Dix fabuleux épisodes de Game of Thrones à revoir impérativement avant la saison 7

Rien ne vaut un bon vieux binge-watching des familles, mais avec plus de 60 heures à visionner, vous n’aurez peut-être pas le temps de tout rattraper avant la reprise de Game of Thrones. Divisez plutôt votre temps par six en sélectionnant uniquement les dix épisodes les plus mémorables du show de HBO. Attention, grands nostalgiques s’abstenir.

#1. "Baelor", saison 1, épisode 9

L’épisode "Baelor" de la première saison de Game of Thrones a fait l’effet d’un choc électrique pour les fans du show. Ceux qui n’avaient pas lu l’œuvre de George R.R. Martin ont compris alors que l’auteur était un vrai sadique et que personne ne serait épargné dans la série. La mort de Ned Stark fut particulièrement dure à encaisser, lui qu’on considérait à juste titre comme l’un des personnages principaux. Sans aucun doute, Sean Bean, son interprète, avait dû faire la moue à la lecture du script. C’est aussi à cette occasion que la liste d’Arya commença à germer dans son esprit. Sa "litanie" vengeresse débuta donc avec les noms de Joffrey, Cersei et Ilyn Payne.

Publicité

C’est aussi dans cet épisode que Tyrion rencontre la future traîtresse Shae. Dans le Conflans, l’armée de Robb Stark capture Jaime Lannister tandis que Jon Snow obtient Grand-Griffe, une lame en acier valyrien, des mains de Jeor Mormont. Sur Essos, Daenerys tente de soigner Drogo de son infection et manque de se faire tuer par un Dothraki. En bref, avec la mort de Ned, les pions se mettent doucement mais sûrement en place sur l’échiquier géant de Westeros.

#2. "Blackwater", saison 2, épisode 9

La deuxième saison de Game of Thrones a remporté un Emmy Award et l’épisode sur la bataille de la Néra y est sûrement pour quelque chose. De petite série d’heroic fantasy irrévérencieuse et violente par moments, GoT s’est transformée en superproduction spectaculaire avec ce chapitre. L’opposition entre les Lannister et l’armée de Stannis Baratheon, avec notamment cette impressionnante explosion de feu grégeois sur la mer, n’y est pas inconnue. Pendant six saisons, elle a été considérée comme l’une des batailles les plus impressionnantes de l’histoire du petit écran, avant d’être détrônée par le conflit entre les deux bâtards en saison 6.

Publicité

Pour l'anecdote, le réalisateur Neil Marshall ne voulait pas entendre parler du Seigneur des anneaux avant de tourner la scène. Il avait peur de plagier le travail de Peter Jackson réalisé sur le deuxième volet, Les Deux Tours, lors de l’explosion du mur du Gouffre de Helm. À la place, il s’est inspiré du long-métrage Les Vikings, sorti en… 1958.

#3. "The Rains of Castamere", saison 3, épisode 9

redwedding

©️ HBO

C’est sûrement à cause de cet épisode que la notion de spoiler a pris une tout autre dimension pour les sériephiles, voire pour le monde entier. Le "Red Wedding" ("Noce Pourpres" en VF) n’est pas qu’un captivant épisode de Game of Thrones, c’est peut-être l’un des plus traumatisants de la décennie, toutes séries confondues. Bien entendu, l’abattage médiatique conséquent suivant sa diffusion US a grandement contribué à sa renommée, notamment les vidéos de réactions excessives des fans qui tournaient H24 sur vos réseaux sociaux. Disons que ce marketing sauvage fait désormais partie du folklore entourant la série.

Publicité

Avec "The Rains of Castamere", le show nous retournait à nouveau le cerveau (et les tripes). On se surprenait dès lors à détester et à se méfier de tous les personnages qui n’appartenaient pas à la maison Stark. Avec cette séquence, Game of Thrones devenait encore plus horrifiante et imprévisible dans son intrigue. Et, depuis "The Constant" de Lost, les sériephiles n’avaient jamais été autant en PLS.

#4. "The Lion and the Rose", saison 4, épisode 2

joffreymeme

"The Lion and the Rose" symbolise à merveille le cri de rage et d’espoir des spectateurs à l’égard des Stark. Enfin, on entrevoyait une possible vengeance pour les martyrs de la série à travers le fameux "Purple Wedding". L’image de Joffrey suffoquant à cause du poison parcourant ses veines reste terrifiante, même si on ne pouvait s’empêcher de murmurer devant notre écran "les Starks transmettent leurs salutations". On comprenait également avec cet épisode le jeu politique souterrain œuvrait dans l'ombre, se jouant de nous depuis le début, notamment via l’alliance entre les Tyrell et Littlefinger.

Publicité

Comme les méchants gagnent souvent dans Game of Thrones, on découvrait aussi que Tyrion était suspecté d’avoir assassiné son neveu. Heureusement, Bronn était là pour nous détendre en tentant d’apprendre à Jaime comment se servir de sa main gauche au combat à l’épée.

#5. "The Mountain and the Viper", saison 4, épisode 8

On savait déjà que Game of Thrones pouvait être extrêmement violente, mais pas qu’elle oserait se rapprocher du torture porn. C’est encore en jouant avec la surprise et le spectaculaire que la série a réussi à nous hérisser les poils dans "The Mountain and the Viper". Avec une lance empoisonnée plantée dans l’estomac et les tendons d’Achille tranchés, on pensait que Gregor Clegane ne se relèverait pas de son combat contre Oberyn Martell. Quelques minutes plus tard, il lui explosait pourtant littéralement la tête à mains nues comme s’il s’agissait d’un zombie en état de décomposition avancée dans The Walking Dead.

Le bâtard Ramsay Bolton était aussi légitimé par son père dans cet épisode après la prise de Moat Cailin. À Meereen par-delà le détroit, Daenerys exilait Jorah Mormont après avoir appris qu’il aurait pu l’espionner pour le compte des Baratheon. Le fidèle serviteur connaissait alors des heures sombres et héritait bien malgré lui du titre de roi de la friend zone. Quant à la désormais veuve Ellaria Sand, elle nous aura offert un nouveau mème mythique pour exprimer notre désarroi sur le Net.

#6. "The Watchers on the Wall", saison 4, épisode 9

jonsnow

©️ HBO

Nouveau jour, nouvelle bataille pour Jon Snow. Celle-ci avait une saveur particulière puisqu’il devait assurer ses fonctions de leader pour contrer l’attaque des Sauvageons. Ce baroud sanglant les a mis pour la première fois face à des géants capables de faire trembler les parois du Mur. Cette superbe séquence aurait mérité un traitement IMAX pour plus d’immersion, même si elle vient nous briser le cœur quelques minutes plus tard, avec la mort déchirante d’Ygritte.

C’est certainement à ce moment-là qu’on commença à accepter l’idée que, parce que c’est Game of Thrones, un petit garnement comme Olly méritait d’être pendu haut et court. La suite des événements ne fera que nous conforter dans ce sort peu enviable mais mérité si l’on en croit de nombreux fans.

#7. "Hardhome", saison 5, épisode 8

Apercevoir les Marcheurs blancs dans Game of Thrones est toujours un petit événement en soi. Les plus grands antagonistes du royaume des Sept Couronnes, qui menacent d’amener l’hiver éternel dans leur sillage, deviennent pourtant un danger de plus en plus préoccupant au nord du Mur. On ne peut pas vraiment parler de bataille, mais plutôt de massacre en ce qui concerne la lutte féroce qui a eu lieu entre les Marcheurs blancs et les Gardes de la Nuit dans "Hardhome". Cet événement aussi glacial que le souffle du roi de la Nuit aura eu le mérite de les remettre sur le devant de la scène.

Si les séquences de combat de l’épisode sont jouissives, rien ne vaut le dernier plan où le leader des Marcheurs blancs lève les bras au ciel alors que les soldats morts au combat se relèvent. La détresse qui brille dans les yeux de Jon Snow s’allume également dans ceux des spectateurs, qui prient paradoxalement pour que l’hiver arrive vite et les épisodes deviennent complètement dingues.

#8. "The Door", saison 6, épisode 5

La mort de Hodor, l’explication de ses origines, de son identité et de son triste destin ont rendu parfaitement hommage à ce personnage, à travers un ultime sacrifice pour sauver Bran. Son interprète, Isaac Hempstead Wright, m’avait d’ailleurs confirmé au cours d’une interview que le sort du grand homme lui paraissait injuste et que Bran était arrogant de faire passer sa vie avant celle de ses compagnons.

Si la série d’heroic fantasy a l’habitude de nous filer des frissons ou de faire apparaître sur notre visage une expression ébahie, elle a cette fois enclenché le levier lacrymal. À toi petit ange parti trop tôt, nous te promettons de toujours crier Hodor lorsque nous devrons bloquer les portes du métro pour sauver notre pote d’une attente interminable sur les quais de la ligne 13.

#9. "Battle of the Bastards", saison 6, épisode 9

bob-6

©️ HBO

Que dire de plus sur la bataille entre Ramsay Bolton et Jon Snow, si ce n’est qu’Eddy Mitchell la considère également comme l’une des scènes de baston les plus jouissives jamais réalisées ? De la course funèbre de Rickon au coup de bouclier final de Jon Snow en passant par la mort de Mag le Puissant, Game of Thrones a atteint l’apothéose avec cette séquence folle qui n’a plus rien à envier au combat d’Aragorn et compagnie face aux Orcs de la Porte Noire.

Comme si cela ne suffisait pas, c’est aussi dans cet épisode que Daenerys brûle la moitié des maîtres de Meereen en grimpant sur le dos de ses dragons. L’un des meilleurs épisodes de toute la série, et très certainement le plus meurtrier. Sauf si…

#10. "The Winds of Winter", saison 6, épisode 10

À première vue, il semble logique de revoir le season finale d’une série avant d’attaquer une nouvelle saison afin de se remémorer le cliffhanger traditionnel qui précède les coupures estivales. Mais quand ce dernier se transforme en véritable chef-d’œuvre de mise en scène, d’intensité dramatique en crescendo et de composition musicale ("Light of the Seven" s’il vous plaît), impossible de ne pas l’inclure dans ce top. L’explosion du Grand Septuaire de Baelor, le suicide de Tommen, le couronnement de Cersei, celui de Jon Snow à Winterfell, le plan final de Daenerys voguant vers Westeros avec ses dragons et son immense armée… Rien n’est à jeter dans cet épisode qui pose clairement les bases du dénouement de Game of Thrones.

On en oublierait presque la classe inénarrable de Sansa lorsqu’elle annonce à Ramsay qu’il servira de casse-dalle à ses propres limiers. Si la saison prochaine ne se termine pas sur l’effondrement du Mur par les Marcheurs blancs, je mets la secondes main de Jaime au feu.

En France, la saison 7 de Game of Thrones débutera dès le 16 juillet sur OCS City.

Par Adrien Delage, publié le 09/06/2017

Copié

Pour vous :