Une adaptation en série des Figures de l’ombre pourrait voir le jour

Après Genius, la chaîne documentaire Nat Geo réfléchit au développement d’une série autour du travail inestimable de trois femmes afro-américaines au sein de la Nasa.

© Twentieth Century Fox

Mary Jackson, Dorothy Vaughan et Katherine Johnson (la seule des trois encore en vie, à 99 ans), trois mathématiciennes et ingénieures spatial qui ont marqué l’histoire de la conquête du ciel. C’est notamment grâce à leurs travaux pour la Nasa, durant les années 1960, que le programme Mercury a vu le jour, et que Neil Armstrong et Buzz Aldrin, transportés par Apollo 11, ont pu faire leurs premiers pas sur la Lune. Mais parce qu’elles sont des femmes, et des Afro-Américaines, l’Histoire les avait oubliées, préférant mettre la lumière sur les hommes de ces missions.

Publicité

Hollywood a fini par leur rendre hommage, presque 50 ans après, en 2016, avec le film de Theodore Melfi, Les Figures de l’ombre (Hidden Figures, en VO). Elles étaient alors incarnées à l’écran par Janelle Monàe, Octavia Spencer et Taraji P. Henson. Deux ans après la sortie du film, le site Variety nous apprend que la chaîne Nat Geo, spécialisée dans les documentaires, songe à adapter leur incroyable histoire en série, basée, comme le long-métrage, sur le livre de Margot Lee Shetterly Hidden Figures: The Story of the African-American Women Who Helped Win the Space Race (éditions William Morrow, 2016).

Très peu de détails ont pour l’instant filtré sur ce projet, qui n’en est qu’à un stade embryonnaire. On sait en revanche que ce sont Peter Chernin et Jenno Topping, de Chernin Entertainment, qui produiront cette version télé des Figures de l’ombre, tout comme ils l’ont fait pour le film, au côté de Nat Geo. La chaîne a récemment montré une volonté de davantage s’investir dans les séries. Elle a déjà à son actif l’anthologie Genius qui, chaque saison, retrace la vie d’un cerveau brillant. Après Albert Einstein, elle s’attaquera, dès le 24 avril, à la légende du peintre Pablo Picasso.

Par Delphine Rivet, publié le 06/04/2018

Copié

Pour vous :