Il faut qu’on parle de cette scène de sexe dans Game of Thrones

Du jamais vu dans Game of Thrones.

© HBO

Il est conseillé d’être à jour sur la série avant de poursuivre la lecture de cet article.

Publicité

Voilà un bon moment qu’on n’avait pas assisté à une scène de sexe dans Game of Thrones. À mesure que l’hiver approche, tout le monde se rhabille. Les galipettes de Daenerys et Daario, de Jon Snow et Ygritte ou encore d’Ellaria et Oberyn semblent bien loin. La saison 6 aura été une vraie traversée du désert sexuel pour nos héros, principaux comme secondaires. À tel point qu’il n’aura fallu qu’une petite œillade de Tormund à Brienne pour que tout le monde s’enflamme.

Après tant de pudibonderie, voir Missandei s’offrir à Ver Gris (Jacob Anderson) dans l’épisode "Stormborn" a bien failli me faire recracher mon thé au citron. Car si on les shipait depuis un moment, ces deux-là semblaient bien incapables de mener à bien une quelconque romance, trop occupés à servir la Mère des dragons.

C’était sans compter sur Missandei, qui débarque dans la chambrée de Ver Gris alors que celui-ci décolle le lendemain pour une périlleuse mission (prendre Casterly Rock aux Lannister). S’ensuivent une touchante déclaration d’amour de la part du chef des armées de Daenerys et un baiser passionné. Dans une scène qui n’est pas sans rappeler le premier ébat amoureux entre Jon Snow (alors puceau) et Ygritte, la jeune femme se déshabille (ce qui donne l’impression que dans Game of Thrones, la notion de consentement est représentée par la femme qui se déleste de ses atours) avant de s’attaquer aux vêtements de Ver Gris. Évidemment, il est gêné au moment où elle arrive à l’entrejambe, puisque l’ancien esclave a été castré jeune, comme tous les Immaculés. Ce n'est pas clair dans la série, mais G.R.R. Martin précise dans les livres que la verge et les testicules sont retirés à tous les Immaculés. 

Publicité

Devant l’insistance de Missandei, il consent à se mettre à nu. Là où Game of Thrones aurait pu frapper un grand coup dans la représentation réaliste d'un handicap, en nous montrant le sexe mutilé du jeune homme. Mais on ne verra rien, seulement son postérieur. Les deux amoureux poursuivent leurs tendres ébats au lit, où naturellement, Ver Gris commence à embrasser le corps de sa douce, avant de lentement glisser vers son vagin. Tout à coup, on se retrouve dans une variation de 50 nuances de Grey, la caméra floute les corps, nous laissant entendre qu’apparemment, comme Jon Snow en son temps, le puceau est superdoué pour pratiquer des cunnilingus dans Game of Thrones.

Ce moment de sensualité tendre a plusieurs vertus, à commencer par montrer qu’un homme castré peut avoir une sexualité épanouie, même sans cette fameuse pénétration, acte sexuel hétéro par excellence, trop souvent présenté comme le seul véritablement "valable". Si elle s’attarde avec sensibilité sur le rapport de Ver Gris à sa masculinité blessée, cette séquence déshabille en revanche Missandei à la vitesse de la lumière. Montrer une femme avoir du plaisir pendant 10 secondes n’est pas une raison suffisante pour déclarer que GoT est devenue féministe.

Publicité

Missandei, comme Ver Gris sont des "adultes-enfants", aussi bien sexuellement qu’émotionnellement. Ce sont les Adam et Ève de Game of Thrones, qui ont toujours vécu au service des autres (en tant qu’esclave ou non) et s’accordent enfin un moment de répit. Mais si on observe avec un peu de recul les scènes de sexe du show, on y compte un nombre incalculable de fulls frontal féminin, au moins deux fois moins de corps masculins entièrement nus, deux cunnilingus sur des personnages féminins secondaires et au moins trois viols sur trois personnages féminins principaux (Daenerys, Cersei et Sansa). Comme si Game of Thrones ne savait mettre en scène que l’innocence sexuelle et son extrême opposé, les déviances et crimes sexuels comme le viol, la pédophilie et l’inceste.

Par Marion Olité, publié le 26/07/2017

Copié

Pour vous :