Arrow : Stephen Amell veut se frotter à l'émission American Ninja Warrior

Après la maîtrise de l'arc acquise dans Arrow, Stephen Amell va tenter de parfaire ses mouvements de ninjutsu et nunchaku.

arrow-feat

©️ The CW

Stephen Amell s'est souvent fait remarquer par sa musculature avantageuse. Les fans d'Arrow et Felicity apprécient, et l'acteur veut profiter de son excellente condition physique pour se lancer un défi : participer à l'émission American Ninja Warrior, et qui sait, remporter la prochaine saison.

Publicité

Le programme vient tout juste de s'exporter en France, sur TF1, où il s'intitule Ninja Warrior : le parcours des héros. À la base, American Ninja Warrior est elle-même inspirée des émissions japonaises Sasuke et Takeshi’s Castle. Le genre de programme ridicule mais hilarant, en prime commenté par Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine sur W9, pour terminer en PLS sur le canapé après une soirée bien arrosée avec vos potes.

L'émission consiste en une série d'obstacles à franchir, allant de l'escalade au saut à la corde. Intéressé par le défi physique que représente le programme, Stephen Amell a envoyé un tweet à l'animateur Matt Iseman, en charge du show.

Publicité

Traduction : "Hey American Ninja Warrior, j'aimerais participer à votre émission en 2017."

Publicité

Ce à quoi l'animateur a répondu avec une pointe d'humour et de référence à Arrow :

Publicité

Traduction : "Nous acceptons. Est-ce qu'on peut emprunter l'Arrow Cave pour les finales ?"

Bien entendu, cet échange amical par tweets n'officialise en rien la participation de Stephen Amell à l'émission. Toutefois, ce n'est pas la première fois que l'acteur sort de sa zone de confort. L'année dernière, il avait participé à un combat de catch pour la SummerSlam WWE.

Pour l'anecdote, une cascadeuse de l'univers DC/CW avait déjà participé à American Ninja Warrior. Il s'agit de Jessie Graff, qui s'occupait de certaines cascades sur le tournage de Supergirl. Désolé Stephen, mais les femmes du Berlantiverse sont déjà des ninjas aguerries.

Par Adrien Delage, publié le 05/09/2016

Copié

Pour vous :