Future Man, une comédie SF délicieusement débile

La dernière série SF de Hulu, c’est un peu Le Visiteur du futur avec un gros budget et un acteur de Hunger Games, mais sans le seau à caca.

La rencontre entre la comédie et la science-fiction est sans doute le meilleur mélange des genres qui soit. Mais l’exercice est loin d’être à la portée de tous. On pourrait aisément tomber dans la moquerie, parce qu’il est si facile de rire des codes de la SF. Non, si l’on veut que la mayonnaise prenne, il faut avoir du respect pour les deux. Et à ce petit jeu, Future Man, produite par Seth Rogen et Evan Goldberg, ne s’en tire pas trop mal.

Publicité

La dernière création de la plateforme de streaming Hulu n’est, cependant, pas pour tout le monde. Son humour de collégien, débile à souhait, pourrait en rebuter certain·e·s. Nous, on a pas mal adhéré à cet univers gentiment crétin et plutôt bien foutu.

Welcome to the Resistance

Le jour, Josh Futturman (Josh Hutcherson, ex-Peeta de la saga Hunger Games) est un homme de ménage dans un grand labo. Un job peu valorisant et dans lequel il se fait constamment rabrouer par le Docteur Camillo (Haley Joel Osment), mais trouve un semblant d’humanité auprès du Docteur Kronish.

La nuit, même s’il crèche encore chez ses parents, il est un caïd des jeux vidéo quand il se retire dans la pénombre de sa chambre. Quand il bat enfin le dernier niveau de Biotic Wars, deux des personnages de ce qu’il croyait être un monde virtuel apparaissent sous ses yeux, en chair et en os. Tiger (Eliza Coupe) et Wolf (Derek Wilson) lui expliquent qu’il a en fait réussi le test ultime de recrutement pour intégrer, dans le futur, la Résistance. Josh, loser dans la vraie vie, va alors voyager dans le passé avec ses nouveaux compagnons pour tenter de sauver l’avenir.

Publicité

© Hulu

Future Man est un énorme patchwork de références ciné et de tropes SF, un parti pris évidemment assumé, et ne lésine pas sur les vannes crados à base de sperme ou d’herpès. En fait, cette série avait tout pour nous irriter la rétine, et pourtant, par un miracle que l’on s’explique à peine, ça tient à peu près la route. Les deux acolytes du futur, la géniale Tiger et le gentil psychopathe Wolf, y sont pour beaucoup en jouant les éléments perturbateurs qui ont bien du mal à s’intégrer. Josh, lui, est plus difficile à aimer, principalement parce qu’il est la somme de plusieurs stéréotypes : le nerd, le loser, l’élu qui n’a de sauveur que le nom, le héros en devenir, le curseur moral du show…

Pourtant, Future Man, en dépit de ses incessants emprunts à la culture pop, se rachète avec des notes parodiques moins lourdingues que prévu, et une bêtise assez contagieuse. On assiste alors à l’origine story d’un futur guerrier, un leader de la Résistance, dans un joyeux bordel aux scènes d’action plutôt bien foutues.

Publicité

Avec Future Man, "what you see is what you get". Il n’y a pas de tromperie sur la marchandise, pas d’entourloupe. Si vous n’adhérez pas, dès le début, à l’humour un peu potache, mais plein de bonnes intentions, il est probable que la suite ne vous convainque pas davantage. Nous, on a aimé retrouver l’esprit d’un Visiteur du futur, moins fauché mais déterminé à faire les choses proprement et avec une affection sans borne pour le genre SF.

La saison 1 de Future Man est disponible dès à présent sur Hulu.

Par Delphine Rivet, publié le 17/11/2017

Copié

Pour vous :