© Netflix / Hulu / Hulu

De Stranger Things à Veronica Mars, les nouvelles séries et saisons à mater cet été

L'été sera chaud. Et s'il ne l'est pas, on peut toujours rester à l'intérieur pour suivre la masse de séries estivales.

Si la météo n’est pas encore tout à fait au beau fixe, l’été sera bel et bien là dans quelques semaines. Qui dit "été", dit "vacances" (et encore, pas pour tout le monde) mais aussi "nouvelles séries à suivre religieusement".

Alors que celles qu’on aura visionnées ces derniers mois s’apprêtent à boucler leur diffusion, la relève est d’ores et déjà assurée. On a pris les devants et sélectionné les 12 nouveautés sur lesquelles on mise le plus, tout en prenant soin de bien récapituler tous les retours (Stranger Things jusqu’au bout) de cette période estivale 2019. C’est parti, accrochez-vous.

Publicité

Les nouvelles séries

Publicité

Good Omens (dès le 31 mai, sur Amazon Prime Video)

Publicité

Bien connus des sériephiles, David Tennant (Broadchurch) et Michael Sheen (Masters of Sex) forment ici un duo improbable. Le premier incarne le démon Crowley et l’autre se glisse dans la peau de l’ange Aziraphale. Cohabitant depuis des lustres sur notre planète, ils sont alarmés en apprenant que l’Apocalypse est proche et l’arrivée de l’Antéchrist imminente. Les deux vont donc devoir se serrer les coudes et faire preuve d’inventivité pour empêcher ça, dans cette adaptation du livre éponyme de Neil Gaiman, à savoir le monsieur derrière American Gods. Dans le genre série complètement WTF, on devrait être servis.

Swamp Thing (dès le 31 mai, sur DC Universe, inédit en France)

Publicité

Abby Arcane, incarnée par Crystal Reed (Teen Wolf), est contrainte de retourner dans sa Louisiane natale pour enquêter sur un nouveau virus létal provenant des marais locaux. Sur place, elle se lie d’amitié avec Alec Holland, un scientifique lui aussi intéressé par l’affaire. Mais à la suite d’un incident, ce dernier passe l’arme à gauche… et devient une créature sans nom destinée à protéger l’environnement. Après avoir pondu la génialement décalée Doom Patrol, la plateforme de streaming de DC s’essaye à un genre un peu plus horrifique qui a de quoi attiser notre curiosité.

When They See Us (dès le 31 mai, sur Netflix)

Certain·e·s d’entre vous se souviennent peut-être de la triste affaire des Central Park Five. En 1989, une joggeuse s’était fait agresser et violer dans le fameux parc de New York. Cinq jeunes, dont quatre Afro-Américains et un Hispanique, avaient été condamnés par deux jurys différents l’année suivante. Ce n’est qu’en 2014 qu’ils se voient finalement innocentés, après que la justice s’est rendu compte qu’ils avaient été accusés à tort depuis le début. Une tragique histoire d’injustice qui en dit long sur le racisme ordinaire qui gangrène les États-Unis, racontée en une mini-série de quatre épisodes par l’excellente Ava DuVernay (Selma).

Mouche (dès le 3 juin, sur Canal+)

Le nom de Phoebe Waller-Bridge ne vous dit rien ? Elle est pourtant la géniale créatrice de Fleabag. Composée de deux courtes saisons, Fleabag est une série british qui aborde de multiples sujets, comme la complexité des relations entre deux sœurs ou encore le deuil, d’une manière inédite et avec un cynisme épatant. Eh bien Mouche, c’est l’adaptation française de Fleabag. Et si on a tendance à être frileux face à ce genre de remakes, on est étonnamment enthousiaste et curieux de découvrir celui-ci, tout simplement parce qu’il est mené par notre Camille Cottin nationale (Dix pour cent, Connasse).

Tales of the City (dès le 7 juin, sur Netflix)

À l’origine, Tales of the City est une série de neuf romans de Armistead Maupin, publiée entre 1978 et 2014. Une partie d’entre eux a été adaptée pour le petit écran à la fin des 90’s. Tout ça pour dire que cette nouvelle série Netflix est donc la suite de ces adaptations. Néanmoins, il n’est pas nécessaire de les avoir vues pour suivre avec délectation les tribulations de ce groupe de voisins LGBT friendly habitant dans le même complexe d’appartements à San Francisco. C’est inclusif, c’est coloré, c’est émouvant : on adore déjà.

Too Old to Die Young (dès le 14 juin, sur Amazon Prime Video)

Bien qu’il s’obstine à ne pas catégoriser son œuvre ainsi, Nicolas Winding Refn signe ici sa toute première série. Sans surprise, le réalisateur de Drive s’attaque à un univers qui semble le fasciner et qui devrait susciter le même effet chez nous. Too Old to Die Young, que le réalisateur de Drive décrit volontiers comme un long film, nous montre Los Angeles à travers les yeux d’un jeune flic endeuillé (incarné par Miles Teller, révélé par Whiplash), qui va progressivement sombrer dans la criminalité et explorer la noirceur de la Cité des anges. Projetée à Cannes, la série est d’ores et déjà qualifiée de "cauchemar brutal" et "ultra-violent". On reste gentiment curieux.

City on a Hill (dès le 16 juin, sur Showtime et en US+24 sur MyCanal)

Basée sur une idée originale de Ben Affleck (oui, ce Ben Affleck), City on a Hill devrait être la nouvelle série de mafieux à suivre de près, car marchant a priori dans les pas de The Wire. On y suivra Decourcy Ward, un procureur envoyé à Boston au début des années 1990 pour rétablir l’ordre au sein des forces de police rongées par une corruption omniprésente. Il devra collaborer avec Jackie Rhodes (Kevin Bacon), un ex-agent du FBI adulé mais aussi férocement corrompu et déterminé à ce que les choses ne changent pas, par peur de perdre ses avantages.

Euphoria (dès le 16 juin, sur HBO et en US+24 sur OCS)

Après avoir été l’une des égéries de Disney Channel il y a quelques années, Zendaya incarne ici une lycéenne junkie devant jongler entre son addiction et la crise existentielle qu’elle traverse. Adaptée d’un format israélien, Euphoria braque sa caméra sur plusieurs ados paumés comme le personnage de Zendaya, et en proie à de multiples doutes. Au carrefour entre Skins (pour le rapport aux drogues) et 13 Reasons Why (pour la crudité), cette série estampillée HBO a tout pour s’imposer comme le teen drama d’une nouvelle génération.

Family Business (dès le 28 juin, sur Netflix)

Dans le sillage de Plan cœur et Osmosis, le géant de la SVoD persévère dans sa production de séries francophones avec Family Business. Décrite comme une comédie noire et filmée en partie à Amsterdam (ça prendra tout son sens un peu après), la série se focalisera sur Joseph, un trentenaire imaginatif qui décide d’aider la boucherie familiale en lui faisant prendre un léger virage… En effet, en apprenant que la weed va être légalisée dans l’Hexagone, il décide de transformer avec le soutien de ses potes et parents ladite boucherie en magasin de beuh.

Pearson (dès le 17 juillet, sur USA Network, inédit en France)

Si le nom de Pearson ne vous évoque rien, c’est que vous ne suivez peut-être pas assidûment Suits. Dans ce spin-off tant attendu par les fans, on sera amenés à suivre le nouveau départ de Jessica Pearson, qui a laissé ses embrouilles new-yorkaises pour emménager à Chicago. Là-bas, elle essaiera de se faire un nom dans la sphère politique locale, qui n’est pas étrangère à tout ce qui est magouilles et corruption. Un challenge de taille l’attend, mais on a confiance en cette avocate redoutable qu’on a adorée pendant maintes saisons.

The Boys (dès le 26 juillet, sur Amazon Prime Video)

Les adaptations de comics sont légion (vous l’avez ?) sur la petite lucarne, ce n’est pas nouveau. Si certaines sortent du lot, comme Doom Patrol, d’autres ont tendance à se ressembler… Ce ne sera sans doute pas le cas avec The Boys, qui risque d’être plus osée qu’une série super-héroïque lambda. On y verra un monde où les super-héros profitent de leur notoriété pour s’adonner à leurs pires vices. Un groupe de justiciers improvisés se forme alors dans l’espoir de les empêcher de nuire avant qu’il ne soit trop tard.

Pennyworth (dès le 28 juillet, sur Epix, inédit en France)

Après avoir décortiqué la jeunesse de Batman et ses ennemis dans Gotham, le showrunner Bruno Heller s’attaque au plus fidèle acolyte du justicier masqué : Alfred Pennyworth. Avant de se mettre au service des parents de Bruce, le majordome était un soldat surentraîné de l’armée britannique, dans les années 1960. Voué à une carrière prometteuse dans le SAS, Alfred va tout remettre en question en tombant sur un certain Thomas Wayne…

Elles démarrent aussi cet été…

How to Sell Drugs Online (Fast) - dès le 31 mai, sur Netflix

American Princess - dès le 2 juin, sur Lifetime

NOS4A2 - dès le 2 juin, sur AMC (Amazon Prime Video en France)

Perpetual Grace LTD - dès le 2 juin, sur Epix

Jeux d’influence - dès le 13 juin, sur Arte

Jinn - dès le 13 juin, sur Netflix

Jett - dès le 14 juin, sur Cinemax (en US+24 sur OCS en France)

Leila - dès le 14 juin, sur Netflix

Los Espookys - dès le 14 juin, sur HBO

Grand Hotel - dès le 17 juin, sur ABC

Reef Break - dès le 20 juin, sur ABC

The Loudest Voice - dès le 30 juin, sur Showtime

The Rook - dès le 30 juin, sur Starz

Four Weddings and a Funeral - dès le 31 juillet, sur Hulu

BH90210 - dès le 7 août sur Fox

The Dark Crystal: Age of Resistance - dès le 30 août sur Netflix

Les nouvelles saisons

En mai/juin

Deadwood (film) - le 31 mai, sur HBO (et le 23 juin sur OCS en France)

Fear the Walking Dead (saison 5) - dès le 2 juin, sur AMC (en US+24 sur MyCanal en France)

Luther (saison 5) - dès le 2 juin, sur BBC America

Black Mirror (saison 5) - dès le 5 juin, sur Netflix

The Handmaid’s Tale (saison 3) - dès le 5 juin, sur Hulu (en US+24 sur OCS en France)

Queen of the South (saison 4) - dès le 6 juin, sur USA Network

3% (saison 3) - dès le 7 juin, sur Netflix

Designated Survivor (saison 3) - dès le 7 juin, sur Netflix

Big Little Lies (saison 2) - dès le 9 juin, sur HBO (en US+24 sur OCS en France)

Claws (saison 3) - dès le 9 juin, sur TNT

Good Witch (saison 5) - dès le 9 juin, sur Hallmark Channel

Pose (saison 2) - dès le 11 juin, sur FX (en US+24 sur MyCanal en France)

Queen Sugar (saison 4) - dès le 12 juin, sur OWN

Krypton (saison 2) - dès le 12 juin, sur Syfy

Younger (saison 6) - dès le 12 juin, sur Paramount Network

Baskets (saison 4) - dès le 13 juin, sur FX

Strange Angel (saison 2) - dès le 13 juin, sur CBS

Instinct (saison 2) - dès le 16 juin, sur CBS

Raven’s Home (saison 3) - dès le 17 juin, sur Disney Channel

Good Trouble (saison 2) - dès le 18 juin, sur Freeform

The Detour (saison 2) - dès le 18 juin, sur TBS

Yellowstone (saison 2) - dès le 19 juin, sur Paramount Network

Dark (saison 2) - dès le 21 juin, sur Netflix

Legion (saison 3) - dès le 24 juin, sur FX (en US+24 sur OCS en France)

En juillet/août

Divorce (saison 3) - dès le 1er juillet, sur HBO (en US+24 sur OCS en France)

Stranger Things (saison 3) - dès le 4 juillet, sur Netflix

Harlots (saison 3) - dès le 10 juillet, sur ITV

Snowfall (saison 3) - dès le 10 juillet, sur FX

The Outpost (saison 2) - dès le 11 juillet, sur The CW

Sweetbitter (saison 2) - dès le 14 juillet, sur Starz

Suits (saison 9) - dès le 17 juillet, sur USA Network

Orange Is the New Black (saison 7) - dès le 26 juillet, sur Netflix

Veronica Mars (revival/saison 4) - dès le 26 juillet, sur Hulu

Light as a Feather (saison 2) - dès le 26 juillet, sur Hulu

Preacher (saison 4) - dès le 4 août, sur AMC (en US+24 sur OCS en France)

Succession (saison 2) - dès le 11 août, sur HBO (en US+24 sur OCS en France)

Lodge 49 (saison 2) - dès le 12 août, sur AMC

The Terror (saison 2) - dès le 12 août, sur AMC

Power (saison 6) - dès le 25 août, sur Starz (en US+24 sur OCS en France)

 

Par Florian Ques, publié le 28/05/2019

Copié

Pour vous :