Le créateur de Pushing Daisies adorerait l’adapter en comédie musicale

OK, mais seulement si le cast d’origine est de la partie.

© ABC

Voilà une idée qu’elle est chouette. Transposer Pushing Daisies en comédie musicale, représentation après représentation sur la légendaire avenue de Broadway, le royaume du musical… C’est en tout cas un rêve qui n’a jamais vraiment quitté l’esprit de Bryan Fuller, le créateur et showrunner de la série lancée en 2009 sur ABC. Inoubliable pour beaucoup de sériephiles (dont celle qui écrit ces lignes), Pushing Daisies n’a eu que deux saisons (mais deux saisons fabuleuses, en toute objectivité bien sûr !). La série est d’ailleurs probablement la plus chère au cœur de Fuller, qui explique, dans une interview à Vanity Fair :

Publicité

"C’est sans doute la plus pure expression de ma créativité, dans toute son originalité."

L’histoire de ce pâtissier qui, d’un simple toucher, peut tuer celle dont il est amoureux depuis l’enfance, est aussi une métaphore douce-amère de l’expérience personnelle de Bryan Fuller, en tant qu’homme gay, durant les années d’épidémie de sida. Et comme Ned avec Chuck, le showrunner refuse de laisser mourir sa chère série. Il ne ferme donc pas la porte à un revival, mais l’idée d’en faire une comédie musicale fait aussi son chemin.

"J’ai toujours envie d’adapter Pushing Daisies en musical à Broadway. J’adorerais aussi qu’elle soit ressuscitée en mini-série sur Netflix, Apple ou Amazon, ou chez quiconque en voudrait."

Publicité

Et on peut compter sur sa détermination quand il s’agit de harceler le studio qui détient les droits de sa série : "Tous les ans, je demande à Warner Bros. s’ils seraient ouverts à cette possibilité. Mais il y a des obstacles à cette résurrection, que ce soit à la télé ou sur les planches."

Pushing Daisies se prêterait pourtant parfaitement au genre, elle qui est déjà "whimsical" à souhait. Après tout, l’adorable Olive Snook (Kristin Chenoweth) ne se privait pas pour pousser la chansonnette dans la série, du tube "Eternal Flame" à "Hopelessly Devoted To You".

Publicité

Par Delphine Rivet, publié le 06/10/2017

Copié

Pour vous :