Animal Kingdom : la famille Cody implose sans coup d'éclat dans ce début de saison 2

Quels mauvais tours nous réserve la famille la plus barrée de Californie dans le season premiere de la saison 2 ? Attention, spoilers.

animalkingdom-feat

©️ TNT

L’été pointe le bout de son nez et son lot de thrillers familiaux en série nous parvient entre les rayons de soleil. Alors que Netflix accueille l’ultime saison de Bloodline, TNT a commencé la diffusion de la deuxième saison d’Animal Kingdom. Le drama, librement inspiré du film éponyme de David Michôd, comporte les éléments clés pour composer une parfaite série estivale : le cadre de la côte Ouest des États-Unis, du surf, de la musique rock, du trafic de drogue et des magouilles en pagaille. Au milieu de ce joyeux bordel, on suit la famille tourmentée et déjantée des Cody, un foyer bâti sur d’infâmes secrets.

Publicité

Chez l’Oncle Sam, ce genre de séries est baptisé "noir drama" voire "neo-noir drama". Même si l’intrigue d’Animal Kingdom reste assez sombre et violente, ses personnages feel good et son cadre ensoleillé en font un divertissement sympathique dopé à la testostérone. En saison 1, le jeune J (Finn Cole, Peaky Blinders) assistait à la mort tragique de sa mère et débarquait dans le foyer de sa tante Smurf (Ellen Barkin), déjà en charge de quatre adulescents âgés de la vingtaine à la trentaine. J comprenait alors rapidement que cette nouvelle famille était un gang de criminels dirigé d’une main de fer par Smurf, avant de tomber dans cette spirale infernale.

Divisé entre sa volonté de devenir une bonne personne et celle de rejoindre le côté obscur, J participait à son premier casse dans le season finale de l’année dernière. Depuis, les choses ont bien changé dans la petite famille et le rapport de force commence tout doucement à basculer dans ce premier épisode lent mais revigorant.

Les forces s’inversent

animalkingdom2

©️ TNT

Publicité

Si la première saison débutait par une séquence poignante où la mère de J succombait des suites d’une overdose, ce nouveau chapitre s’ouvre sur une scène émotionnellement moins forte mais tout aussi explosive. Les frères sont à l’œuvre sur un cambriolage dans une brasserie de bières, le tout à dos de quad. C’est l’occasion de voir J entrer en scène et faire preuve d’une certaine ingéniosité quand il s’agit de faire le guet. Si le casse se passe comme sur des roulettes, le butin est bien maigre : le contenu du coffre-fort ne se compte qu’en petites coupures de 100 dollars.

Après ce énième échec, Baz, Pope, Deran et Craig décident de se séparer de Smurf pour monter leurs propres coups. Dans la saison initiale, la famille paraissait soudée en dépit de quelques engueulades. Mais dans cette deuxième saison, l’effet boule de neige s’est accéléré et les forces se sont inversées. En réalité, Animal Kingdom se place ainsi comme un véritable slow burner, où les situations vont lentement s’envenimer avant d’exploser dans les derniers épisodes.

Les membres de la famille laissent depuis trop longtemps traîner des cadavres derrière eux et les secrets au sein du foyer ne font que se multiplier. Baz ne sait rien du rôle de Pope et Smurf dans la disparition de Lena, Deran et Craig jouent un double jeu auprès de leurs frères et J fomente son propre plan pour faire tomber les siens. Le changement de direction vers le slow burner est un choix narratif judicieux de la part des scénaristes, qui peuvent désormais placer leurs pions comme ils l’entendent et nous offrir une saison haletante, pleine de rebondissements et de révélations assourdissantes.

Publicité

jkingdom

©️ TNT

En résumé, le thriller laisse place au drame familial dans ce season premiere. Dans un épisode moins explosif que les précédents, les Cody font un retour en douceur qui dissimule une réelle tension dramatique derrière les non-dits. Cet aspect de gérer le silence offre de nouvelles perspectives à certains personnages, qui gagnent en profondeur. C’est le cas de Pope, loin d’être un simple sociopathe, ou encore de J qui cache des ressources insoupçonnées et une ingéniosité à toute épreuve. Quant à Baz, il se transforme peu à peu en père indigne, devenant un personnage insupportable pour les spectateurs. Du genre de ceux qu’on adore détester ! En revanche, les deux benjamins de la famille écopent d’une storyline pour le moment caricaturale et pas franchement palpitante. Reste à voir si l’addiction de Craig aux drogues ne viendra pas attirer de nouveaux ennuis à ses frangins.

En matière de séquences musclées, on reste sur notre faim avec ce premier épisode plutôt mou du genou, qui se contente principalement de nous resituer le cadre de l’action. Cette année, le danger vient clairement de l’intérieur du clan. En perdant le contrôle sur ses fils, Smurf pourrait rapidement faire entrer le chaos dans la famille. Au premier abord, cette saison 2 suit le schéma d’une terrifiante descente aux enfers. En bref, drogue, sexe et rock’n’roll sont toujours au programme d’Animal Kingdom, qui prend le pari de prendre son temps pour mieux exploser dans son dénouement. Un peu comme l’histoire des coups de soleil qui se transforment en joli bronzage, série estivale oblige.

Publicité

En France, la saison 2 d’Animal Kingdom reste inédite.

Par Adrien Delage, publié le 06/06/2017

Copié

Pour vous :