© The CW

6 choses qu’on veut forcément voir dans le revival de Veronica Mars

Notre détective privée favorite aura seulement 8 épisodes pour combler ses fans, et on sait déjà ce dont on a envie.

En septembre 2018, un miracle s’est produit. Connue pour avoir mis au monde des séries comme The Handmaid’s Tale ou encore les Runaways de Marvel, la plateforme américaine Hulu officialisait la commande d’un revival de Veronica Mars. Avec seulement huit épisodes planifiés, ce retour d’entre les morts n’aura pas le droit de se planter. Parce qu’on est cool, mais surtout parce qu’on a énormément d’attentes vis-à-vis de cette nouvelle mouture, on a listé les 6 éléments qui devront faire partie intégrante de cette (presque) quatrième saison inattendue.

Publicité

Une Veronica post #MeToo

Publicité

© Warner Bros. Pictures

Rappelez-vous (et, pour beaucoup, appréciez le coup de vieux), Veronica Mars a été diffusée aux States de 2004 à 2007, d’abord sur la chaîne UPN puis sur The CW. À cette époque-là, la vague #MeToo n’avait pas encore balayé Hollywood. Pour autant, Veronica était en un sens une précurseure de ce mouvement libérateur, étant elle-même victime d’agression sexuelle et traquant un violeur en série lors de sa première année universitaire à Hearst.

Donc, en soi, on n’a rien à apprendre à notre chère détective privée en matière de système patriarcal et des dérives qui vont de pair. Toutefois, lors de son come-back en 2019, on croise les doigts pour découvrir une Veronica toujours plus féministe (quitte à ce qu’elle le proclame à haute voix pour faire taire les plus réfractaires) et déterminée à remonter les bretelles des gros porcs aux mains baladeuses. Et qui dit féminisme, dit aussi solidarité entre femmes, ce qui nous amène au point suivant…

Publicité

De la sororité, s’il vous plaît

S’il y a un reproche qu’on peut faire à Veronica Mars, c’est bien le manque d’amitiés entre femmes. Au fil de ses trois saisons sur les ondes, Veronica aura tout de même pu compter sur Cindy Mackenzie (Mac pour les intimes), sa pote apprentie hackeuse, mais c’est bien la seule relation majeure qu’elle aura entretenue avec un autre personnage féminin à l’écran. On pourrait mentionner Lilly et Meg, mais on sait tous ce qui est advenu de ces deux-là, à notre grand dam. Il y a bien eu Parker aussi à la saison 3, mais leur amitié n’aura été que de courte durée.

Non, pour son revival, Veronica doit avoir une amie fidèle sur qui compter. En vérité, on aimerait pouvoir miser sur Mac, mais son interprète, Tina Majorino, n’a vraisemblablement pas pris part au projet donc mieux vaut ne pas se leurrer. En revanche, on sait que ce Veronica Mars 2.0 a casté Kirby Howell-Baptiste (à qui Kristen Bell a déjà donné la réplique dans The Good Place), ce qui veut peut-être dire que Veronica a des chances de nouer une nouvelle amitié. Quoique, avec son tempérament assez imprévisible, on émet tout de même quelques réserves.

Publicité

Un max de scènes père-fille

© The CW

Inutile d’essayer de prétendre le contraire : le cœur de Veronica Mars, c’était bien la relation qui unissait notre détective en herbe et son cher paternel. Bienveillant, strict mais compréhensif, toujours à l’écoute, Keith Mars était le père que bon nombre d’entre nous auraient aimé avoir. On est déjà rassurés d’apprendre qu’Enrico Colantoni, l’acteur qui incarne ce dernier, sera de la partie ; mais on le sera encore davantage si Veronica et Keith partagent beaucoup de scènes ensemble, surtout si c’est pour se serrer les coudes afin de résoudre une enquête des plus périlleuses. A-t-on omis de mentionner que ce revival tournera autour d’un serial killer terrorisant Neptune ?

Pas de triangle amoureux, merci

Durant les deux premières saisons de Veronica Mars, les fans devaient choisir leur camp : #TeamLogan ou #TeamDuncan – bon, on ne va pas se mentir, le choix était fait d’avance au vu du charisme tout bonnement inexistant de Duncan Kane. Puis, à la saison 3, Piz est entré dans l’arène, chaud pour faire chavirer notre chère Veronica… mais aussi attachant qu’il ait pu être, Piz n’aurait jamais pu arriver à sa cheville. Donc notre demande pour ce revival : pas de prétendants inutiles. Les triangles amoureux, c’est so 2018. Et de toute façon, Veronica et Logan sont censés filer le parfait amour, ce qui fait qu’il n’y a absolument pas besoin d’ajouter qui que ce soit dans l’équation.

Des Easter eggs pour les lecteurs·rice·s

© The CW

Tous les fans de Veronica Mars ne le savent peut-être pas, mais deux romans se déroulant dans l’univers de la série sont parus en 2014 et 2015. Intitulés The Thousand Dollar Tan Line et Mr. Kiss and Tell, ces livres font office de suite directe à la série et au film. Jusqu’ici, Rob Thomas, le créateur de la série, a assuré que les événements advenus au format papier seraient à 98 % canon. Ce qui est positif pour les plus bibliophiles d’entre nous, puisqu’il se passe un paquet de choses dans ces ouvrages, à commencer par le fait que Veronica a une demi-sœur totalement sociopathe, qui a fini sous les verrous. Inclure trop de détails issus des livres pourrait perdre certains fans, mais on ne serait clairement pas contre quelques clins d’œil subtils glissés çà et là.

Un revival qui a du chien

Durant ses virées dans les quartiers malfamés de Neptune, Veronica veillait toujours à bien s’équiper. Autrement dit, elle s’assurait d’avoir un taser dans son sac et son chien, Patrouille, installé sur le siège passager, prêt à sauter au cou de potentiels assaillants. Malheureusement, les chiens n’étant pas éternels, le pitbull iconique de Veronica Mars a trépassé avant le tournage du film sorti en 2014. Les romans, cela dit, ont inclus un nouveau compagnon canin : il s’agit de Pony, une jeune chienne bâtarde adoptée par Veronica et Logan au terme du second opus. Et, oui, on espère bien que Pony aura une certaine importance au fil des 8 épisodes de ce revival.

Bien qu’aucune date n’ait encore été annoncée, Veronica Mars devrait reprendre du service d’ici fin 2019 sur Hulu aux États-Unis.

Par Florian Ques, publié le 08/03/2019

Copié

Pour vous :