24 heures chrono va avoir droit à un spin-off sans Jack Bauer

La Fox a donné son feu vert pour le tournage du pilote d'un reboot de 24 heures chrono, centré sur un nouveau héros badass.

24-live

Après la saison limitée événementielle 24 : Live another day, la chaîne américaine envisage donc sérieusement de continuer à explorer son hit, qui a déjà connu neuf saisons. Histoire de donner un petit coup de jeune à cette série d'action très connotée post-11 septembre 2001, l'anti-héros revenu de tout Jack Bauer (Kiefer Sutherland) ne sera pas de la partie. Il laissera sa place à une nouvelle palette de personnages.

Publicité

24 : Legacy respectera en revanche l'esprit du show, avec une intrigue en quasi temps réel, un épisode qui représente une heure et le retour de ces bons vieux split screens. Le concept de la série est-il plus fort que son héros ? Ce projet devrait apporter un début de réponse s'il voit le jour.

Ce reboot s'intéressera au retour au pays d'Eric Carter, un héros militaire qui ramène quelques sérieux problèmes avec lui. Il se retrouve obligé de demander de l'aide au CTU (la cellule anti-terroriste où travaillait Bauer) pour sauver sa vie, et au passage stopper une énorme attaque terroriste prévue sur le sol américain (évidemment, what else ?).

Le nom de l'acteur qui aura la lourde tâche de passer derrière l'iconique Kiefer Sutherland (de retour la saison prochaine dans un thriller politique pour ABC) n'est pas encore connu. "Ce personnage a été écrit pour être issu de la diversité. Nous voulions qu'il soit très différent de Jack Bauer. Nous ne savons pas si ce sera un acteur noir ou latino-américain, mais nous somme très enthousiastes par ceux que nous avons vu." a détaillé la patronne de la Fox, Dana Walden.

Publicité

Howard Gordon, Manny Coto, Evan Katz et Imagine’s Brian Grazer seront les producteurs exécutifs de ce reboot / spin-off de 24, dont le pilote doit être tourné cet hiver. D'ailleurs, c'est le réalisateur de la première saison de 24, Stephen Hopkins, qui sera derrière la caméra.

Par Marion Olité, publié le 16/01/2016

Copié

Pour vous :