2017 marque un nouveau record de diversité LGBTQ+ dans les séries US

Chaque année, le GLAAD dresse un état des lieux de la télé américaine et, en 2017, les notes sont plutôt encourageantes.

Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour parvenir à une représentation juste des minorités à la télévision. Si la production française est généralement considérée comme une très mauvaise élève, les États-Unis, bien qu’ayant encore des efforts à fournir, sont sur la bonne voie. Cette année encore, le GLAAD (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation), sorte d’observatoire de la visibilité accordée aux personnes LGBTQ+, a recensé les séries qui mettaient en avant des personnages lesbiens, gays, bisexuels ou encore transgenres.

Publicité

En 2016 déjà, les séries américaines s’illustraient et démontraient une ouverture d’esprit sans précédent. Record battu un an plus tard, avec sa grande étude intitulée "Where We Are on TV", 22e du nom. D’après le rapport du GLAAD, consultable ici dans son intégralité, sur 901 personnages récurrents qui sont apparus ou vont apparaître durant la saison en cours dans une série de prime time, 58 d’entre eux sont gays, lesbiens, bisexuels, transgenres et/ou queer. Certes, cela ne représente que 6,4 % des personnages réguliers, mais c’est déjà un pas vers une visibilité plus juste qui vient briser la sempiternelle hétéronormativité des productions hollywoodiennes. L’an passé, ils n’étaient que 4,8 %. Ils sont 28 héros et héroïnes de plus, aujourd’hui, à faire flotter le drapeau arc-en-ciel.

Les bonnes élèves qui s’illustrent en la matière sont, sans surprise, la CW avec 11 % de personnages LGBTQ+, suivie de près par la FOX avec 10 %. On tire en revanche la sonnette d’alarme pour les mauvaises élèves : NBC avec 5,3 %, ABC avec 5 % et la toujours très conservatrice CBS avec 4,2 %. Les séries du câble, elles, se doteront de 70 personnages LGBTQ+ de plus cette saison, idem pour les services de streaming (Netflix, Amazon, Hulu).

Le GLAAD note également que les plus représentés parmi ces communautés sont les hommes gays, à hauteur de 47 %, en légère baisse par rapport à l’an passé, quand les lesbiennes comptent pour 24 %, ce qui est un progrès comparé à 2016. 27 % de ces personnages sont bisexuels, accusant une légère baisse, avec une nette préférence des séries pour les femmes, qui sont au nombre de 75 contre 18 hommes. Quant aux transgenres, ils ne compteront qu’un protagoniste de plus dans leurs rangs cette année, pour un total de 17 réguliers, dont neuf femmes, quatre hommes et quatre non-binaires.

Publicité

Le rapport "Where We Are on TV" note également que les personnes de couleur sont plus présentes à la télé US, à hauteur de 40 % sur les chaînes traditionnelles : ABC, FOX et The CW en tête, et CBS toujours bonne dernière. Parmi eux, les membres de la communauté LGBTQ+ sont en baisse, passant de 42 à 36 %. Pour la présidente du GLAAD, Sarah Kate Ellis, ce genre de repères est nécessaire pour prendre le pouls de la société américaine, en particulier à l’ère de Trump :

"À une époque où l’administration de Trump essaye d’invisibiliser les personnes LGBTQ, représenter ces personnes dans toute leur diversité dans les séries télé est un contre-pied essentiel en offrant des histoires auxquelles ils et elles peuvent s’identifier, et en encourageant le public le plus large possible à soutenir les personnes LGBTQ et leurs familles."

Par Delphine Rivet, publié le 10/11/2017

Copié

Pour vous :