Dragon Ball : le doubleur de Gokû tombait dans les pommes à force de gueuler "Kamé Hamé Ha"

Et le comble : c'était pour les sessions d'enregistrement de Dragon Ball GT...

songoku

Pas facile d'incarner Son Gokû tous les jours. Déjà gamin, on hurlait à gorge déployée dans la cour de récré pour balancer à nos camarades un petit "Kamé Hamé Ha" des familles, avant de s'écrouler et de voir des étoiles partout sous la fureur et l'excitation du mouvement. Il en fut de même pour certains des doubleurs du Saiyan, tel Sean Schemmel, la voix anglaise de Gokû, qui s'est évanoui à plusieurs reprises à force de crier comme un malade pour retranscrire la rage des guerriers.

Publicité

Sean Schemmel a doublé le héros de Dragon Ball plus d'une centaine de fois lorsque la saga fut exportée aux États-Unis. Il a d'ailleurs repris son rôle dans la nouvelle série animée Dragon Ball Super. Mais à force de brailler, parfois plusieurs fois de suite pour les besoins du doublage, les méga attaques du Saiyan comme le mythique "Kamé Hamé Ha" ou encore lors des transformations pour les différents stades du Super Saiyan exigeant toujours plus de coffre, l'acteur est tombé dans les vapes. C'est en tout cas ce qu'il a affirmé sur son compte Twitter après un passage à la Comic Con de Londres.

Publicité

Traduction : "Je ne me suis pas évanoui pendant la transformation en Super Saiyan 3. Ça s'est passé pendant Dragon Ball GT"

L'enfer, c'est GT

Argh. C'est encore plus dur à encaisser pour les fans, l'arc Dragon Ball GT étant considéré comme une erreur absolue de la Toei Animation par les puristes, l'histoire n'étant pas adaptée de l'œuvre littéraire d'Akira Toriyama (même si le mangaka a contribué au design de certains personnages).

Publicité

"C'était pendant la transformation en Super Saiyan 4, a confié Sean Schemmel pendant la Comic-Con, propos relayés par Comic Book. J'étais vraiment fatigué et je n'avais pas bien dormi. Je venais de calculer la quantité d'air dont j'avais besoin pour un "Kamé Hamé Ha" ou toute autre attaque, mais j'ai réduit ma voix".

En conséquence, ses cordes vocales se sont élargies et le doubleur s'est écroulé à force de manquer d'air. Heureusement, le sol du studio d'enregistrement était matelassé et son malaise n'a duré qu'une poignée de secondes. Comme quoi, il est aussi éprouvant pour Gokû que pour ses interprètes de concentrer son chi et d'envoyer une méga boule de ki à la tronche de Vegeta.

Par Adrien Delage, publié le 27/04/2017

Copié

Pour vous :