AccueilPop culture

On t’a vue : Elisabeth Moss dans Grey’s Anatomy en fille modèle parfaitement insupportable

Publié le

par Julie Morvan

© ABC/Facebook

Ou insupportablement parfaite, à vous de juger.

De Grey à Gilead. Avant d’incarner Offred aka June, la figure de proue de la résistance de servantes dans The Handmaid’s Tale, Elisabeth Moss était déjà connue pour son interprétation de Peggy Olson dans Mad Men. Mais saviez-vous que la même année que ses débuts dans la série de Matthew Weiner, en 2007, Elisabeth Moss a aussi passé une tête dans un épisode de Grey’s Anatomy ?

Retour en arrière. Rendez-vous à la saison 3, épisode 19 : "My Favorite Mistake" ("Mon erreur préférée" en français). Cathy Rogerson, partiellement paralysée, est installée dans sa chambre. Mais elle n’est pas seule : sa fille, Nina, l’accompagne. Enfin, l’accompagne, c’est un euphémisme. Disons plutôt qu’elle veille sur elle. Qu’elle la surveille. Pire qu’un garde du corps.

Avec elle, la confiance règne

"Si vous êtes des internes, il faut que vous reculiez !", s’exclame Nina dès l’entrée du personnel soignant dans la chambre de sa mère. Le ton est donné. Tout au long de cet épisode, la jeune fille ne va cesser de recadrer littéralement toutes celles et ceux qui osent s’approcher trop près de sa mère. Comme si c’était leur métier, tiens !

Elisabeth Moss interprète à merveille la jeune fille insupportable qui remet en question chaque décision, chaque geste de la moindre personne dans la pièce. Sans parler de sa passion pour les maquettes. Elle va jusqu’à ramener son propre kit jusque dans la chambre de l’hôpital avec tous les petits objets et sa glu – oui, oui.

Inflexible, complètement maniaque, elle tique sur le moindre détail, et c’est franchement très bien joué. Une attitude qui pressent presque le perfectionnisme excessif de Peggy.

Une vraie petite fille modèle

Et il faut dire que son apparence non plus n’aide pas à la rendre sympathique. Elisabeth Moss est la reine des personnages tirés à quatre épingles, et même le temps d’une apparition dans un épisode, elle ne déroge pas à la règle avec Nina.

Blonde aux yeux bleus, cette dernière porte une petite robe fleurie sous un épais chandail rouge, les cheveux soigneusement lissés et séparés par une raie pile au milieu du visage – évidemment. Lorsqu’elle questionne et demande des comptes à tous les soignants, c’est en les toisant de ses yeux perçants, toute droite et affirmée.

Quand mère et fille inversent les rôles

Mais pourquoi cette Nina se comporte-t-elle aussi mal, pire que votre petite-cousine insupportable qui reprend votre langage quand vous osez prononcer un "gros mot" devant elle ? Au fond, elle est évidemment très préoccupée pour sa mère. Et si elle la défend autant bec et ongles, malgré les réticences de Cathy, c’est parce qu’elle a peur.

L’actrice interprète avec brio ce rôle de fille qui s’improvise mère, histoire de se rassurer et de s’inventer un semblant de contrôle. Les rôles entre Cathy et Nina s’inversent, cette dernière maternant à outrance la première. Et l’on comprend vite, au fil de l’épisode, lorsque sa mère ne survit pas à ses maux, que la jeune fille s’est toujours sentie terriblement coupable de la situation de sa mère. Au fond, elle savait pertinemment que tous les efforts seraient vains, et cette soudaine maturité finale apporte toute la complexité à son personnage.

Une masterclass de son talent d’actrice

C’est là tout le génie d'Elisabeth Moss : une interprétation à la subtilité remarquable, qui saisit avec brio la psychologie d’un personnage, aussi secondaire soit-il. En quelques minutes, l’actrice a réussi à conférer une véritable aura à Nina, une profondeur qui la fait passer d’irritante à terriblement touchante.

On retrouve bien là un air de Peggy, qui apparaît très ingénue à première vue, mais se révèle bien plus lucide et stratège au fur et à mesure de ses péripéties dans Mad Men. Idem pour Offred dans The Handmaid’s Tale, qui, derrière une façade impassible et conciliante, prépare la révolte dans l’ombre.

En France, Grey’s Anatomy est diffusée sur TF1, qui n’a pas encore communiqué de date pour la saison 17. Les précédentes saisons sont disponibles sur Disney+.

À voir aussi sur biiinge :