Dan Harmon est "optimiste" quant à une saison 4 de Rick and Morty

Encore un peu de patience.

© Adult Swim

Énorme succès pour la chaîne Adult Swim, la série Rick and Morty a connu une saison 3 épique, passant de série de niche à véritable phénomène pop. En témoigne le fail de McDonald’s aux États-Unis avec la fameuse sauce Szechuan, dont la rupture de stock prématurée a provoqué une émeute flippante chez les fans. Ces derniers, ne voyant pas de renouvellement du dessin animé pour une saison 4 se profiler, ont commencé à diffuser sur Internet des pétitions pour sauver Rick and Morty.

Publicité

Une initiative peut-être un poil précoce. On apprenait en effet il y a un mois de la bouche de Dan Harmon que les négociations avec Adult Swim étaient bien en cours, seulement, elles prennent plus de temps que prévu. Le cocréateur du show, Justin Roiland, insistait sur ce point : "À tous ceux qui me disent de retourner bosser sur la saison 4 de Rick and Morty, tournez plutôt votre attention sur Turner. Je suis dans l’attente tout comme vous", avait-il posté, un poil énervé, sur Twitter. Depuis, silence radio.

Le site Den of Geek vient finalement d’avoir des nouvelles de ces négociations, de la bouche de Dan Harmon, lors du Tribeca Film Festival. Le showrunner s’est montré plus relax qu’il y a quelque temps :

"Je suis optimiste en ce moment. Les négociations sont compliquées. On se trouve dans une situation sans précédent, mais tout le monde est vraiment très cool et veut qu’on arrive à trouver un terrain d’entente pour qu’on se remette à travailler. C’est tout ce que je peux dire."

Publicité

Rick and Morty est devenu un tel succès critique et populaire qu’on imagine mal Adult Swim se priver de cette poule aux œufs d’or. Que les négociations se révèlent plus tendues que les deux premières saisons n’a finalement rien de bien surprenant. Les exigences de Dan Harmon et sa team ont probablement été revues à la hausse, tout comme celles de Turner, qui possède les droits de merchandising sur le show. Bref, business is business.

Par Marion Olité, publié le 27/04/2018

Copié

Pour vous :