©Netflix

De Vampires à Osmosis, les 10 séries françaises que nous concocte Netflix

Le géant du streaming poursuit sa conquête de l’international avec de nouvelles productions made in France qui, on ne rigole pas, mettent l’eau à la bouche.

©Netflix

C’est un fait connu de tous : Netflix ne chôme pas quand il s’agit de la production de contenus originaux. Et ce n’est pas près de changer, puisque la plateforme de streaming américaine possède actuellement dix séries en chantier… qui sont toutes d’origine française. Œuvres de genre, comédies romantiques ou encore fictions d’auteur, le mastodonte de la SVoD carbure et compte proposer dès 2019 une variété appréciable de séries qui donnent bon espoir quant à l’avenir de la fiction hexagonale.

Publicité

Osmosis

Publicité

Netflix aime ces séries d’anticipation qui tombent doucement dans la dystopie, et ce ne sont pas 3% ou The Rain qui vont prouver le contraire. La prochaine dans le viseur ? Osmosis, embarquée par Hugo Becker (Au service de la France) et Agathe Bonitzer (Bus Palladium). Avec un pitch évocateur de l’épisode "Hang the DJ" de Black Mirror, cette série osée dépeindra un Paris légèrement futuriste où le grand amour a enfin été décrypté et il suffit d’une application directement intégrée dans son cerveau pour dénicher sa moitié. Il y aura de la diversité, des destins croisés, du sexe désinhibé. En théorie, on devrait être loin des fictions puritaines à la française et on dit oui, surtout à une série de genre.

Plan Cœur

Jusqu’ici titrée Génération Q, cette dramédie aux airs de rom com est née d’une idée de Chris Lang, auteur britannique, avec Noémie Saglio (Connasse) aux commandes. Ici, Zita Hanrot (révélée dans Fatima) prêtera ses traits à Elsa, une célibataire endurcie qui galère à trouver l’amour à Paris – ô la douce ironie – et fait confiance à ses potes pour l’aider dans sa quête de l’être aimé. Mais tout ça risque de déraper quand lesdites copines embauchent un escort boy pour draguer Elsa et lui redonner confiance en elle. Sabrina Ouazani, bien présente au ciné, sera aussi de la partie.

© Summit Entertainment

Publicité

The Eddy

Alors qu’on a pu admirer l’étendue de son talent dans son film La La Land, Damien Chazelle s’apprête à débouler dans le game des séries chez Netflix. Avec The Eddy, il nous emmènera dans le Paris underground, plus précisément dans un club de jazz localisé en plein cœur de la capitale. En suivant le quotidien de plusieurs personnages qui côtoient la scène musicale de la ville lumière, le réalisateur promet une série au moins aussi audacieuse que ses projets ciné.

Mortel

Bon, OK, on ne sait pas grand-chose à l’heure actuelle sur Mortel, mais on pourrait être difficilement plus chaud à l’idée de découvrir cette série sur des ados forcés de se rapprocher lorsqu’ils sont confrontés à des forces surnaturelles. Un teen drama à la sauce slasher avec une pointe de fantastique ? Oh que oui. Aux commandes de ce projet, on retrouve Frédéric Garcia, qui a notamment bossé sur la version francophone de Skam diffusée sur France 4.

Huge in France

Fort d’une première collaboration avec la plateforme, Gad Elmaleh remet le couvert avec Huge in France, qu’on pourrait considérer comme une série d’auteur étant donné que l’humoriste se mettra lui-même en scène. Un peu comme Matt LeBlanc dans la méconnue Episodes, il jouera une version fictionnelle de sa personne : comédien à succès, Gad plaque sa carrière en France pour tenter sa chance à Los Angeles. Ce sera l’occasion pour lui de renouer avec son fils qu’il n’a jamais vraiment connu. En clair, Gad Elmaleh veut se la jouer Louis C.K. et on attend de voir le résultat.

Publicité

© Mars Film

Arsène Lupin

L’un des personnages phares de la littérature française est en passe de débarquer, et c’est à Omar Sy que revient l’honneur de l’incarner. En chantier depuis tout juste deux mois, cette série – qui n’a pas encore de titre définitif – mettra en scène Arsène Lupin pour la seconde fois sur le petit écran. L’acteur d’Intouchables campera le fameux gentleman cambrioleur le temps d’une petite fournée d’épisodes… et c’est à peu près tout ce qu’on sait pour le moment.

Un docu-série sur l’affaire du petit Grégory

Pour le coup, le concept de cette série documentaire parle de lui-même… et a déjà commencé à faire parler de lui il y a quelques mois.

Vampires

Adaptée du roman inachevé de Thierry Jonquet – l’auteur a disparu en 2009 des suites d’une maladie –, Vampires s’intéressera aux créatures mythiques du même nom. Bien que le livre s’intéresse en priorité à une famille de suceurs de sang habitant le quartier de Belleville, le pitch de son adaptation n’en fait pas mention. Pour l’heure, on sait que le Vampires made in Netflix se focalisera sur une ado en pleine rébellion que sa famille tentera de guérir avant qu’elle ne se transforme en monstre de la nuit.

Family Business

La weed est une thématique qui passionne les foules, mais surtout les créateurs de séries. Ces dernières années, on a eu droit à High Maintenance ou encore Mary+Jane aux States ou encore Holly Weed et Cannabis dans notre Hexagone. Maintenant, c’est à Netflix de tenter à nouveau sa chance après l’échec cuisant de Disjointed avec Family Business. Cette dernière relatera les tribulations d’un jeune homme qui, épaulé par ses meilleurs potes, transformera la boucherie familiale en coffee shop.

Marianne

Cocréée par Samuel Bodin (Lazy Company) et Quoc Dang Tran (Dix pour Cent), Marianne possède un pitch qui fait saliver d’avance. Emma est romancière. Jusque-là, tout va bien. Mais tout part en vrille lorsqu’elle prend conscience que les créatures de ses écrits horrifiques prennent vie. On croirait le postulat de base d’un épisode de Martin Mystère et ça ne peut être qu’une bonne chose.

Par Florian Ques, publié le 28/09/2018

Copié

Pour vous :