© Canal+

Calls, la première série de Canal+ qui s’écoute

Munissez-vous d’une paire d’écouteurs, plongez-vous dans l’obscurité et laissez-vous entraîner par les micro-histoires prenantes de Calls.

À l’automne 2016, Timothée Hochet traumatisait les internautes avec une vidéo sobrement intitulée Calls, partagée sur YouTube et brandée comme une "expérience auditive". Une intrigue, des personnages, des dialogues, le tout concentré en dix minutes top chrono. Un peu comme les séries que l’on est désormais tellement habitué à mater régulièrement, au fond. À une exception près : son court-métrage fait abstraction du visuel pour se contenter du son. Et, vous l’aurez compris, ça marche.

Publicité

Le résultat fonctionne tellement que la vidéo en question récolte un certain buzz et se fait même remarquer par Lorenzo Benedetti, alias le PDG du fameux Studio Bagel. Séduit par le concept audacieux et déroutant inauguré par Timothée Hochet, ce dernier décide de collaborer avec lui pour transformer Calls en véritable série sonore. Composée de dix épisodes, elle est désormais en passe d’entamer sa diffusion sur Canal+ Décalé et peut se targuer d’avoir réuni un casting vocal irréprochable.

© Canal+

Gaspard Ulliel, Kyan Khojandi, Charlotte Le Bon, Marina Foïs, Camille Cottin… Pour sa première salve d’épisodes, Calls dégaine l’artillerie lourde et mise sur une foultitude de comédiens bien connus dans l’Hexagone pour prêter leur voix aux personnages de la série. Suivant un format anthologique, chaque volet propose une histoire indépendante des autres dont le registre diffère à chaque fois. Une violation de domicile qui dérape et vire en thriller oppressant, une excursion sous-marine qui tombe presque dans le fantasmagorique… Les intrigues sont aussi variées que captivantes.

Publicité

Bien entendu, format télévisuel oblige, vous n’allez pas fixer un écran noir pendant dix minutes, soit la durée approximative d’un épisode de Calls. Visuellement, des sortes de boutons lumineux avec les noms des personnages sont présents, et s’activent lorsque ledit protagoniste prend la parole. Cela permet d’avoir un rappel constant des personnages impliqués, ce qui peut s’avérer utile lorsqu’on n’a pas leur visage sous le nez pour que notre cerveau les assimile.

© Canal+

Pour avoir écouté seulement deux épisodes de Calls, on doit avouer que l’expérience est une pure réussite, et la dimension atypique du projet nous enthousiasme encore davantage. Afin de pousser le concept au maximum et d’en profiter jusqu’au bout, mieux vaut s’installer confortablement, de préférence dans la pénombre ou, au moins, dans une ambiance tamisée. Calez vos écouteurs dans vos oreilles, fermez les paupières et immergez-vous dans l’univers de chaque histoire. Vous risquez d’esquisser un sourire, de glousser, de frissonner ou de carrément angoisser. En bref, un franc succès.

Publicité

Les deux premiers épisodes de Calls seront diffusés dès ce soir sur Canal+ Décalé.

Par Florian Ques, publié le 15/12/2017

Copié

Pour vous :