AccueilPop culture

Les 5 meilleures séries sur les légendes arthuriennes

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ BBC/Starz/M6/Netflix

"Sur le principe, la Table ronde, c’est pas obligatoire."

#1. Kaamelott (2005-2009)

Ⓒ M6

Cocorico ! En 2005, Alexandre Astier propose sa vision du folklore, qui prend d’abord la forme d’une short-com chorale humoristique, dans laquelle il incarne lui-même le roi Arthur, à peu près le seul personnage de la série à ne pas débiter des âneries à tout bout de champ. Ce roi ronchon a de bonnes raisons de l’être : il est entouré d’une belle bande de bras cassés autour de la Table ronde et jusque dans son lit (même si on adore Guenièvre, qui n’a pas franchement tiré le gros lot !). Cette ode à l’archétype français du mec râleur mais intelligent, façon Astérix, a séduit des millions de spectateur·rice·s, qui ont suivi pendant 6 saisons, "livres" pour les puristes, ses aventures rocambolesques. Très vite, Kaamelott – ses répliques cultes, ses jeux inventés et ses personnages qui n’ont, eux, pas inventé le fil à couper le beurre (Perceval et Karadoc, les best, la Dame du lac la plus barrée) – devient un phénomène de pop culture franchouillard.

Face à l’immense succès de la série, M6 laisse les coudées franches à Astier : à compter du livre V, le format s’allonge et l’épopée d’Arthur s’assombrit. Trahi par le chevalier qu’il respecte le plus, son ami Lancelot, le roi devient dépressif et va même jusqu’à tenter de se suicider. Le dernier livre, quant à lui, revient sur la jeunesse romaine du héros. Si la série ne résiste pas à un examen critique à la lumière de 2021, force est d’admettre que le créateur a proposé là une version aussi rafraîchissante qu’unique et personnelle des légendes arthuriennes. Quinze ans après les débuts de sa série, Alexandre Astier est revenu une nouvelle fois bousculer les formats en passant sur grand écran, avec Kaamelott : Premier volet, occasionnant un véritable succès public à la clé (2 millions de spectateur·rice·s, à date). (M.O.)

Taux d’epicness : ⚔️ ⚔️ ⚔️ ⚔️ ⚔️

Dispo sur : six saisons sur Salto.

#2. Camelot (2011)

Ⓒ Starz

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Camelot n’est pas le pastiche homonyme d’une série française très populaire (même si une actrice de l’Hexagone joue dedans). Il s’agit bien d’une réécriture des légendes arthuriennes dans le célèbre royaume de Camelot, mais avec un twist dès l’introduction : la mort du roi Uther Pendragon. Le show de Michael Hirst (le futur créateur de Vikings) s’attarde sur la guerre de succession explosive entre Arthur et sa demi-sœur Morgane pour accéder au trône, alors que Merlin est témoin de visions sinistres qui annoncent un destin catastrophique pour l’île de Bretagne.

Aussi dingue que cela puisse paraître, Camelot aurait pu faire de l’ombre à Game of Thrones. Les deux séries sont sorties la même année et la production de Starz était promise comme épique, aussi violente et sexy que la controversée Spartacus. En réalité, Camelot était une œuvre bien plus verbeuse et politique que celle sur les gladiateurs romains, mais elle n’aura jamais eu les ambitions et le budget pour faire trembler les dragons de HBO. Il reste néanmoins un casting impressionnant (Eva Green, Joseph Fiennes, Jamie Campbell Bower, Clive Standen…) et une BO aux petits oignons récompensée par un Emmy Award, pour une série que les critiques de l’époque ont jugé comme un plaisir coupable satisfaisant, avec un angle d’attaque moderne sur le mythe du roi Arthur. (A.D.)

Taux d’epicness : ⚔️ ⚔️ ⚔️ ⚔️

Dispo sur : une saison non disponible en France pour le moment.

#3. Merlin (2008-2012)

Ⓒ BBC

Les légendes du roi Arthur ne seraient pas aussi épiques sans la présence de Merlin, le célèbre prophète et magicien qui vient toujours en aide au futur seigneur breton. Ce personnage légendaire fut justement au cœur d’une série éponyme de la BBC, qui fit preuve d’originalité en nous contant la jeunesse de Merlin dans le royaume de Camelot. Malheureusement, le magicien vit dans une époque de troubles où les sorciers sont activement recherchés et pendus par le roi Uther Pendragon et sa milice. Un soir, il s’aventure dans les profondeurs du château et tombe nez à nez avec Kilgharrah, un vieux et puissant dragon emprisonné, qui lui somme de veiller et protéger le jeune Arthur au péril de sa vie.

Nos voisins d’outre-Manche ont toujours été doués pour créer des séries aussi cheap qu’attachantes, à la manière de Doctor Who et MisfitsMerlin appartient définitivement à cette catégorie. Si la série de la BBC s’adresse clairement à un public familial, elle a joué un rôle essentiel en termes de représentation et d’inclusivité dans le genre du médiéval fantastique. Pour la première fois, on pouvait y trouver une reine Guenièvre métisse, mais aussi des personnages racisés et un scénario qui s’intéressait grandement au peuple et pas uniquement à la noblesse de la cour. Série populaire et accessible, mais pas simpliste, Merlin a rassemblé une grosse communauté de fans en Angleterre et s’est même déclinée en parc d’attractions et en jeu vidéo. (A.D.)

Taux d’epicness : ⚔️ ⚔️ ⚔️

Dispo sur : cinq saisons non disponibles en France pour le moment.

#4. Les Brumes d’Avalon (2001)

Ⓒ TNT

Arthur Pendragon, Merlin et les chevaliers, ça va, on commence à les connaître ! Sur le petit comme le grand écran, les itérations se sont multipliées. Pourtant, les légendes arthuriennes comprennent des personnages féminins puissants et complexes, auxquels on ne s’intéresse que de loin. Cette mini-série en deux parties, adaptée des romans de Marion Zimmer Bradley ("Les Dames du lac" et "Les Brumes d’Avalon"), raconte la légende connue de tous et toutes à travers le prisme de trois protagonistes féminins : Viviane, la Dame du Lac, Morgane, qui doit succéder à la Grande Prêtresse, et Morgause, la femme du roi Lot, qui cherche à récupérer l’héritage du trône.

Réalisée par Uli Edel et écrite par Gavin Scott, cette mini-série aux effets un peu cheap, sortie en 2001, vaut surtout pour son changement de perspective et pour son trio d’actrices plutôt stylé : Anjelica Huston donne la réplique à Julianna Margulies et Joan Allen. On n’arrête pas les fun facts côté casting : vous y verrez Michael Vartan dans le rôle de Lancelot et un très jeune Freddie Highmore dans celui d’Arthur enfant. (M.O)

Taux d’epicness : ⚔️ ⚔️

Dispo sur : une saison sur MyCanal.

#5. Cursed : La rebelle (2020)

Ⓒ Netflix

Grand nom des comics de super-héros, avec des arcs mémorables comme Batman: Dark Knight et Daredevil: Born Again, Frank Miller s’est logiquement tourné vers une relecture des légendes arthuriennes en 2020. Dans Cursed : La rebelle, qui a été adaptée en série par Netflix dans la foulée, l’auteur américain réinvente l’histoire de la Dame du lac dans un univers plus féerique, voire quasi-fantastique. On y fait la rencontre de Nimue, une jeune héroïne dotée de pouvoirs magiques, qui est appelée à devenir un symbole de courage contre l’oppression du roi Uther Pendragon et ses terribles paladins rouges.

Au cours de sa quête, la future Dame du lac croisera des personnages emblématiques des légendes arthuriennes, dont le druide Merlin et le jeune Arthur, tous deux à la recherche de la puissante épée Excalibur. Plus proche de la noirceur de The Witcher que d’un conte traditionnel du Moyen Âge, Cursed s’adresse davantage aux fans de fantasy que de cours d’histoire. La série explore les thèmes du coming-of-age dans un récit épique et violent avec, en prime, un joli cast emmené par Katherine Langford (13 Reasons Why), Gustaf Skarsgård (Vikings) et Peter Mullan (Westworld). Divertissant, mais pas non plus digne d’incarner l’Excalibur des séries du genre. (A.D.)

Taux d’epicness : ⚔️

Dispo sur : une saison sur Netflix.

Un article coécrit par Marion Olité et Adrien Delage.

À voir aussi sur biiinge :