Les bad girls de Claws trempent jusqu’au bout des ongles dans le crime organisé

Un temps fliquette loufoque dans Scream Queens, Niecy Nash trempe dans le blanchiment d’argent pour Claws.

claws-feat

© TNT

Sous les palmiers de la Floride, on s’attend surtout à croiser des bimbos siliconées et une cohue de bodybuilders déformés par la gonflette. Et pourquoi pas un alligator par-ci par-là. En revanche, on n’est pas tout à fait certain de tomber sur un salon de manucures servant de couverture à un réseau de blanchiment d’argent. C’est pourtant le pitch initial de Claws, dramédie flambant neuve du showrunner débutant Eliot Laurence, diffusée sur la chaîne câblée TNT (Animal Kingdom).

Publicité

Oubliez Miami, Claws nous embarque à Palmetto, où le soleil tape presque autant que les héroïnes badass de la série lorsqu’on les cherche un peu trop. Au cœur de la ville, l’extravagante Desna (Niecy Nash, excellente) est en charge de son petit salon d’esthétique où règne une ambiance bon enfant parmi ses employées. Il y a Jennifer, la blonde platine à la vie de famille compliquée, Polly, la fausse coincée au passé trouble, et Quiet Ann, une lesbienne butch constamment flanquée de sa batte de baseball.

© TNT

© TNT

La journée, ce quatuor éclectique embellit les ongles de ses multiples clientes. En revanche, une fois la boutique fermée, Desna s’adonne à des activités pas très légales telles que le blanchiment d’argent. La raison ? Elle veut mettre de l’argent de côté pour ouvrir un plus grand salon à son nom, mais également s’occuper de son frère autiste avec qui elle cohabite. Son boyfriend, un vieux type avec des dents en or, l’entraîne alors dans le délicieux milieu du crime organisé.

Publicité

Sur papier, Claws ne ressemble à aucune autre série existante. Des manucures baignant dans la criminalité ? On dirait surtout une intrigue secondaire tout droit tirée des Experts. Avec un tel synopsis, le show pouvait aisément tomber dans l’absurde. Ce n’est pas le cas. Sans faire dans le sensationnel ou trop sortir des sentiers battus, ce pilote instaure des fondations solides pour un divertissement efficace. Claws cultive un léger côté pulp qui lui confère un certain charme, renforcé par une esthétique soignée.

Des prises de vues idylliques sur l’océan (coucou Big Little Lies) aux garde-robes des personnages, rien n’est laissé au hasard. Les filles arborent des looks tape-à-l’œil façon cagole assumée. Mention spéciale à Virginia, la nouvelle disciple de Desna fraîchement embauchée, qui s’exhibe dans des tenues rose pastel à faire pâlir de jalousie les héroïnes de Scream Queens. Ajoutez à tout ça une bande-son à prédominante hip-hop et on se croirait clairement dans le clip d’un rappeur bling-bling.

© TNT

© TNT

Publicité

La série parvient à contrebalancer les looks exacerbés de ses protagonistes avec des portraits plus creusés, notamment Polly (Carrie Preston, True Blood) qui devrait réserver de bonnes surprises. Desna, quant à elle, alterne entre son caractère de mère poule loyale et son visage de femme soumise psychologiquement éreintée. Les dernières minutes de l’épisode, bourrées de tension, augurent un développement prometteur pour son personnage d’antihéroïne, dans la lignée d’un certain Walter White (s’il portait un corset décolleté ou autres robes hypermoulantes). Par ailleurs, Dean Norris (Hank dans Breaking Bad) occupe un rôle de choix dans Claws : exit le flic réglo, il est ici un mafioso bisexuel propriétaire d’un club de strip-tease.

Jonglant constamment entre drame à comédie, Claws peine néanmoins à trouver son équilibre et s’avère nettement moins maîtrisée qu’Orange Is the New Black, dans la même trempe. La série de TNT peut au moins être fière d’avoir des protagonistes féminins forts et des actrices aux profils variés, autant sur le plan ethnique que morphologique. Une flopée de personnages mériteraient d’être approfondis, mais cela devrait se faire avec le temps. En attendant, Claws témoigne d’une ambition indéniable, voulant probablement s’imposer comme un Breaking Bad féminin. Après tout, ça ne coûte rien d’essayer.

En France, Claws est diffusée sur Warner TV chaque lundi à 20h45 à partir du 13 novembre.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 13/06/2017

Copié

Pour vous :