FRIENDS — Season 2 — Pictured: (l-r) Matthew Perry as Chandler Bing, Jennifer Aniston as Rachel Green, David Schwimmer as… Lire la suite

Une intelligence artificielle écrit de nouveaux épisodes de Friends à l'infini

Un développeur a mis au point un système informatique basé sur l'intelligence artificielle qui compose des scripts d'épisodes de Friends indéfiniment.

Friends

Nous sommes en 2145. Après des mois de teasing, les réseaux de réalité virtuelle mondialisée de Netflix sortent enfin la dernière saison de la série interactive la plus attendue de l'humanité : Friends, saison 128. Chandler se mariera-t-il avec une chaussure ? Monica et Jean-Claude Van Damme réussiront-ils à emménager dans leur maison en pain d'épices et surtout, les huit cents clones de Phoebe arriveront-ils à mettre au point leur numéro de chorale en apesanteur ?

Publicité

Voilà le genre de scénario – et les dialogues qui vont avec – générés par le réseau informatique neuronal mis au point par Andy Herd, un développeur un peu trop fan de l'emblème télévisuel des nineties, qui a peut-être inventé la machine à rendre Friends littéralement interminable.

Sa machine à générer des scénarios d'épisodes de Friends fonctionne de manière très simple : basée sur le logiciel d'intelligence artificielle de Google TensorFlow, que la firme a laissé en open source, elle a d'abord été nourrie de tous les véritables scripts des épisodes de la série, histoire de comprendre de quoi se compose un bon – et un mauvais – épisode.

Ensuite, la machine va tenter de créer ses propres textes en imitant le style auquel elle a été exposée. En théorie, plus elle compose, plus elle apprend. Et si la majorité de ses créations sont d'absurdes associations de mots sans aucun sens, certaines de ses fulgurances confinent au génie. Et Andy Herd est là pour les partager sur Twitter.

Publicité

Contacté par le Daily Beast, le développeur avoue avoir surtout fait ça pour se confronter à la logique du machine learning, plutôt que par détresse de ne plus avoir de nouveaux épisodes de sa série préférée à regarder depuis dix ans. Si, pour l'instant, la machine ne permet pas de générer des scénarios cohérents, Andy Herd pense pouvoir la pousser à y parvenir. Avant de s'attaquer, ensuite, à Frasier ou Seinfeld.

Par Thibault Prévost, publié le 22/01/2016

Pour vous :