5 raisons de commencer The Bastard Executioner, la série médiévale qui tache

Après les bikers de Sons of Anarchy, Kurt Sutter ne perd rien de son style rock'n'roll avec son nouveau show, The Bastard Executioner, qui vient de débuter sur FX. On vous donne 5 bonnes raisons de vous y mettre.

1. Ça va saigner

Les amateurs de séries qui tachent devraient apprécier le taux d'hémoglobine balancé dans le pilote d'1h30 diffusé cette semaine sur FX et dont la réalisation est actée par un certain Kurt Sutter, créateur de Sons of Anarchy. Il faut dire que le héros de The Bastard Executioner est un ancien chevalier du roi Edouard II, qui revient assouvir une vengeance après que l'armée britannique a zigouillé tout son village.

Publicité

Suite à un concours de circonstances, il infiltre alors l'ennemi en se faisant passer pour un bourreau. Le sang gicle par litres dès les premières minutes du pilote. On ne nous épargne rien, ni le massacre d'une femme enceinte ou d' un enfant, ni une scène de torture bien gratinée. Qui a dit Game of Thrones ?

2. Un drama médiéval rageux

Les séries d'époque ont la fièvre. Kurt Sutter surfe avec son style anar sur cette nouvelle mouvance portée par des shows historiques comme Vikings ou Outlander. L'intrigue est un poil longue à se mettre en place durant ce double épisode inégal, mais plein de fureur. C'est quand la tragédie frappe le héros, Wilkin Brattle, que les potentialités du show se révèlent.

The Bastard Executioner s'annonce rebelle, rock'n'roll, violente et cruelle. L'atmosphère est si bien retranscrite qu'on peut presque sentir les odeurs d'urine ou toucher la boue dans laquelle baigne les personnages. Dans l'esprit, elle se rapproche du show HBO de Game of Thrones, même si elle doit encore mieux s'affirmer.

Publicité

3. Coucou Katey Sagal et Stephen Moyer

Les fans du SAMCRO ne bouderont pas leur plaisir à l'idée de revoir Katey Sagal, Madame Sutter à la ville et muse du scénariste, qui incarne un rôle encore flou, celui d'une guérisseuse mystique semblant guider le héros. On la retrouve aux côtés de Lee Jones en bourreau ainsi que Stephen Moyer, échappé de son triangle amoureux avec Sookie et Eric dans True Blood.

Ce dernier s'en donne à cœur joie dans le rôle du méchant de service, le chambellan Milus Corbett. Au rayon cast, on verra aussi bientôt débarquer Ed Sheeran. Si, si.

The Bastard Executioner

Katey Sagal dans The Bastard Executioner ©FX

Publicité

4. Il y a même un dragon

Là, c'est pour la blague et la filiation avec Game of Thrones, autre drama à tendance médiévale. Dans la première scène du pilote, Wilkin, en plein délire, se remémore sa dernière déroute vécue avec l'armée anglaise. A demi-mort, il hallucine et voit alors apparaître un dragon de plus en plus grand et menaçant. Mais que fait Daenerys ?

5. Ça va être bien, selon la critique

Les critiques américains, qui ont pu voir plusieurs épisodes, sont plus enthousiastes que les médias français. Pour le site de The Guardian, "c'est plutôt bon. Cette série a le potentiel pour devenir un des gros hits de FX". Pour celui du Time, la série a besoin "de mieux charpenter son intrigue" mais "la deuxième partie du pilote montre qu'elle a tout pour devenir un bon show bien sanglant". Wait and see, mais on est aussi plutôt optimistes.

Par Marion Olité, publié le 19/09/2015

Copié

Pour vous :