AccueilPop culture

De Blair Waldorf à Villanelle, 10 icônes fashion de séries

Publié le

par Marion Olité

Elles ont laissé leur empreinte fashion pour toujours : pleins feux sur 10 icônes fashion, d'hier et d'aujourd'hui.

Carrie Bradshaw

Queen incontestée des podiums, la journaliste fashionista qui passait plus de temps dans les magasins de chaussures qu’à réaliser des interviews a vu passer de nombreuses concurrentes. La dernière en date étant sa petite sœur influenceuse Emily Cooper dans la série Emily in Paris. Vous remarquerez quelques similitudes entre les deux shows, notamment une héroïne qui semble constamment sponsorisée par les plus grands créateurs de fashion week. C’est qu’elles ont toutes les deux été créées par un amoureux de la mode, Darren Star, et qu’elles se partagent la même costumière designeuse, l’incomparable Patricia Field, également à l’œuvre sur le monument filmique Le diable s’habille en Prada ou la série bien connue des fashion addicts, Ugly Betty.

Lily Collins va devoir rayonner encore quelques saisons avec son béret rouge pour détrôner Sarah Jessica Parker et ses looks cultes, à commencer par le célèbre tutu du générique. Pendant six saisons et deux films, au gré de ses envies et de ses amours, Carrie nous a régalé·e·s de tenues plus folles et créatives les unes que les autres. Même si, clairement, la mode est plus confort pour les femmes en 2020 (vive les sneakers !), elle portait comme personne les stilettos Louboutin.

Buffy Summers

Ah… les années 1990, les caracos peau de pêche, les minijupes, les bottes hautes, les pantalons stretch imprimés et les barrettes dans les cheveux… Si vous voulez un bon condensé de cette période bénie où régnaient les Spice Girls et les colliers ras de cou (bon, ça, part contre, on veut bien oublier), vous pouvez admirer les multiples looks de Buffy Summers, la tueuse de vampires qui dégaine aussi en matière de fringues. Il faut dire que c’est une Cordy en puissance – une jeune femme qui kiffe la mode et le maquillage… Il y a quoi ? Le message d’empowerment de la série passe aussi par ses costumes, imaginés par Susanna Puisto en saison 1 (à qui l’on doit la fameuse "prom dress" que Sarah Michelle Gellar a récemment ressortie sur Instagram), puis par Cynthia Bergstrom des saisons 2 à 6 et enfin, par Matthew Van Dyne et Terry Dresbach pour la saison finale.

On peut être une jeune femme puissante, drôle, intelligente et kiffer la mode et le maquillage. Buffy botte le cul du patriarcat, que ce soit en robe ou vêtue d’un pantalon en cuir rouge ! Les très nombreux looks 90’s si reconnaissables de La Tueuse et du Scooby-Gang continuent d’inspirer l’Internet, où les comptes Insta ("Buffy, the Outfit Slayer", "Buffy, the Style Slayer", "Every Outfit Buffy Slayed", etc.) dédiés aux outfits de la série de Joss Whedon se multiplient. C’est à ça qu’on reconnaît les icônes mode, quand vingt ans après leur apogée, on décrypte encore leurs looks.

Villanelle

Une autre tueuse fait son apparition dans ce top, mais elle ne tue pas des vampires, plutôt des humains – et moyennant rétribution, s’il vous plaît. La tueuse à gages Villanelle (Jodie Comer), grande méchante et objet de fascination dans le délicieux thriller Killing Eve, entretient une autre passion que passer son temps à stalker Eve Polastri : faire du shopping chez les plus grands couturiers. On a déjà analysé sa garde-robe fournie et éclectique sur Biiinge. Selon son humeur, la criminelle caméléon peut s’habiller avec des robes vaporeuses aux couleurs pastel, des costumes aux coupes masculines, des imprimés ambiance 70’s ou des tenues sophistiquées façon grande bourgeoise. Sa tenue la plus iconique reste cette robe fluo à froufrous, so girly, portée avec de grosses bottines noires. Elle souligne à merveille sa personnalité… décalée.

Imprimés asiatiques, looks rock, militaire, intello… C’est bien simple : tout lui va ! Un tel personnage fait le bonheur de ses costumières (Phoebe de Gaye, Charlotte Mitchell et Sam Perry), qui ne sont jamais en panne d’inspiration. Si une tenue vous a tapé dans l’œil, elle est probablement consignée dans le compte Insta "Villanelle Closet", qui répertorie scrupuleusement ses pièces et accessoires les plus iconiques.

Fran Fine

Je vous parle d’un temps… Oui, cher·ère·s millennials qui lisez ces lignes, la sitcom Une nounou d’enfer, qui a fait les beaux jours de M6 au début des années 1990, ne vous dit peut-être rien du tout. En revanche, la silhouette de son héroïne, Fran Fine, son large sourire, sa coiffure "choucroute" et ses tenues colorées incroyables continuent de fasciner et de faire référence en matière de mode, notamment sur Instagram, où le compte "What Fran Wore" s’est donné pour mission de retrouver la provenance des looks de l’irrésistible personnage.

© CBS

Passée maîtresse dans l’art des tenues mix and match (qui mélangent plusieurs imprimés différents), des minijupes et vestes dépareillées, elle s’illustre aussi comme queen de l’imprimé léopard. L’audacieuse nounou nous a fait grâce de sa présence stylée pendant six saisons. Avant-gardiste, cette diva comique arbore des looks également inspirés de l’art contemporain, comme le souligne le compte "The Nanny Art". Mais alors, qui se cache derrière ces choix stylistiques géniaux ? Brenda Cooper, qui a d’ailleurs remporté un Emmy pour son travail sur la série.

© CBS

Sans oublier le nez fin de Fran Drescher, interprète de Fran Fine et cocréatrice d’Une nounou d’enfer, qui se souvient du recrutement de la costumière : "J’avais travaillé avec elle sur une autre série avant Une nounou d’enfer et elle n’était même pas encore cheffe costumière, elle travaillait pour le designer, mais j’ai su que cette fille avait ce qu’il fallait. J’ai dit à Peter [Marc Jacobson, ndlr], mon époux et partenaire d’écriture, que si on devait créer une série, il fallait la prendre. Peu de temps après, on a créé The Nanny et on l’a engagée."

Blair Waldorf

On a hésité un moment avec sa meilleure ennemie Serena van der Woodsen (Blake Lively, devenue une icône fashion IRL). Après réflexion, quand on pense aux looks de Gossip Girl, la série xoxo de Josh Schwartz et Stephanie Savage, avec laquelle les ados de la fin des années 2000 ont grandi, la première silhouette qui vient à l’esprit est celle de Blair Waldorf. Incarnée par Leighton Meester, la queen B de l’Upper East Side a redonné un sérieux coup de hype à l’uniforme de collégienne : jupe plissée, blazer court, chemise blanche et chaussettes hautes, portés avec l’indispensable serre-tête de (fausse) petite fille sage. Ce style preppy, tiré à quatre épingles, fait encore les beaux jours de séries comme Elite sur Netflix. Il est signé Eric Daman, le designer sur GG, qui a fait ses classes du côté de Sex and the City (on y revient !).

© TheCW

Si elle se révèle (heureusement) plus complexe que le stéréotype de mean girl qu’elle incarne, Blair possède la garde-robe de l’emploi. Toutes les pestes des séries et films pour ados des années 1990 se démarquent par un look de petite bourgeoise (jupe ou robe, quasiment jamais de pantalon, headband, pièces haute couture, sac à main griffé accroché au bras, rien qui dépasse). Un look ultra-genré, qui gagnera en diversité au fil des saisons et qui continue de faire des émules une décennie plus tard.

Cookie Lyon

Moins populaire chez nous qu’aux États-Unis, notamment en raison de sa diffusion sur la TNT (sur W9), le soap Empire a créé un personnage, Cookie Lyon, devenu iconique autant pour ses reparties cinglantes et son attitude badass que sa garde-robe flamboyante. Son imprimé fétiche, c’est le léopard – souvent assumé en total look –, mais l’ex-femme de Lucious Lyon, à qui on ne la fait pas, a plus d’un tour dans ses escarpins. Fourrures imprimées, total look gold, sublimes robes de soirée en fine dentelle colorée… Elle a un look pour chaque humeur et il est de préférence bling-bling, mais pas que…

© 20th Century Fox Television

Inspirée notamment par les tenues de Michelle Obama, la costumière Rita McGhee explique à propos de Cookie et son sens féroce de la mode : "Elle représente toutes les femmes. Elle porte un costume, mais le sien est léopard et elle l’associe à une paire de boots à talons. La mode est une armure pour elle. Ce qu’elle ressent à l’intérieur correspond à ce qu’elle porte à l’extérieur."

© NBC

 

© ABC

© ABC

© ABC

 
Si les coupes de ses robes et ses coiffures restent très ancrées dans les années 1950 (Joan s’accroche à ses looks d’adolescente, explique la costumière), elle se pare de couleurs fortes. Pour la costumière, c’est une façon d’affirmer sa personnalité et sa puissance, souvent mises à mal par le comportement des hommes de sa vie : "J’aime l’idée des couleurs fortes pour Joan, parce qu’elle m’a toujours semblé avoir un fort caractère, même si elle ne réalise pas la féministe qu’elle est."
 
Dans la vraie vie, Mad Men est devenu un véritable phénomène lifestyle, qui a inspiré autant le monde de la décoration que celui de la mode. Les collaborations avec des marques se sont multipliées, culminant côté fashion avec Janie Bryant qui a créé une collection capsule pour Banana Republic. Vu la diversité des tenues proposées et son déroulement sur 30 ans, la série reste un inépuisable réservoir d’idées pour les fashion addicts.

© HBO

© HBO

À voir aussi sur biiinge :