AccueilPop culture

D'Elite à Sex/Life, voici nos 5 séries les plus hot de l’été

Publié le

par Delphine Rivet et Marion Olité

©Netflix

Voici nos recos de séries caliente du moment, pour un été plus hot que jamais !

Sex/Life

Si vous êtes abonné·e·s à Netflix, vous n’avez pas pu passer à côté de cette nouvelle série aussi cul que cul-cul ! Adaptée du best-seller "4 hommes en 44 chapitres" de B.B. Easton et portée par une Sarah Shahi horny comme jamais, Sex/Life se penche sur les envies sexuelles d’une mère au foyer qui commence à s’ennuyer sévère au lit avec son mari, un Ken IRL. Dans son journal intime, Billie se rappelle alors avec nostalgie de ses jeunes années d’étudiante en psy, où elle enchaînait les plans cul avec sa BFF, Sasha (Margaret Odette). Ses souvenirs se focalisent sur un ancien amour, Brad Simon (Adam Demos), un bad boy très hot avec lequel elle a entretenu une relation passionnelle.

À la manière de l’espagnole Sombre Désir, sortie l’année passée sur Netflix, Sex/Life ne cache pas son cahier des charges, qui consiste à mettre en scène une moyenne de trois scènes de sexe torride par épisode. Au-delà de ce fameux full frontal de Brad dans l’épisode 3, qui a tant fait réagir (notamment sur TikTok), ce soap assumé a le mérite de proposer des scènes de sexe un peu originales pour son genre, érotique soft. Billie s’excite en assistant par FaceTime aux ébats de son ex avec sa BFF (oui, il faut suivre !), tandis que son mari Cooper se masturbe en lisant ses écrits intimes sur son ordinateur… Une mise en scène sexy du voyeurisme, en somme. (M.O.) 

A voir sur Netflix

Elite (saison 4) 

Les ados en rut d’Elite sont revenu·e·s dans nos vies le 18 juin dernier, avec une saison 4 aussi caliente, sinon plus, que les précédentes. Avec des scénaristes encore très inspiré·e·s, les couples se sont faits et défaits sous nos yeux et la température est assurément montée d’un cran. Ce qui nous a donné des scènes parfois audacieuses, comme celle où Patrick tente une fellation sur Ander… à travers les vêtements. Attention, cette cascade a été réalisée par des professionnels ! Et quand ces deux-là invitent un troisième joueur, en la personne d’Omar, lors de la "towel party" de l’épisode 3, ça donne un plan à 3 très très hot… Mais pas aussi hot que lorsque Ander rêve de ses deux partenaires à genoux, s’affairant sur lui dans la douche.

Les filles ne sont pas en reste : Mencía et Rebe ont, elles aussi, tout donné cette saison ! Mais lorsqu’elles goûtent enfin au fruit défendu, c’est pour être interrompues par la mère de cette Rebe. Ce n’était, heureusement, que partie remise puisque les deux miss ont finalement mêlé sexe et dégustation de chocolat à même la peau : la note du teinturier promet d’être salée, mais ça valait le coup (de reins). (D.R.)  

A voir sur Netflix

The L Word Generation Q (saison 2) 

Impossible d’oublier la toute première scène de la nouvelle série, sauce millennial et Gen Z, qui entrait direct dans le vif du sujet : on y faisait la connaissance de Sophie, sur le dos, et de Dani, qui émergeait d’entre les jambes de sa partenaire en extase. En plus de réunir deux femmes latinas, la séquence est immédiatement devenue culte puisqu’il s’agit d’une scène de "period sex". La saison 1 a aussi été marquée par un sulfureux plan à trois entre Alice, Nat et Gigi : c’était chouette le peu de temps que ça a duré, mais toutes les parties en présence n’étaient hélas pas sur la même longueur d’onde.

Un plan à trois, oui, mais la vie en trouple… c’est semble-t-il plus compliqué dans les faits que sur le papier. Aussi sexy que radicales, les scènes de sexe entre Micah, un jeune homme trans, et son boyfriend José, ont aussi tout à fait leur place dans ce classement. Le consentement et la verbalisation du désir, même brièvement exposés, sont au cœur de leurs ébats et ça fait du bien. (D.R.) 

A voir sur Canal +, à partir du 8 août pour la saison 2. 

Gossip Girl (2021)

Les millenials et la Gen Z l’attendaient de pied ferme : la nouvelle mouture de Gossip Girl, qui s’inscrit dans la continuité de l’originale, a débarqué le 8 juillet dernier sur HBO Max avec ses nouveaux dramas, ses looks bling-bling et ses débuts de relations torrides en devenir. Il semblerait qu’un teen drama en 2021 doive avoir son trouple sulfureux. Dans GG, le quota sexy sera assuré en bonne partie par le personnage de Max Wolfe (Thomas Doherty), pansexuel. Cette fusion de Nate et Chuck promet de faire monter la température. Dès le pilote, il enflamme l’imagination du couple formé par Audrey (Emily Alyn Lind) et Aki (Evan Mock), dont la vie sexuelle aurait bien besoin d’un peu de piment. Un couple lesbien pourrait bien se former également dans les prochains épisodes…

Quant à notre héroïne, Julien (Jordan Alexander), sa séparation avec le nouveau Dan, Obie (Eli Brown) ouvre de futures perspectives pour les deux protagonistes. L’été s’annonce hot dans l’Upper East Side. XOXO. (M.O.) 

A voir sur Warner TV

Run the World

Créée par Leigh Davenport et lancée en mai dernier, Run the World raconte les vies trépidantes d’une bande de copines noires et trentenaires à Harlem. Dans la lignée de Sex and the City (fun fact : les deux séries partagent la même costumière, Patricia Field) et Insecure d’Issa Rae, on suit les hauts et les bas de Whitney (Amber Stevens West), Ella (Andrea Bordeaux), Renee (Bresha Webb) et Sondi (Corbin Reid) alors qu’elles naviguent dans leurs vies pro et perso. La série brasse des thématiques qui vont de la sororité (chose qu’on voit assez peu quand il s’agit de mettre en scène des protagonistes noires) au monde du travail en passant par la culture noire et la sexualité, explorant notamment le concept de black love. Assumées et décomplexées, ces héritières de Carrie et sa bande (d'ailleurs, signe des temps, bientôt de retour) se racontent leurs dilemmes et leurs pires ou meilleures expérimentations sexuelles.

Dans le premier épisode, Ella se retrouve en boîte, croise un ex sexy (mais aussi du genre à éviter) avant de coucher avec un autre homme croisé sur le dance floor. Tout se passe pour le mieux dans le taxi qui les ramène chez lui, mais une fois au pieu, il n’assure pas."I got whisky dick", s’excuse-t-il, penaud. La série aborde la sexualité hétéro de façon fun et moderne, avec une touche de hotness et une touche de réalisme. Voilà une comédie fraîche et sexy, à dévorer cet été ! (M.O.)  

A voir sur Starz (dispo via Amazon Prime Video). 

Un article écrit par Delphine Rivet et Marion Olité.

À voir aussi sur biiinge :