Game Of Thrones : les raisons d'un succès planétaire

Une semaine après l’épisode final de la saison 3, retour sur le phénomène Game of Thrones qui sévit dans le monde entier.

Game Of Thrones : les raisons d'un succès planétaire

Série la plus téléchargée selon HBO, regardée par des millions de téléspectateurs à travers le monde, Game of Thrones est devenu en trois ans un évènement incontournable. Il serait difficile d’expliquer simplement le succès de cette série. Celle-ci n’est pourtant pas si révolutionnaire : le livre de George R.R. Martin date d’environ quinze ans, et cette grande fresque mêlant politique et fantastique n’est pas sans rappeler les travaux de Tolkien.

Publicité

Alors, pourquoi ça marche ?

1. Parce qu’elle crée son propre monde

Game of Thrones nous invite dans un monde totalement inédit. Martin l’a crée de toutes pièces, et les scénaristes s’appliquent à lui donner vie : costumes d’une précision impressionnante, décors naturels dans le monde entier (entre le Maroc et l’Islande), chaque épisode nous immisce dans son univers.

Il y a aussi une multiplicité de personnages, d’intrigues, de maisons et d’histoire. Pour les plus passionnés, il est possible de faire des recherches pendant des heures sur l’univers de la série, et par extension du livre. Entre les cartes interactives, les diverses encyclopédies en ligne et les échanges de théories… Il y a de quoi faire pour en apprendre plus sur Westeros.

Publicité

2. Parce qu’elle est universelle

Dans un univers aussi riche et complexe, chacun trouve ce qui lui plait. La multiplicité de personnages, de lieux, et d’histoires permet à tous les spectateurs d’y trouver leur compte. Que l’on préfère le côté politique de l’histoire, les scènes d’amour, les scènes de bataille, ou les histoires de magie : il y en a pour tout le monde.

Il est rare qu’une série soit aussi unanime. Une série repose sur un concept, qui passe ou qui casse. Et le public, souvent ciblé par les chaines et les auteurs, est souvent assez homogène. Pour GoT, c’est différent : tout le monde regarde. Peut-être parce que ça fait le buzz, peut-être parce qu’on avait lu les livres avant, peut-être parce qu’on aime l’univers médiévalo-fantastique… Les raisons sont nombreuses mais le constat est le même : l’audience s’élargit.

3.   Parce qu’elle est addictive

Toutes les séries le sont, me direz vous. Mais Game of Thrones, c’est deux mois et demi d’épisodes, contre 9 mois d’attente et de spéculation. Se reporter sur les livres pour savoir la suite ? C’est encore pire : une fois arrivés au tome 5, plus rien, le néant. Et en moyenne 2 à 5 ans d’attente pour que GRRM abrège nos souffrances (ou qu’il les rende encore pire, ça dépend).

Publicité

Les scénaristes sont très forts pour nous donner la main quand on voudrait le bras. C’est intelligent : dans un épisode, finalement, il ne se passe pas grand chose pour les personnages individuellement parlant. Après tout, il y en a tellement ! Il faut attendre l’épisode suivant pour espérer revoir son préféré… D’où un sentiment d’intense frustration et d’insatisfaction à chaque cliffhanger. Cela dit, quand on met toutes les scènes bout à bout, c’est éreintant.

4. Parce qu’elle jouit d’un casting exceptionnel

Au départ, il y avait Sean Bean, qui a plus ou moins convaincu HBO de diffuser la série. Autour de lui, il y en avait d’autres, prometteurs peut-être, mais inconnus pour la plupart.

Et puis Ned Stark est mort, « libérant » au passage tous les acteurs qui gravitaient autour de lui et qui valent évidemment le coup d’œil. Il y a, bien sur, Peter Dinklage, héros absolu de tous les fans. Mais ils sont nombreux, ceux qui sont bons : Emilia Clarke a su convaincre tout le monde que Khaleesi est un personnage génial, Jaime Lannister s’est révélé dans sa relation avec Brienne, et bien que la haine envers Joffrey Baratheon soit primale chez tout spectateur, il faut admettre que Jack Gleeson est assez brillant. Il en va de même pour Lena Headey, alias Cersei.

Publicité

On aime sincèrement tous ces personnages… Et l’imminence très probable de leur mort les rend encore plus réels, attachants et proches de nous.

5. Parce qu’elle challenge son spectateur

Quand on commence GoT, pas sur d’en ressortir indemne. On s’engage à regarder une série gore, crue, violente. Mais hormis le sexe et le sang, qui attirent à eux seuls certains des fans, les dialogues et scénarios nous mettent les nerfs à vifs.

On ne sait jamais qui défendre : Martin est intelligent, il a créé des personnages qui ne vivent pas dans un univers manichéen. Ils sont très complexes, et on peut trouver des fautes à chacun. Les spectateurs soutiennent l’un et l’autre et se surprennent à défendre celui que leur voisin considérerait comme la pire des raclures. GoT crée le débat, c’est aussi pour ça que c’est beau.

La série fait parler d’elle, elle fait débattre les gens qui la regardent, elle fait jaser, elle fait rager… Il y a eu un tel grossissement médiatique autour d’elle qu’elle est désormais devenue une référence, un objet de convoitise mais aussi de critique virulente. Et comme tout le monde en parle, on peut facilement se lancer dans des débats avec ses potes sur le sujet, regarder et spéculer ensemble…

Reste à savoir si la série sera à la hauteur et continuera sur sa lancée. L’intrigue des livres sur lesquels elle se base est complexe et pleine de détails qu’une saison seule ne peut couvrir entièrement. Si les scénaristes suivent le déroulement de Martin, ils s’engagent pour encore 5 saisons au moins. Est-ce que GoT passionnera toujours autant, une fois qu’on en sera arrivés là ?

Par Lorraine Besse, publié le 21/06/2013

Copié

Pour vous :