© Netflix

Avec 487 séries diffusées en 2017 aux États-Unis, les sériephiles peuvent dire adieu à leur vie sociale

Rien ne pourra stopper l’ère de la "Peak TV" et du visionnage boulimique avant un bon moment.

© Netflix

John Landgraf est le grand manitou des séries américaines. Si son nom ne vous dit rien, sachez qu’il est le patron de la chaîne FX et l’inventeur du terme "Peak TV", qui désigne l’âge d’or de la télévision et la saturation du marché des séries à notre époque. Comme chaque année, le laboratoire de recherche FX et Nielsen Media Research ont rendu public lors d’une conférence de la Television Critics Association le bilan quantitatif des "scripted original series" (à comprendre les séries fictives et scénarisées, opposées aux reality shows et daytime dramas) diffusées en 2017, hors rediffusions. Et sans surprise, ce chiffre a encore augmenté.

Publicité

En 2016, on dénombrait 455 séries proposées par les chaînes américaines. Un an plus tard, ce chiffre a été revu à la hausse avec 487 shows diffusés en 2017. Oui, vous avez bien lu. Imaginons un monde utopique où l’école, le travail et la vie sociale n’existeraient pas, où le centre du monde serait votre télévision. Eh bien, vous auriez encore du taf en ce début 2018, vu le bon paquet de séries à mater. Sans compter vos marathons et les rattrapages que vous avez probablement entrepris. Ah, et ces chiffres concernent uniquement les productions américaines…

Bref, c’est aussi jouissif que flippant pour les sériephiles avertis. En regardant les résultats de plus près, on apprend que le basic cable (les chaînes du câble gratuites comme Freeform et Lifetime) mène la danse avec 175 nouvelles séries lancées en 2017. Les networks (NBC, ABC, CBS…) suivent avec 153, soit la plus grande part jamais atteinte par ces derniers.

En troisième position, on retrouve les plateformes de streaming (Netflix, Amazon, Hulu, Crackle…) avec 117 séries. C’est là aussi un record quantitatif pour ces dernières. Les chaînes du câble payantes (HBO, Starz, AMC, Showtime…) ferment la marche avec 42 shows.

Publicité

© FX

Si leur impact peut paraître mineur sur le graphique, l’arrivée des plateformes de streaming a complètement bousculé le marché. Entre 2012 et 2017, ces dernières ont enregistré une hausse de 680 % (!!!) en termes de contenu original. Tout diffuseur compris, on constate une augmentation de 69 % des séries entre 2012 et 2017. Si on se base sur 2002 et les prémices de cette étude, la diffusion de séries a fait un bond de 169 %. Elle est loin l’époque de The Shield, The Wire, Monk, Everwood, Les Anges de la nuit… et toutes ces séries qu’on regardait en famille sur le canapé.

Tout indique que la courbe continuera de monter graduellement en 2018 et les années d’après. Avec la concurrence des chaînes toujours plus agressive, les investissements pharaoniques des plateformes de streaming (poke Amazon et Le Seigneur des anneaux) et la vie après la mort de certains mastodontes (poke HBO et les spin-off de Game of Thrones), il fait bon être un sériephile au XXIe siècle. "Peak TV" ou non, le petit écran nous enterrera toutes et tous.

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 09/01/2018

Copié

Pour vous :