© The CW / Universal Pictures

De Scream à Freddy, toutes les références pop repérées dans la saison 3 de Riverdale

Que ce soit dans ses dialogues ou sa mise en scène, Riverdale n’hésite pas à glisser des hommages plus ou moins subtils à des classiques du 7e art et des séries.

Depuis son lancement en 2017, en plus de nous proposer des intrigues rocambolesques mais terriblement addictives, Riverdale ne lésine pas sur les clins d’œil à d’autres œuvres marquantes de la pop culture. À ce niveau-là, elle pourrait sérieusement faire concurrence à la tout aussi référencée Stranger Things. Mais en saison 3, en plus de s’adonner à du name dropping à répétition, le hit pour ados passe un cran au-dessus avec des références beaucoup plus évidentes qu’on a décidé de répertorier. Ah, et on passera outre le parallèle entre Griffons & Gargouilles et le jeu de rôle Donjons & Dragons, ça va de soi. Attention, spoilers.

Les Évadés

Publicité

Pour le coup, difficile de faire plus obvious comme référence. Dans le second épisode, tandis qu’Archie est incarcéré après avoir plaidé coupable, le rouquin subit une fouille musclée par les gardiens. Ce passage fait éminemment écho au film Les Évadés, sorti en 1994, avec Morgan Freeman au casting. Le parallèle ne s’arrête pas là, puisque le nom de famille du directeur de la prison est le même : Norton. Et dans les deux cas, c’est lui l’antagoniste.

Et si l’on avait encore des doutes sur l’obsession de Roberto Aguirre-Sacasa, le showrunneur de la série, pour Les Évadés, il n’y a qu’à repenser à la première saison, lorsque FP Jones avait été placé sous les verrous. Le pénitencier dans lequel il avait atterri s’appelle Shankshaw. Si on inverse les sillabes, ça donne Shawshank, qui n’est autre que le nom de la prison dans le film des 90’s.

True Detective

© HBO

Publicité

Celles et ceux qui auront suivi assidûment la première salve de True Detective se seront sans doute déjà fait la même réflexion : l’intrigue du Gargoyle King au cœur de la saison 3 rappelle sans aucun doute celle du Yellow King, élément central de l’anthologie HBO. Dans les deux séries, les "kings" en question sont maintes fois représentés à travers des idoles faites de bois et de brindilles. Au cas où on n’aurait pas pigé, on peut compter sur Cheryl Blossom pour souligner cette référence lorsqu’elle surnomme Jughead "true detective" pendant le troisième épisode de la saison.

The Breakfast Club

© The CW / Universal Pictures

Bon, là, c’est clairement l’hommage le plus facilement repérable et assumé de Riverdale. D’abord, le titre : "The Midnight Club". Pour la subtilité, on repassera. Globalement, le pitch du quatrième épisode – lequel se déroule au début des années 1990 et se focalise sur la jeunesse des parents des ados de Riverdale – suit la même trame que The Breakfast Club, long-métrage iconique de feu John Hughes : des ados que tout oppose réunis le temps de plusieurs heures de colle. Dans Riverdale, c’est ainsi que la bande d’Alice, Fred et les autres finit par découvrir le jeu Griffons & Gargouilles, ancrage de cette saison 3.

Publicité

Comme si ça ne suffisait pas, Roberto Aguirre-Sacasa s’est payé la venue d’Anthony Michael Hall. Dans Riverdale, c’est lui qui prête ses traits au principal du lycée, Mr. Featherhead. Mais bien avant ça, alors qu’il était nettement plus jeune, l’acteur incarnait Brian Johnson, le premier de la classe, dans The Breakfast Club. Un caméo que seuls les vrais ont pu apprécier.

Sauvés par le gong

© The CW

C’est peut-être un peu chercher loin, mais les crédits d’ouverture de l’épisode 4, "The Midnight Club", adoptent un style similaire à celui d’une série culte du début des années 1990, j’ai nommé Sauvés par le gong.

Publicité

Freddy : Les Griffes de la nuit

© The CW

Toujours dans ce fameux quatrième épisode flash-back, Riverdale rend hommage à un film d’épouvante incontournable, Freddy : Les Griffes de la nuit. Fred Andrews et son groupe de musique, simplement nommé les Fred Heads, interprètent une chanson intitulée "Dream Warriors" dans la dernière partie de l’épisode. Il s’avère que ce morceau a originellement été composé pour le troisième opus de la franchise Freddy. En revanche, ce n’est pas la première fois que Riverdale fait référence à l’univers horrifique de Freddy Krueger : en saison 1, on apprenait que Betty et Archie habitaient à Elm Street, qui est la même rue où habitaient les victimes du tueur aux griffes de métal.

Ça

© Warner Bros. Pictures / The CW

Oui, Roberto Aguirre-Sacasa est un fana d’horreur. Il l’a encore prouvé dans l’épisode 4 – oui, décidément, c’était le chapitre le plus bourré de clins d’œil – avec un jeune FP qui a le bras dans le plâtre. Sur ce dernier, on repère le mot "loser" inscrit au marqueur noir, avec une lettre rajoutée au feutre rouge pour transformer le tout en "lover". Fun fact : un plâtre identique apparaît dans le film Ça, adapté du livre éponyme de Stephen King.

Scream

© Dimension Films

Dans le sixième épisode, nommé "Manhunter", le domicile des Cooper est pris d’assaut par le Gargoyle King, poussant Betty et Alice à se réfugier à l’étage dans la chambre de cette première. Mais alors que la panique est à son comble, FP débarque par la fenêtre pour voir ce qu’il se passe. Les puristes du cinéma de Wes Craven auront immédiatement fait le rapprochement avec une scène de Scream, où Billy Loomis grimpe à la fenêtre de sa douce Sidney Prescott. Une référence qui n’aurait pas autant d’impact si ce n’était pas le même acteur derrière chaque personnage : en effet, Skeet Ulrich incarne le papa de Jughead, mais c’est dans la peau de Billy qu’on l’a découvert en 1996.

Stand by Me

© Columbia Pictures / The CW

Toujours dans l’épisode 6, dans les dernières minutes, Jughead accompagne Archie dans sa fuite après que celui-ci a décidé de s’éloigner de Riverdale pour éviter d’attirer des embrouilles à Veronica. Les deux compères s’en vont donc vers une direction inconnue, en suivant des rails de train. On pense aussitôt à Stand by Me, film sur le passage à l’âge adulte réalisé par Rob Reiner, auquel Stranger Things avait aussi fait référence en saison 2.

En prime, dans le tout premier épisode de la saison 3, lorsque Archie et ses potes émettent l’idée d’aller se baigner dans un coin reculé de la Sweetwater River, ils se demandant s’il n’y a pas des sangsues là-bas. Betty se demande si leur présence est avérée ou bien si ce n’est pas dans un film qu’il y a ces fichues bestioles dans l’eau. En réalité, le long-métrage auquel elle pense, c’est Stand by Me. Il y a en effet une scène où la bande des garçons se baigne dans une eau infestée de sangsues.

Riverdale est diffusée chaque semaine en US+24 sur Netflix en France.

Par Florian Ques, publié le 29/11/2018

Copié

Pour vous :