8 webséries qui accordent une visibilité exemplaire à la communauté LGBTQ+

Souvent mal exploité·e·s et sous-représenté·e·s dans les séries mainstream, les membres du prisme LGBTQ+ prennent leur revanche dans des productions au budget serré. Focus sur 8 webséries qui méritent votre attention.

© RTBF / Studio 4 / Speed of Joy Productions

Quand on est gay, lesbienne, bi – ou se réclamant de toute autre étiquette faisant partie de l’acronyme LGBTQ+ –, trouver des personnages et des intrigues dans lesquels on peut se reconnaître relève du défi. C’est là que, inévitablement, YouTube is your friend. La plateforme regorge de webséries méconnues, sans trop de budget, qui font la part belle aux minorités sexuelles et de genre. Parce qu’il y en a un nombre en apparence incalculable, voici une petite sélection triée sur le volet.

Publicité

G&T

Publicité

OK, celle-ci, elle remonte déjà pas mal. Avec une diffusion entamée en 2012, G&T est une websérie italienne qui brave le temps et les obstacles (surtout financiers), tandis qu’une saison 3 devrait bientôt débarquer grâce à la magie du crowdfunding. Via deux salves d’épisodes rythmées, G&T s’intéresse à Giulio, jeune étudiant homosexuel, et Tommaso, son meilleur pote hétéro maqué depuis deux ans. Lors d’une soirée trop arrosée, les deux hommes finissent par se galocher comme des dingues et leur relation évolue. La série s’amuse avec le trope de l’hétéro converti pour en faire une histoire romantique, tantôt dure, tantôt mielleuse.

Hunting Season

Publicité

Héritière non assumée de Queer as Folk (aka LA fiction gay incontournable des années 2000), Hunting Season braque sa caméra sur Alex, un vingtenaire ouvertement homosexuel qui tient un blog muy caliente sur ses ébats et multiples conquêtes. Avec deux saisons produites (et, a priori, pas de troisième en perspective), la websérie a fait un excellent job en dépeignant la communauté LGBTQ+ de Manhattan et en n’ayant pas peur de montrer le sexe entre hommes avec un réalisme bienvenu. Avec sa bande de potes tous différents, Hunting Season a des airs de Sex and the City à l’ère de Grindr.

Gal Pals

"Un des objectifs de Gal Pals est de brosser un portrait plus réaliste et moins tragique de personnages gays", précise l’équipe de la série sur son site Web dédié. Pari franchement réussi pour une websérie qui se situe à mi-chemin entre la sitcom bienveillante et la rom com indé. La première saison de Gal Pals nous entraîne dans le quotidien mouvementé de Bee, une nana blasée de la vie qui a pour hobby de séduire les femmes hétérosexuelles, au grand dam de sa coloc Olivia qui n’approuve pas ce comportement. Tout change lorsque Dylan, la dernière cible de Bee, entre en jeu et ne compte pas partir de sitôt.

Publicité

Lampenfieber

À elle seule, Lampenfieber réussit à faire d’une pierre deux coups, mettant en scène des personnages homosexuels hors des clichés et un milieu professionnel peu illustré dans les séries : le théâtre. Philipp, tout juste 21 ans, a décidé de plaquer ses études après avoir couché avec Gunnar, une ancienne star de soap opera. Pourquoi ? Tout simplement pour devenir stagiaire dans les coulisses d’un théâtre où Gunnar prépare sa nouvelle pièce. Le hic, c’est que ce dernier ne veut pas forcément de Philipp, mais le blondinet compte bien le faire changer d’avis. Good news, cette série allemande est dispo avec des sous-titres anglais (c’est déjà ça !).

McTucky Fried High

Non, ce n’est pas une nouvelle branche de KFC dont on va vous parler. Malgré son nom évocateur, McTucky Fried High est une websérie d’animation queer comme pas deux, et ne s’en cache pas. Elle se déroule dans un lycée où les élèves sont en réalité de la nourriture : le quarterback est une portion de frites, la peste est un cornet de glace… et on retrouve même une cacahuète non binaire qui compte bien renverser les idées préconçues sur le genre. Bien que la série en elle-même ne soit pas toujours hilarante, c’est son message d’acceptation qui prime, bien aidé par une animation colorée et un doublage efficace.

Les Engagés

En commandant une première fournée des Engagés, Studio 4 a tapé dans le mille. Grâce à seulement dix épisodes qui passent à vitesse grand V, cette websérie française (enfin une !) opère comme une immersion franche et totale dans l’activisme LGBTQ+ d’une métropole, en l’occurrence celle de Lyon. Hicham, jeune gars un peu paumé qui assume son homosexualité depuis peu, quitte le nid familial pour trouver refuge chez Thibaut, une connaissance à lui et militant dans l’âme. Ces deux opposés vont nous ouvrir les portes de cette communauté soudée, mais parfois divisée, dans une série politisée qui fait mouche. La (très) bonne nouvelle, c’est qu’une saison 2 des Engagés est actuellement en tournage.

Her Story

Quasiment invisibles sur le grand comme le petit écran (heureusement, des créations comme Pose viennent changer la donne), les femmes trans semblent laissées pour compte. Pas avec Her Story, une websérie honnête et brillamment réalisée, qui a décroché une nomination aux Emmy de 2016 dans la catégorie Meilleur format court. Tout commence quand Allie, une journaliste passionnée, s’intéresse à Violet, une barmaid transgenre, pour un article. Dès lors, elles vont se rapprocher et découvrir des choses l’une sur l’autre, mais également sur elles-mêmes. Une série touchante, soignée et engagée : que demande le peuple ?

La théorie du Y

Inspirée de la pièce de théâtre éponyme, La théorie du Y est un franc succès de la chaîne belge RTBF qui a osé lui donner les moyens de voir le jour. Récompensée dans de multiples festivals, cette websérie francophone fait les présentations avec Anna, en couple avec Matteo depuis un petit bout de temps. Lassée de son quotidien qu’elle juge plan-plan, elle pète une durite et quitte la voiture de son keum alors qu’ils sont en route pour rendre visite à de la famille. Anna se réfugie dans un bar du coin où, après plusieurs verres, elle se met à danser… et à embrasser Claire. Ce baiser anodin va alors pousser notre héroïne à remettre en question sa sexualité. Pourrait-elle être bisexuelle ?

Par Florian Ques, publié le 25/06/2018

Copié

Pour vous :