Un générateur de vidéos compile tous les regards caméra de The Office

Un générateur de regards caméra se propose de compiler toutes les fois où Michael Scott et ses collègues de The Office ont brisé le quatrième mur.

The Office

C'est un gimmick bien connu des fans de The Office. Le regard caméra est l'une des nombreuses richesses de la série et a contribué à faire d'elle une comédie culte. Mais ces plans, souvent furtifs et sans dialogue, ne sont pas là que pour nous faire marrer.

Publicité

En brisant le quatrième mur, Michael Scott et ses collègues nous font partager leurs émotions et leurs ressentis de manière frontale. C'est la forme même du mockumentary qui s'est emparée de ce gag visuel, également présent dans Parks and Recreation, et qui en a fait un véritable code du genre.

Lorsque des fans acharnés de The Office se sont penchés sur la question, ils ont inventé un générateur de regards caméra, soit The Office Stare Machine, et l'algorithme fait le reste. Petite subtilité supplémentaire, les vidéos sont choisies en fonction des émotions détectées sur les visages.

Le principe est simple, du moins pour celui qui l'utilise. Il suffit de se rendre sur le site, de renseigner une émotion - par exemple "I want SILLY stares" - puis on appuie sur GO. La vidéo en dessous sélectionne alors toute une ribambelle de regards caméra qui correspondent à l'émotion choisie. Voici un des extraits de la compilation "silly stares" ("regard idiot") :

Publicité

Il y a une infinité de choix possibles... enfin presque. Joe Sabia et Aaron Rasmussen ont travaillé durant un an et demi pour encoder les quelques 800 émotions identifiées, pour un nombre total de 706 regards caméra. Un boulot de titan qui rappelle celui des cerveaux derrière ce logiciel de reconnaissance faciale.

On découvre ainsi que certaines tendances se dégagent : Jim Halpbert, interprété par John Krasinski, est celui qui comptabilise le plus d'expressions tristes, quand Michael Scott, aka Steve Carrell, semble être le plus joyeux.

Publicité


Par Delphine Rivet, publié le 20/01/2016

Copié

Pour vous :