Ce qui se cache derrière la "poop scene" de Sam dans Game of Thrones

Le pauvre Samwell Tarly en a chié sur cette scène.

Il est conseillé d’avoir vu le premier épisode la septième saison de Game of Thrones avant de poursuivre la lecture de cet article.

Publicité

Le retour tant attendu de Game of Thrones ce dimanche 16 juillet a beaucoup fait parler, notamment sur les réseaux sociaux, faisant de ce season premiere l’épisode le plus tweeté de tous les temps. Il y avait de quoi dire entre l’excellente scène d’introduction, le renouvellement du générique, l’échange tendu entre Cersei et Euron, ou encore le caméo d’Ed Sheeran. Mais il y a un tout autre moment qui nous a bien fait rire dans ce premier épisode, regardé par plus de 16 millions de téléspectateurs, c’est la scène de "nettoyage de caca" (pour dire ça poliment) de notre cher Sam.

Dans ce season premiere, tous nos héros s’affairent à préparer l’ultime bataille pour accéder au fameux trône de Fer. La Reine et son frère Jaime sont à Port-Réal, Daenerys et sa team arrivent enfin à Peyredragon et Jon Snow rassemble ses troupes à Winterfell, avec l’aide de Sansa et Ser Davos. Le Bâtard du Nord n’a que les Marcheurs blancs en tête, ordonnant à tous les Mestres de trouver du verredragon, seule arme capable de les arrêter. Ce sera finalement Sam, son ami fidèle, qui va tomber sur la solution.

Entre deux étrons, Sam trouve de l’or

Publicité

via GIPHY

En plein apprentissage à la Citadelle de Villevieille pour devenir Mestre, Sam passe ses journées à ranger les livres dans la bibliothèque, à servir à manger et à nettoyer les pots de chambre encore et encore. Cette scène dénote un peu avec le reste de l’épisode plus sérieux, les autres personnages élaborant leurs stratégies d’attaque. Si les corvées de ce pauvre Sam prêtent à sourire, c’est surtout la manière dont la scène est tournée et montée, certes loin d’être originale, qui la rend si drôle et si efficace.

Publicité

L’enchaînement rapide des petits moments succincts de la vie quotidienne de Sam est à mourir de rire, grâce à un rythme saccadé et une exagération sur les sons de ses tâches nauséeuses. À mesure que le Mestre en devenir nettoie et manque de vomir à la vue des excréments, notre tolérance face à ces images est mise à rude épreuve. Et ce n’est pas John Bradley, l’interprète de Sam, qui dira le contraire. L’acteur s’est donné corps et âme pour tourner ce passage bien dégueulasse, au point qu’il a raté un évènement très important, selon lui, comme il l’a précisé dans une interview pour The Hollywood Reporter :

"Tout le monde a dit : 'L’équipe doit aller aux Emmys pour une semaine. Quelle scène peut se faire d’elle-même ?' Donc j’étais complètement seul à récurer les toilettes durant une semaine pendant que les autres étaient sur le tapis rouge. C’était déjà assez dur comme ça, mais de voir en plus mes amis et collègues s’éclater là-bas ? C’était bien pire [rires].

Mais c’était un moment mémorable […], nous n’avions jamais fait de tel montage avant. Je savais que les gens allaient en parler et j’étais persuadé que la scène allait faire de l’effet, mais je ne savais pas à quel point."

Effectivement, la scène fonctionne à merveille et on se sent très mal pour ce pauvre Sam. D’autant plus que ce passage a été, en plus d’être difficile, très long à préparer et à tourner. Durant cinq jours, John Bradley a passé plus de 50 heures à tourner cette scène sous l’œil du réalisateur, prêt à capter les précieuses secondes qui finiront au montage.

Publicité

Un bel exploit quand on regarde la scène finale, avec cet enchaînement saccadé de récurage intensif. Par ailleurs, rassurons-nous, la substance marron que l’on voit dans les pots de chambre n’est pas de la vraie matière fécale, mais une mixture faite à base de cake aux fruits liquide, moins dégoûtante mais tout aussi odorante après quelques jours d’utilisation.

brasjorahmormont-got

© HBO

Pourtant, ce passage humoristique soulève un moment-clé, avec un clin d’œil intéressant à l’univers d’Harry Potter. En traversant ces sombres épreuves pour devenir Mestre, Sam va rencontrer l’Archimestre Ebrose, interprété par Jim Broadbent. Vous l’aurez sûrement reconnu puisqu’il jouait le professeur Slughorn dans la saga magique.

Au détour d’une autopsie, Sam va enfin tomber sur quelqu’un qui croit à son histoire de Marcheurs blancs, même si l’Archimestre ne semble pas trop s’en préoccuper. Ces scènes en révèlent plus sur la psychologie de Sam, qui ne s’attendait pas à vivre tout ça en arrivant à la Citadelle. Toujours aussi seul, au milieu de ces Mestres à la retraite, le jeune homme ne se laisse pas démonter, comme le soulève John Bradley :

"Ce que j’aime le plus à ce moment-là, c’est que même sans le soutien des autres mestres […], Sam est capable de justifier sa présence au sein de la Citadelle. Il fait honneur à la confiance que lui accorde Jon Snow. Il est capable de lui envoyer une information-clé. […] Celle-ci pourrait considérablement influer sur l’issue de la guerre, et c’est très excitant pour Sam. Cela confirme que lorsque Sam cherche, il trouve de l’or."

C’est donc après sa discussion avec l’Archimestre que Sam va se décider à faire son Harry Potter, sans cape d’invisibilité toutefois, en s’introduisant dans la zone interdite de la bibliothèque. Il y trouve le précieux bouquin sur "la Légende de la longue nuit", indiquant la présence d’un amas de verredragon caché à Peyredragon. Mais Sam va faire une autre rencontre importante à la Citadelle, à savoir Jorah Mormont, venu soigner sa greyscale.

En rapprochant sa situation à celle de feu Shireen Baratheon, ayant grandi à Peyredragon, on comprend que le verredragon serait aussi un outil de guérison contre cette maladie rocailleuse. Cette scène augure alors un futur rendez-vous entre le Bâtard du Nord et la mère des dragons. Et tout ça grâce à Sam et à son calvaire merdique. Merci, mon gars sûr.

La septième saison de Game of Thrones est en cours de diffusion sur HBO et OCS City en France.

Par Mégane Choquet, publié le 20/07/2017

Copié

Pour vous :