AccueilPop culture

La magnificence de Helen McCrory en 5 rôles

Publié le

par Marion Olité

©BBCOne

L’actrice anglaise nous a quittés mais les rôles qu’elle a interprétés avec un talent monstre resteront à jamais gravés.

Vendredi 16 avril, on apprenait avec une tristesse infinie la mort d’une des meilleures actrices anglaises, Helen McCrory, décédée à l’âge de 52 ans. On a eu envie de lui rendre hommage, en revenant sur cinq de ses plus belles performances.

#1. Polly Gray (Peaky Blinders)

C’est le rôle de sa vie. Helen McCrory a déjoué les pronostics hollywoodiens qui donnent perdante une actrice ayant dépassé les 40 ans. Dans la peau de Polly Gray, elle fait jeu égal avec les mecs flamboyants de Peaky Blinders et ça, ce n’était pas une mince affaire tant ils sont mis en avant. Dans la série de Steven Knight, elle a incarné durant cinq saisons Polly Gray, la tante des frères et sœurs Shelby, trésorière puis comptable du gang de Birmingham et conseillère régulière de Tommy Shelby (Cillian Murphy). C’est elle qui gère les affaires quand les hommes sont appelés à servir durant la Première Guerre mondiale. Plus d’une fois, elle a prouvé que la leadeuse et la tête pensante du business familial, c’était aussi elle. Helen McCrory a donné à ce personnage tantôt badass, tantôt vulnérable une véritable profondeur, une nostalgie, un mystère (elle voit des esprits et parle aux morts), doublé d’une irrésistible coolitude.

On a vu Polly prendre ses responsabilités de matriarche, se venger de l’homme qui l’a violée, s’opposer à Tommy, devenir mère (d’un fils ingrat la plupart du temps), puis trouver un amour lumineux en la personne d’Aberama Gold (Aidan Gillen). On aurait voulu suivre la suite des aventures de Polly encore longtemps. Elle restera un modèle de personnage féminin badass, qui se bat dans un monde foncièrement masculin et patriarcal. So long Polly.

#2. Madame Kali (Penny Dreadful)

En parlant d’esprit, Peaky Blinders n’est pas la seule série dans laquelle Helen McCrory a incarné un personnage aux préoccupations ésotériques. En 2014, elle fait aussi partie de la prestigieuse distribution de Penny Dreadful, dans le rôle de Evelyn Poole, aka Madame Kali, une manipulatrice charismatique. Cette praticienne de l’occulte, dotée de grands pouvoirs, vit depuis une centaine d’années en se baignant dans le sang de jeunes femmes sacrifiées (oui, comme la célèbre comtesse de Báthory). Elle travaille à ramener Vanessa Ives à son maître, Lucifer. C’est un plaisir de chaque instant de voir Helen McCrory incarner ce personnage de méchante, aussi fascinante que vénéneuse, qui lui donne l’occasion de montrer toute l’étendue de son talent. On ne se lasse pas non plus des échanges avec sa consœur Eva Green, également au sommet de sa forme.

#3. Emma Banville (Fearless)

Helen McCrory n’était pas seulement douée pour enfiler des costumes d’époque, comme en témoigne cette mini-série anglaise contemporaine, diffusée sur ITV en 2017. Dans Fearless, elle incarne une avocate spécialisée dans les droits de l’homme qui se lance dans une croisade pour faire libérer un homme innocent du meurtre d’une jeune femme. Son enquête va déranger en très haut lieu et va percer à jour, au risque de sa vie, une machination. L’actrice brille de mille feux dans le rôle de cette femme "sans peur", un adjectif souvent utilisé par les proches de Helen McCrory pour la décrire, et un rôle qui lui va définitivement comme un gant. Il lui permet aussi de montrer qu’elle n’est pas destinée à jouer les éternels seconds rôles et qu’elle peut porter avec panache une série sur ses épaules.

#4. Narcissa Malefoy (Harry Potter)

On ne pouvait décemment pas rendre hommage à Helen McCrory sans mentionner son rôle le plus populaire, celui de Narcissa Malefoy, la mère de Drago et la femme de Lucius dans la saga ciné Harry Potter. Elle apparaît pour la première fois dans Harry Potter et la Coupe de feu. Alors oui, on ne peut pas dire qu’elle soit du bon côté de la force dans cette histoire, étant une alliée de Voldemort (mais pas une Mangemort, contrairement à son mari). Mais elle a le mérite de sauver la vie de Harry Potter (en réalité pour sauver celle de son fils) et de trahir, sur le tard, son ancien maître. Malgré un rôle très secondaire et un personnage réduit à sa maternité, Helen McCrory insuffle une humanité au personnage de Narcissa Malefoy, qui gagne notre empathie. Et puis l’actrice n’a pas son pareil pour rendre cool un look importable par le commun des mortels !

#5. Kathryn Villiers (MotherFatherSon)

Si on vous invite à regarder Roadkill, la dernière apparition sérielle de Helen McCrory avant sa disparition, dans laquelle elle donne la réplique à Hugh Laurie, l’actrice a davantage de biscuit à se mettre sous la dent dans MotherFatherSon. Elle y incarne avec une incroyable intensité la mère du titre de la série, Kathryn Villiers, tandis que Richard Gere incarne son ex, un magnat et patriarche écrasant autant elle que leur fils très torturé. L’occasion d’admirer une dernière fois le talent immense de l’actrice, dans cette série sur les liens familiaux, rongés de l’intérieur par le pouvoir, l’argent et in fine le poids du patriarcat. Le pitch rappelle immanquablement Succession, et une ambiance de tragédie grecque plane sur la mini-série anglaise. Une fois de plus, Helen McCrory impressionne, sublimant un rôle de mère et d’ex-épouse somme toute classique. On appelle ça une grande actrice.

À voir aussi sur biiinge :