inscrite dans l’histoire des séries comme l’une des meilleures sitcoms de son temps. Aujourd’hui, personne n’a oublié son générique, "Yo Home to Bel-Air", toujours aussi culte, et que l’on fredonnait à chaque nouvel épisode sur Antenne 2 (l’ancêtre de France 2). 

#2 La Fête à la maison (l’originale) sur Netflix

© ABC

Avec huit saisons au compteur, sans compter les quatre du revival de Netflix, on ne s’explique toujours pas la popularité de La Fête à la maison, sitcom créée par Jeff Franklin en 1987 pour ABC. Des dizaines de millions d’Américain·e·s étaient au rendez-vous chaque semaine – avec un pic à 24,3 millions de téléspectateur·rices pour l’épisode final, d’une durée exceptionnelle d’une heure, le 23 mai 1995.

Publicité

En France, c’est Antenne 2 (comme pour Le Prince de Bel Air) qui nous a fait découvrir la sitcom familiale dès 1989, avant qu’elle ne passe sur M6 pour des rediffusions à n’en plus finir. Et plus de 20 ans après la fin de la série, la famille Tanner continue de faire marrer ses fans puisque Netflix a ressuscité la série en 2016 et s’apprête, d’ici à la fin de l’année, à diffuser la cinquième saison de son reboot.

La sitcom culte, et son générique qui reste bien dans la tête, a notamment lancé la carrière des jumelles Olsen, Mary-Kate et Ashley, que l’on a vu grandir en se partageant le rôle de la petite et impertinente Michelle. 

#3 Une Nounou d’enfer sur Amazon

Plus jeune que les deux citées ci-dessus (on s’en doutait, Fran Fine triche toujours sur son âge), Une Nounou d’enfer a vu le jour en 1993 sur CBS. Née de l’imagination fantasque de Fran Drescher (qui est aussi sa tête d’affiche) et de Peter Marc Jacobson (son mari de l’époque), cette sitcom n’a pas usurpé son statut de série culte.

L’énergie contagieuse de sa star, une écriture au cordeau et des gags dont on se souvient encore 20 ans plus tard ont fait de cette série un indispensable de la "to-watch-list" de tout·e sériephile qui se respecte. C’est l’une des rares sitcoms que les rediffusions ad nauseam sur M6 et consorts de la TNT n’ont pas rincée. Le plaisir est intact devant les quiproquos, les coups bas, les scènes de flirt gênantes et les moments de tendresse.

Le concept était pourtant simplissime et jouait, comme dans Le Prince de Bel-Air, sur le choc des cultures. C’est l’histoire d’une jeune femme juive du Queens, avec une gouaille hors pair et une voix bien stridente, qui n’est jamais à court de combines foireuses. Un jour, elle est embauchée comme nounou par un riche Anglais, Maxwell Sheffield, pour garder ses trois enfants. Aujourd’hui encore, la garde-robe de Fran Fine fait baver Instagram. Mary Poppins peut aller se rhabiller : Miss Fine règne sans partage sur le fashion world.

#4 Mariés, deux enfants sur Amazon

Sans conteste la plus irrévérencieuse de notre sélection ! La reine de la comédie "white trash" faisait du politiquement correct sa bitch – et elle a probablement mal vieilli sur ce plan. Autre temps, autres mœurs. On garde toutefois le souvenir ému d’une sitcom où tout le monde en prenait pour son grade. On riait jaune, souvent, mais on riait quand même.

Diffusée sur la FOX de 1987 à 1997, Mariés, deux enfants, créée par Michael G. Moye et Ron Leavitt, a fait chez nous les beaux jours de M6 à partir de 1989. Elle mettait en scène la famille Bundy (aucun lien avec le serial killer) composée du père, Al (Ed O’Neill), un vendeur de chaussure misanthrope, de la mère Peggy (Katey Sagal), une plantureuse femme au foyer paresseuse et vénale, de leur fille Kelly (Christina Applegate), le cliché de la blonde idiote, et de leur fils Bud (David Faustino), le plus intelligent de la bande mais complètement démuni face à la gent féminine.

Si son côté trash a séduit de nombreux·ses fans à travers le monde, il a en revanche provoqué l’ire du PTC (Parents Television Council), un lobby chrétien ultraconservateur qui crie régulièrement au loup dès qu’un programme télé n’entre pas dans son cahier des charges. Il faut dire que Mariés, deux enfants avait l’art de slalomer entre les règles de conduite établies par les Standards and Practices de la chaîne FOX.

Résultat, le PTC avait qualifié la série de "pire show" des années 1995 à 1997. Selon le lobby, la série était "la comédie la plus grossière de la télévision de primetime… saupoudrée de punchlines lubriques concernant la masturbation, le lifestyle gay, et de l’appétence du personnage principal pour les magazines porno et les clubs de strip-tease". La messe est dite !

Seinfeld sur Amazon

Surtout connue en France de quelques sériephiles de bon goût – principalement parce qu’elle connut une diffusion plus discrète que les autres, sur Canal Jimmy puis Canal+ –, Seinfeld est LA reine de toutes les sitcoms. Elle n’a pas pris une ride, contrairement au look de ses protagonistes. Si vous aimez le monde du stand-up, vous connaissez forcément ses deux créateurs, Jerry Seinfeld et Larry David (l’homme derrière Curb your enthusiasm). 

Elle a connu neuf saisons sur NBC, de 1989 à 1998, et certaines de ses répliques sont cultissimes, comme la fameuse "No soup for you !" de l’épisode "The soup nazi". Outre Jerry Seinfeld, véritable légende aux États-Unis, qui interprète ici son propre rôle, elle met aussi en scène la formidable Julia Louis-Dreyfus (Veep) dans le rôle d’Elaine, Jason Alexander (Young Sheldon) dans celui de George, et Michael Richards (Curb Your Enthusiasm) dans la peau du très perché Kramer. 

Friends, How I met your mother et compagnie doivent tout à cette comédie de potes trentenaires new-yorkais – mais sans jamais parvenir à égaler son niveau d’écriture. L’épisode final de la sitcom a rassemblé à lui seul 76,3 millions d’Américain·e·s devant leur poste, soit la troisième meilleure audience de l’histoire de la télé de primetime US. Elle a raflé quatre Emmys et trois Golden Globes et continue aujourd’hui d’être une référence en matière de comédie. Et comme le hasard fait bien les choses, ce vendredi 5 juillet marque les 30 ans de sa création ! La meilleure façon de fêter ça, c’est de la (re)mater d’urgence !

Par Delphine Rivet, publié le 05/07/2019

Copié

Pour vous :