featuredImage

On t’a vu : Viggo Mortensen (et son magnifique fedora) dans Deux flics à Miami

Tous les chemins mènent au Mordor.

Avant de devenir l’héritier d’Isildur et de combattre sur grand écran Sauron aux côtés de Frodon dans la franchise ciné Le Seigneur des anneaux, Viggo Mortensen est passé par la case séries. C’était il y a bien longtemps… En 1987 précisément. Il était alors âgé de 29 ans (oui, il a percé sur le tard) et commençait à apparaître à droite à gauche dans de petits rôles. Deux ans avant, on avait pu le découvrir dans Witness, le film de Peter Weir avec Harrison Ford.

Dans "Red Tape", épisode 19 de la saison 3 de Miami Vice (le titre original de la série), il incarne l’inspecteur Eddie Trumbull, qui travaille en duo, avec son coéquipier Bobby Diaz (Lou Diamond Phillips). Les deux hommes sont amenés à s’allier avec les héros de Deux flics à Miami, James "Sonny" Crockett et Ricardo "Rico" Tubbs, pour mener à bien une opération antidrogue. Mais rien ne va se passer comme prévu : les criminels ont été prévenus de l’arrivée des quatre flics, et la porte de la résidence est truffée d’explosifs. C’est Eddie, passé en premier, qui va le payer de sa vie. L’épisode met en lumière la corruption qui règne du côté de la loi.

Le passage de Viggo Mortensen est bref mais mémorable, notamment en raison de son improbable look années 1980. Il faut savoir que la série Deux flics à Miami représente un instantané du style bling-bling et coloré de cette époque. Le personnage de Viggo Mortensen est affublé d’un jean foncé taille mi-haute, d’un T-shirt noir, d’une veste bomber, d’une chaîne en or et de ce fedora coloré aux motifs douteux. Mis à part ce fashion faux pas, l’acteur aurait pu tomber plus mal.

© NBC

Mal connue chez nous, Miami Vice était une excellente série policière, créée par Anthony Yerkovich et produite par Michael Mann, qui fut très présent dans la construction esthétique. Le réalisateur a d’ailleurs revisité cette œuvre sur grand écran en 2006, avec Colin Farrell et Jamie Foxx dans les rôles principaux. L’idée était de dépeindre de façon crédible le combat des flics contre le trafic de drogue venu d’Amérique latine, qui passe aussi par de la corruption au sein des forces de police. Le tout sur fond de new wave 80’s. La série a duré 5 saisons, entre 1984 et 1989, et a accueilli un paquet de guests, de Leonard Cohen à Bruce Willis en passant par Helena Bonham Carter ou James Brown.

Pendant une dizaine d’années, Viggo Mortensen va ensuite jouer les seconds rôles dans des films plus ou moins oubliables – on note tout de même Portrait de femme de Jane Campion, USS Alabama de Tony Scott, À Armes égales de Ridley Scott, avant d’endosser en 2000 le costume d’Aragorn dans Le Seigneur des anneaux. C’est la consécration auprès du grand public. Exigeant, l’acteur aux multiples talents (il est également peintre, poète, musicien) choisit de collaborer avec David Cronenberg (A History of violence, Les Promesses de l’ombre, A Dangerous Method) et se paye le luxe d’accepter uniquement les projets qui lui tiennent à cœur. Il partage en ce moment l’affiche de Greenbook avec Mahershala Ali, film qui s’attaque aux tensions raciales aux États-Unis, et est bien placé pour remporter un Oscar.

Par Marion Olité, publié le 08/02/2019