AccueilPop culture

Sélection : 7 nouvelles séries à ne pas rater en novembre

Publié le

par Marion Olité

Chaque mois, Biiinge sélectionne pour vous la crème de la crème côté séries !

Possessions (Canal+) 

Écrite par Shachar Magen, cette mini-série met en scène une jeune femme française, Natalie, expatriée en Israël, et accusée d’avoir violemment tué son mari le soir de leurs noces. Karim, un diplomate français chargé d’apporter sur place son aide aux ressortissant·e·s en difficulté, plonge dans cette enquête. Cette fiction soignée vaut autant pour ses interprètes – Nadia Tereszkiewicz et Reda Kateb en tête – que son atmosphère particulière, où se mêlent événements fantastiques et culture juive dans un pays, Israël, que l’on connaît très peu.

Pour qui ? Ceux et celles qui aiment frissonner, même après Halloween.

Où et quand ? Sur Canal+ à partir du 2 novembre, à 21 heures, et en intégralité sur Canalplay.

Industry (HBO)

Imaginez que l’on nous parle des marchés financiers, mais qu’on change enfin de perspective. Exit les personnages de mecs blancs richissimes vus et revus, du Loup de Wall Street à Succession, cette nouvelle série nous plonge dans le monde impitoyable du trading, à travers les yeux de jeunes fraîchement diplômés, qui aimeraient réussir dans leur job, sans pour autant que celui-ci ne devienne toute leur vie. Écrit par Konrad Kay, Mickey Down, Sam H. Freeman et Kate Verghese, ce drama sur fond de crise économique et existentialiste compte parmi ses productrices et réalisatrices une certaine Lena Dunham (Girls).

Pour qui ? Les amateur·rice·s de séries de vingtenaires et de dramas financiers.

Où et quand ? Dès le 10 novembre sur OCS City en US+24. 

A Teacher (Hulu) 

Hannah Fidell adapte son film éponyme de 2013 en mini-série. A Teacher met en scène sur dix épisodes la relation illicite entre une professeur et son élève mineur. Kate Mara (House of Cards, American Horror Story) incarne le rôle-titre, celui de Claire, tandis que le jeune homme prend les traits de Nick Robinson (Love, Simon, Jurassic World). On appréhende et en même temps, on est curieux·ses de découvrir la façon dont sera dépeinte cette histoire. De nombreuses relations prof/élève ont défrayé la chronique dans la vraie vie. De Dawson à Pretty Little Liars, les teen dramas ont usé plus d’une fois de ce ressort, romançant l’histoire de ces couples interdits par la loi, sans interroger leurs liens de domination ou la zone complexe qui existe entre histoire d’amour et emprise dans ces cas-là. On espère que A Teacher, série qui arrive après le mouvement #MeToo, dépeindra ces mécanismes complexes avec pertinence.

Pour qui ? Les accros de la zone grise dans les relations.

Où et quand ? À partir du 10 novembre sur Hulu, pas de diffuseur en France pour le moment.

Small Axe (BBC1)

Présente dans notre top des séries les plus attendues de la rentrée 2020, Small Axe est la première série du réalisateur Steve McQueen (12 Years a Slave). En cinq épisodes, il va nous raconter l’expérience des Noir·e·s de la communauté antillaise, dans le Londres des années 1960 aux années 1980. Chaque épisode est indépendant, permettant à la série d’être vendue comme "une collection de cinq films" (ce qui fera grincer quelques dents sériephiles). Le segment "Red, White and Blue" va mettre en scène John Boyega dans le rôle d’un agent de police qui veut changer les méthodes des forces de l’ordre de l’intérieur. Militant pour les droits des personnes noires, Steve McQueen a dédié sa série à George Floyd et au mouvement Black Lives Matter.

Pour qui ? Les amateur·rice·s de dramas exigeants, qui aiment abattre les frontières entre cinéma et séries.

Quand ? Le 20 novembre sur BBC One, pas de diffuseur en France pour le moment.

Cheyenne et Lola (OCS)

Créée par Virginie Brac (Engrenages), cette épopée à la Thelma et Louise raconte l’improbable amitié entre deux femmes fauchées, aux personnalités plutôt opposées, mais dont le destin se trouve inextricablement lié après un meurtre et une grosse envie de se faire enfin une place au soleil. Présentée lors du dernier festival Canneséries et portée par un duo d’actrices au sommet, Veerle Baetens et Charlotte Le Bon, Cheyenne et Lola se présente comme un drame sombre, au message féministe. Elle raconte la violence féminine en réponse à l’oppression quotidienne que les femmes, encore plus celles issues des classes populaires, subissent dans cette société patriarcale.

Pour qui ? Les fans d’action, de polar, qui aiment voir des personnages féminins in charge dans des mondes machos (ici, la pègre).

Quand ? À compter du 24 novembre sur OCS.

The Flight Attendant (HBO Max)

Cette comédie noire prometteuse, pondue par les producteurs de You, signe le retour sur le devant de la scène de Kaley Cuoco, aka Penny dans la sitcom culte The Big Bang Theory. Dans cette adaptation du roman policier éponyme de Chris Bohjalian (paru en 2018), l’actrice incarne Cassie, une hôtesse de l’air qui se réveille auprès de son coup d’un soir avec une sévère gueule de bois et… un mort dans son lit. Elle n’a aucune idée de ce qui a pu se passer et toute la première saison va tourner autour de cette enquête policière. Après avoir maquillé maladroitement le meurtre dont elle est peut-être l’autrice, Cassie va se retrouver avec le FBI aux trousses. Un pitch plutôt classique, mais le renversement de genre (habituellement, c’est la femme qu’on retrouve trucidée dans sa chambre d’hôtel) et une écriture maline pourraient en faire un divertissement addictif.

Pour qui ? Les amateur·rice·s de polars croustillants.

Quand ? À partir du 26 novembre sur HBO Max, pas de diffuseur en France pour le moment.

Dash & Lily (Netflix)

La saison des films et séries de Noël est déjà lancée sur Netflix, qui diffuse cette rom-com basée sur le best-seller du New York Times, intitulé Dash & Lily’s Book of Dares, dès novembre, donc. Dans la plus pure tradition des romances fleur bleue qui se multiplient en cette période, l’histoire raconte la relation naissante entre deux jeunes adultes, qui se lancent des défis via un carnet de notes dans une librairie publique. Austin Abrams incarne le cynique Dash et Midori Francis l’enthousiaste Lily. Si l’on peut ranger Dash & Lily au rayon des rom-coms hétérosexuelles, avec affiche verte et rouge, au moins pourra-t-on apprécier que la série mette en scène un protagoniste féminin d’origine japonaise. Dans le même style et avec une héroïne également d’origine asiatique, impossible de ne pas penser au hit À tous les garçons que j’ai aimés. Netflix rêve probablement de retrouver ce succès.

Pour qui ? Celles et ceux qui fondent devant les comédies romantiques de Noël, de purs plaisirs coupables.

Quand ? Mise en ligne le 10 novembre sur Netflix.

Et aussi : The Crown (saison 4, Netflix), His Dark Materials (saison 2, HBO/OCS), Grey’s Anatomy (saison 17, ABC/TF1), Virgin River (saison 2, Netflix).

À voir aussi sur biiinge :