En l'honneur du gangsta rap, un docu-série sur Death Row Records verra le jour

C'était sans aucun doute le label le plus prolifique – et dangereux – du monde dans les années 1990.

deathrow

Entre The Get Down, Atlanta et Empire, le monde du hip-hop a le vent en poupe en cette ère de Peak TV. La chaîne BET (dont les programmes s'adressent en priorité au public afro-américain) veut aussi sa part dans le rap game du petit écran en produisant un docu-série sur les réussites et les échecs du label mythique Death Row Records, fondé par Dr. Dre, le manager Suge Knight et le promoteur musical Dick Griffey. La série documentaire, logiquement intitulée Death Row Chronicles, sera découpée en six épisodes d'une heure décrits comme mi-policiers, mi-mystérieux et 100 % hip-hop.

Publicité

Le label de musique a été fondé en 1992, alors que Dr. Dre vient de quitter N.W.A. Aujourd'hui encore, il est considéré comme l'un des plus influents labels de hip-hop de l'histoire. Il faut dire que Death Row Records signait à l'époque des jeunes emcees comme Tupac et ses Outlawz, Snoop Dogg et Kurupt, et a permis de populariser le rap de la West Coast et la G-Funk. La maison de disques est une source extrêmement riche en intrigues pour une série, car son histoire est ponctuée de coups d'éclat, d'amour fraternel, de titres mémorables mais aussi de violence, de meurtres et autres tragédies.

Grandeurs et décadences

En 1996, Death Row Records rapportait plus de 250 millions de dollars. Le New York Times Magazine leur avait réservé sa une de l'édition de janvier 1996 alors que le provocateur Suge Knight rebaptisait le label "The New and Untouchable Death Row Records". Mais peu après, les choses se sont rapidement détériorées : Dr. Dre a quitté la maison, Tupac a été assassiné et le manager ne cessait de s'engueuler avec son poulain principal, Snoop Dogg. Finalement, Suge Knight passera cinq années au trou, Dre montera Aftermath et Snoop Dogg rejoindra No Limit, label fondé par Master P.

Publicité

Aujourd'hui, Suge Knight tient un bar à Los Angeles et attend un nouveau jugement. Il est mis en examen pour meurtres, tentative de meurtre et délit de fuite après l'assassinat de son ami Terry Carter en 2015. Si BET décide d'engager des acteurs pour mettre en scène des reconstitutions, il faudra trouver la perle rare pour incarner l'irrévérencieux et violent Suge Knight. Pour patienter, les fans de hip-hop pourront se replonger dans Have Gun Will Travel: The Spectacular Rise And Violent Fall Of Death Row Records, le livre de Ronin Ro qui retrace l'histoire complète du label.

Par Adrien Delage, publié le 21/04/2017

Copié

Pour vous :