De Westworld à This Is US, les 10 meilleures séries de la rentrée

Quelles séries ne fallait-il surtout pas louper en cette rentrée 2016 ? Biiinge fait le point ! 

top10-feat

La série qui met tout le monde d'accord : Westworld

Publicité

C'était l'événement le plus attendu de la rentrée sérielle, et il n'a pas déçu. Avec cette série d'anticipation signée Jonathan Nolan et Lisa Joy, adaptée du film Mondwest, HBO jouait beaucoup, à commencer par sa réputation de faiseuse de chefs-d'œuvre. Il est un peu tôt pour qualifier ainsi cette série monstre, mais cette saison 1 pose sans nul doute des bases prometteuses. Les aventures des androïdes de Westworld et de leurs concepteurs sont aussi divertissantes que philosophiques : les mystères propres à créer une mythologie addictive s'empilent à une vitesse affolante, tandis que la série s'interroge en filigrane sur notre condition humaine. Le tout sur fond de grands hit pop sublimement revisités au piano. Magistral.

Pour qui ? : les amateurs de séries à mystères comme Lost, de westerns échevelés et de shows de SF mettant en scènes des androïdes, comme Battlestar Galactica.

Où ? : HBO aux États-Unis, et OCS en France.

Publicité

Team Marion

Fleabag

Nouvelle voix féminine incontournable en Grande-Bretagne, Phoebe Waller-Bridge nous a concocté une dramédie unique en son genre, où le rire le plus trash se dispute aux larmes les plus déchirantes. Elle s'est écrit avec la plus grande des justesses le rôle de Fleabag, jeune femme en apparence sarcastique et déconnectée de ses sentiments, mais profondément malheureuse, et seule et traumatisée à l'intérieur. Fleabag, c'est aussi une série politiquement incorrecte, qui inverse avec bonheurs les stéréotypes entre hommes et femmes.

Pour qui ? : pour les hommes et les femmes féministes, ceux qui aiment se faire surprendre et sont attirés par les séries d'auteur.

Publicité

Où ? : BBC 3 en Grande-Bretagne, Amazon aux États-Unis, pas encore de diffusion française.

Atlanta

Show attendu des fans de Donald Glover, aussi connu sous son nom de rappeur Childish Gambino, Atlanta nous plonge dans un univers, le hip-hop, qui commence à intéresser les séries. Voilà une œuvre d'auteur qui fait plaisir à voir. Poétique, parfois surréaliste, et pour autant très connectée au monde réel - via un discours fort sur la condition des Afro-Américains dans le pays de Trump - Atlanta surprend, fait rire et réfléchir. Et au final séduit par la pertinence de son propos. Les "thirtysomething" n'ont jamais eu autant de choses à nous dire.

Publicité

Pour qui ? : les amateurs de dramédies, de hip-hop, et bien sûr les fans de Gambino.

Où ? : sur FX aux États-Unis, pas encore de diffusion française.

This Is Us

C'est la bonne surprise du côté des grands networks, en perte de vitesse depuis plusieurs années avec les arrivées successives des chaînes câblées et des plateformes. En pleine ère de la Peak TV, où les séries de niche se multiplient pour que chacun y trouve son compte, This Is Us relève du miracle. Elle nous prouve qu'on peut encore réaliser des séries populaires, modernes (la narration déconstruite colle à l'ère du temps), où les personnages portent leurs sentiments en bandoulière. Et puis ne nous voilons pas la face, commencer une série par une scène avec Milo Ventimiglia en serviette de bain, sur un morceau de Sufjan Stevens, c'est du génie.

Pour qui ? : les addicts aux dramas familiaux, en deuil de Parenthood et autres Brothers & Sisters, ceux qui aiment chialer un bon coup devant leur télé et qui regardent Love Actually chaque Noël.

Où ? : sur NBC aux États-Unis, et Canal + Séries en France.

Team Florian

Les Grands


Trop facilement recalées, les fictions "bleu-blanc-rouge" peinent à incorporer une quelconque dose d'originalité. En nous introduisant dans le quotidien d'une bande de collégiens, OCS et sa dernière série Les Grands prenaient un sacré risque. Avec son esthétique léchée et ses répliques réalistes, ce teen drama français dresse un tableau inédit de la jeunesse actuelle. Et si certaines thématiques abordées font résolument écho à notre XXIe siècle, on note une atmosphère presque intemporelle qui garantira un retour en adolescence pour beaucoup. Pour la faire courte, on se retrouve face à un Degrassi à la sauce hexagonale, avec plus de cœur.

Pour qui ? : les nostalgiques de leurs années ado et les amateurs de BO indie qui envoie du lourd.

Où ? : sur OCS City en France.

Search Party

Import US arrivé en catimini, Search Party passera trop facilement à la trappe pour les sériephiles du dimanche. À tort, puisqu'elle vaut indubitablement le détour. Au-delà d'une dramédie dans la veine de You're the Worst ou Insecure, on tient là une série hybride complètement inattendue, qui rentre difficilement dans une case. Elle parvient à surprendre autant par sa tonalité déconcertante que par ses personnages qu'on adore détester. Mention spéciale à Alia Shawkat, tête d'affiche au minois atypique, qui dévoile ici un jeu d'actrice tout en subtilité. Alliant mystère policier façon Nancy Drew et une dose mesurée d'humour noir, Search Party est un concentré détonnant de genres qui mérite d'être savouré.

Pour qui ? : les addicts aux comédies HBO et ceux qui ont toujours rêvé de faire partie du Scooby-Gang de Buffy.

Où ? : sur TBS aux États-Unis, dès le 23 décembre sur OCS en France.

Chewing Gum

Au rayon des comédies loufoques définitivement barrées, Chewing Gum a de fortes chances de remporter la palme. En provenance de nos voisins de l'autre côté de la Manche, elle sort du lot et apporte un grain de folie bienvenu au genre comique. Michaela Coel, sa créatrice et actrice principale, signe là une arrivée remarquée dans le paysage sériel. Elle a mis sur pied une héroïne délirante et subversive qui nous entraîne à travers toutes ses premières fois, aussi absurdes soient-elles. Warning : les fous rires s'enchaînent à vitesse grand V.

Pour qui ? : les adeptes de programmes WTF et ceux qui veulent plus de diversité culturelle dans leur planning séries.

Où ? : sur E4 au Royaume-Uni, disponible sur Netflix en France.

Team Adrien

Quarry

On pensait tomber sur le successeur de Banshee : même chaîne (Cinemax), même réalisateur (Greg Yaitanes), même trailer pulp. Que nenni. Quarry est une plongée sombre et réaliste dans les années 1970 qui explore les répercussions de la guerre du Vietnam sur la population américaine. Elle prend son temps pour mettre en place son histoire, creuser ses personnages avant d’exploser comme une bombe incendiaire au napalm. On n'avait pas pris une telle claque visuelle depuis Breaking Bad.

Pour qui ? : les amateurs de slow burner et de BO rock’n’roll à souhait.

Où ? : sur Cinemax aux États-Unis, disponible sur OCS à la demande en France.

The Young Pope

Paolo Sorrentino débarque dans le monde des séries avec classe et rigueur. Son jeune pape fumeur, provocateur et en constante dualité est captivant. Il explore les dessous du Vatican en toute intimité et le filme comme un tableau de la Renaissance. C’est un milieu sacré qui se révèle ponctué de trahisons, de mensonges et d’affaires de pédophilie qui rebondissent sur l’actualité. Rien que pour la partition de Jude Law, brillant et touchant dans le rôle de Pie XIII, The Young Pope mérite sa place dans ce classement.

Pour qui ? : les amateurs de séries contemplatives et les fans de Jude Law.

Où ? : sur HBO aux États-Unis, disponible sur Canal + en France.

Channel Zero

Enlevez le gore et le malaise d’American Horror Story, ajoutez un zeste de "creepypasta" terrifiante et salez le tout avec une histoire louche où des gamins deviennent des tueurs : vous obtiendrez Channel Zero. Syfy se lance avec réussite dans la série d’anthologie horrifique à l’aide d’une histoire cauchemardesque et d’une mise en évidence des côtés pervers de la télévision aussi juste qu’un épisode de Black Mirror. Channel Zero devra toutefois confirmer ce bel effort avec sa saison 2, centrée sur une thématique plus commune : la maison hantée.

Pour qui ? : ceux qui croyaient à ces chaînes de mails où Bloody Mary était censée vous défoncer la tronche si vous ne transmettiez pas la chaîne à tous vos contacts dans la seconde.

Où ? : sur Syfy aux États-Unis, inédit en France.

Un article écrit par Adrien Delage, Florian Ques et Marion Olité.

Par Marion Olité, publié le 25/11/2016

Pour vous :