Dis-moi ton signe astro, je te dirai quel personnage de Un, dos, tres tu es

On a attribué aux personnages de Un, dos, tres le signe astrologique qu’ils incarnent le mieux.

On est d’accord, c’est une période de l’année un peu nulle. Les feuilles sont tombées, il fait froid et gris. Heureusement, on a de quoi réchauffer ton cœur et réveiller tes plus beaux souvenirs d’adolescence car aujourd’hui, on s’intéresse à Un, dos, tres, la série espagnole mythique qui a accompagné nos fins d’après-midi post-collège.

Pour le plaisir, replongeons-nous dans le quotidien de la meilleure École supérieure des Arts de la scène d’Espagne, l’académie de Carmen Arranz, en décortiquant les signes astrologiques des différents personnages.

Publicité

Bélier : Diana de Miguel

Publicité

© Double V/M6

Diana a de bonnes intentions, mais elle fait tout de travers. Ses envies la submergent et elle ressent cet irrémédiable besoin de les satisfaire sur-le-champ, faisant fi du bon sens ou des conséquences. Avec elle, comme avec les Béliers, pas de plan sur dix ans ou de gros brainstorming, c’est la yolo life. Le problème, c’est que la réalité les rattrape souvent.

Au début de la série, elle quitte du jour au lendemain son Juan, puis son poste à l’école de Carmen Arranz, pour partir vivre la fast life en s’engageant dans la comédie musicale Grease. Ça sentait mauvais depuis le début, mais elle a quand même foncé. Au final, le show est un flop et Juan lui manque. Elle n’a pas d’autre choix que de revenir la queue entre les jambes, réclamer son poste et son gars.

Publicité

Taureau : Juan Taberner

© Double V/M6

Juan est un homme de confort qui aime surtout ce qu’il connaît. Professeur de musique, toute sa vie tourne autour de cet art. En effet, en plus d’enseigner, il ressasse souvent son passé de musicien, s’habillant comme un adolescent alors que ce n’est plus tellement le cas. Or, on sait que les Taureaux sont légèrement paresseux sauf lorsqu’il s’agit de leur passion. Là, ils se transcendent et peuvent faire preuve d’une grande force de caractère.

Leurs idées, ils les défendent corps et âme, convaincus et indécrottables. Ne cherchez pas, vous n’aurez jamais raison avec eux, surtout quand ils savent qu’ils ont tort. Ainsi, quand notre Taureau de Juan tombera amoureux d’Ingrid, il défendra leur relation devant le corps enseignant et réussira à les convaincre.

Publicité

Gémeaux : Horacio Alonso

© Double V/M6

Horacio est un imposteur. Filou de profession, il arrive à faire croire à la grande Carmen Arranz qu’il est le fils de son mari mort alors qu’il cherche simplement à la détrousser. C’est parfait, le mari en question ne pourra pas le contredire. Surtout, sa faculté à mentir et à interpréter trompe tout le monde. Regardez-le, il suffit qu’il croise les bras, la chemise entrouverte et laissant tomber son collier d’immunité Koh-Lanta, pour qu’on lui fasse confiance.

La vérité, c’est qu’on est tous babas des Gémeaux. Ils nous parlent et on se dit direct qu’ils sont intelligents, braves, et passionnants, même si ce n’est que de la poudre aux yeux. Le truc, c’est qu’ils sont super doués pour créer des mondes pour lesquels on aimerait embarquer, nous qui menons des vies plus monotones. En d’autres termes, ils envoient du rêve.

Cancer : Lola Fernández

© Double V/M6

En tant que Cancer, Lola est une personne gentille qui fait passer les besoins des autres avant les siens. Véritable pilier au sein de son foyer, elle prend soin de son père et de son petit frère, avec lesquels elle s’avère très protectrice, et se plie aussi en quatre pour aider le pauvre Pedro qui lui n’a d’yeux que pour Silvia.

Néanmoins, Lola fait aussi preuve de caractère. Le statut cardinal de son signe la rend capable d’entreprendre et de faire entendre sa voix. Au fur et à mesure de la série, elle prend ainsi confiance en elle et cesse de se laisser faire, brisant un ou deux cœurs au passage, dont celui de ce "plouc" de Pedro. En plus de subvenir aux besoins de sa famille, elle s’assume et arbore, envers et contre tout bon sens, un style vestimentaire audacieux fait de grandes chaussettes que personne n’a oubliées. 

Lion : Roberto Arenales

© Double V/M6

À première vue, Roberto est un élève vaniteux et égocentrique. ll s’aime et il le fait savoir. Il y a de quoi, me direz-vous, à la vue de cette musculature et de ce col qu’il relève comme personne. Mais voilà, cette assurance apparente trahit en vérité un grand manque de confiance en lui, typique du Lion, ce sensible qui se questionne beaucoup.

Car Roberto a beau faire des sales coups à Pedro (ne le mérite-t-il pas, d’ailleurs ?), il reste néanmoins un homme fidèle à ses principes et à ses rêves. Ainsi, quand ses parents lui coupent les vivres pour l’obliger à quitter l’école, il persévère. De même, quand Silvia le lâche comme une vieille chaussette, il reste malgré tout le seul à venir la soutenir en prison. On retiendra donc qu’il ne faut pas juger un homme à l’allure de son col de chemise.

Vierge : Adela Ramos

© Double V/M6

Adela Ramos était une grande danseuse étoile et la meilleure élève de l’école de Carmen Arranz en son temps. On en déduit donc qu’elle dispose d’un sens de la discipline plutôt développé. Comme les Vierges, elle est capable de consacrer son quotidien et de sacrifier pas mal de choses pour sa passion, laissant peu de place au lâcher-prise.

Autant vous dire que quand tout s’effondre, c’est la catastrophe. Alors quand notre petite Vierge Adela se pète un genou et doit mettre fin à sa carrière, c’est le début des ennuis. Elle qui n’a jamais appris à se défouler autrement que dans la danse sombre dans l’alcoolisme. Heureusement, c’est une nouvelle fois la discipline de son job de professeur qui lui permet de se ressaisir et de prendre du plaisir dans la transmission, une autre qualité des Vierges, ces stressé·e·s au grand cœur.

Balance : Carmen Arranz

© Double V/M6

Les Balances sont des BG. Ils ont un grain de peau merveilleux et de beaux cheveux qui restent toujours en place, peu importent les conditions climatiques. Un peu comme Carmen Arranz, qui reste le plus classe et élégant des personnages de la série. Il faut dire que ces natifs sont assez portés sur le style et l’esthétique.

Autre qualité, ce sont des leaders qui savent mener leur affaire, sans oublier leurs principes et leurs valeurs, à la manière de notre Carmen qui est une directrice plutôt bienveillante, à l’écoute des élèves et dont les prises de décisions sont plutôt justes. Pas étonnant qu’elle soit autant appréciée.

Scorpion : Ingrid Muñoz

© Double V/M6

Ingrid Muñoz est une femme qui croque la vie à pleines dents. Elle n’a peur de rien, ni des douches collectives post-cours de danse, ni de ce que les gens pensent de ses choix de vie. Il faut dire que les Scorpions n’ont pas de temps à perdre avec des futilités. Ils ont conscience que la grande horloge de la vie tourne et qu’il faut vivre chaque expérience comme si c’était la dernière.

À noter que le Scorpion est l’opposé du Taureau. Cette position fait que leur relation peut être fusionnelle (l’inverse est aussi possible). Or, le couple qu’elle forme avec Juan reste l’un des plus iconiques de la série. Ensemble, ils ont en commun l’obstination, la sensualité et la loyauté. Encore un match.

Sagittaire : Pedro Salvador

© Double V/M6

Quand Pedro arrive dans l’aventure, ce n’est pas gagné pour lui. Ce gentil fils de pêcheur n’a pas un sou, contrairement à ses amis Silvia et Roberto. Il doit travailler dur et la vie ne lui fait pas de cadeaux. Cependant, ce personnage n’a jamais cessé de se battre pour accéder à ses rêves et ça, c’est un truc de Sagittaire.

Un peu comme les Capricornes, ces natifs débordent d’ambition, sauf que, contrairement à ces derniers, ils sont de grands optimistes. On dit d’ailleurs souvent qu’ils attirent la chance. Forcément, à force d’y croire, ça finit par payer. Or, si Pedro a beaucoup travaillé pour en arriver là où il en est, il a aussi eu beaucoup de chance.

Rappelons qu’un jour, il perd la cassette de sa bande démo dans une rue de Madrid, que c’est alors un fils de producteur qui la retrouve. Pedro, qui est aussi plombier, va réparer le robinet de ce même producteur qui le reconnaît et lui propose un rôle à Hollywood. Sérieux, il n’y a que les Sagittaires pour vivre cette vie.

Capricorne : Silvia Jauregui

© Double V/M6

Quand elle débarque à l’école de Carmen Arranz, ses camarades trouvent Silvia froide, solitaire et hautaine, ce qui est, il faut le dire, une vibe de Capricorne. Elle n’a donc pas vraiment d’amis à l’exception de ses potentiels prétendants. En vérité, tout le monde est frustré car, en plus d’être belle, Silvia est talentueuse (et riche). Mais ne croyez pas que les dieux de l’Olympe ont été plus cléments avec elle.

Pour en arriver là, Silvia a travaillé dur. Comme tous les Capricornes, elle est motivée par une grande ambition et ne compte pas ses heures. Alors quand on insinue qu’elle a été pistonnée, cela la rend malade. Il faut dire que c’est sûrement la pire insulte qu’un travailleur de Capricorne puisse recevoir. Après cela, elle travaillera encore plus dur pour prouver le contraire.

Verseau : Cristobal Soto

© Double V/M6

Voici l’original du groupe, le déglingo. Professeur d’interprétation au sein de l’école de Carmen Arranz, ce personnage ne fait rien comme tout le monde. Participer à l’un de ses cours, c’est donc vivre une expérience pas comme les autres. Les élèves n’en ressortent d’ailleurs pas indemnes puisque Jero a failli y laisser sa vie.

Il faut dire que les Verseaux aiment défier la norme. Souvenez-vous quand, au lieu de distribuer des brochures à son premier cours comme tout le monde, Cristobal a choisi d’accueillir ses élèves à poil. Choquer ou déplaire, ils s’en foutent. Grand bien leur fasse, mais est-on vraiment obligé de subir cela ?

Poisson : Jerónimo "Jero" Ruiz

© Double V/M6

Les Poissons sont, plus que tous les autres signes du zodiaque, connectés à leurs émotions et aux vibes que dégage leur environnement. Cette connexion particulière en fait souvent de grands créatifs capables de voir ce que les autres signes, tournés vers l’ambition, le paraître ou le réel ne peuvent percevoir. En gros, ce sont des artistes.

Tout ça pour dire que Jerónimo, ce musicien prodige, est un bel exemple de Poisson. Depuis qu’il est petit, ce personnage sensible a un grand talent pour la musique. Enfant star dans sa ville d’origine, il est repéré par Alicia Jauregui, qui lui propose d’intégrer l’école et d’accéder directement à la deuxième année, au grand désarroi des autres. Par la suite, c’est lui qui sera à l’origine du groupe UPA dance, fleuron de la pop du début des années 2000, donc on peut le remercier. On vous laisse d’ailleurs avec un petit extrait.

Par Sophie Laroche, publié le 25/10/2019

Copié

Pour vous :