Girls, saison 5 : la rom com vue par Lena Dunham

La série signée Lena Dunham a repris dimanche dernier sur HBO pour une cinquième saison, avec un épisode clin d'oeil au genre de la comédie romantique. Les Girls sont-elles en forme ? 

Il vaut mieux avoir vu le premier épisode de la saison 5 de Girls avant de lire cette critique. 

Publicité

La série produite par Judd Apatow et showrunnée par le duo Jenni Konner / Lena Dunham a du pain sur la planche cette année. Si à ses débuts, en 2012, Girls a pu se targuer de jouer les précurseurs et de bousculer les conventions, de la vision des relations amoureuses à l'apparence des femmes, le game a changé depuis quatre ans.

De nouvelles dramédies estampillées "anti rom com" sont venues jouer dans la cour des Girls, et repousser les limites : la rock'n'roll et touchante You're the Worst, la créative Man Seeking Woman ou encore la toute fraîche Love. L'amitié féminine a pris de nouveaux visages, ceux de Broad City ou d'Idiotsitter. Avec cette saison 5, Lena Dunham doit nous séduire à nouveau, et nous convaincre d'écouter ce qu'elle a à dire.

Le mariage de sa meilleure amie

adam-girls

Publicité

La scénariste / actrice / productrice a choisi de débuter cette cinquième saison de Girls, l'avant-dernière, par un grand classique de la comédie romantique : le mariage. Une façon de venir récupérer sa couronne de queen de l'anti rom com. Si elle reprend certains codes du genre - le couple inattendu (Adam et Jessa), le grand flip des mariés (mais cette fois, c'est l'homme qui est sur le point de se dégonfler alors que ce rôle était traditionnellement dévolu à la femme dans bon nombre d'oeuvres ciné ou de séries), les embrouilles entre filles - le but est plutôt de les détourner.

"It's like a really bad rom com, too obvious and not funny." ("On dirait une mauvaise comédie romantique, trop évidente et même pas drôle"), dit Hannah à son nouveau petit ami, Fran, qu'elle convie à un petit quickie à l'arrière d'une voiture. Le vrai héros romantique de cet épisode n'est autre que le très bavard Ray.

Tandis qu'Adam Driver assure la partie comique avec une aisance déconcertante (l'excellente scène malaise avec Fran, le kiss surprise avec Jessa), Alex Karpovsky sacrifie son bonheur personnel pour faire passer celui de l'objet de son affection en premier. Il va même jusqu'à rassurer ce couillon de Desi, prêt à planter Marnie telle une "runaway bride". Le vrai héros de comédie romantique, complètement désintéressé, c'est lui. Sauf qu'il n'aura jamais la fille à la fin.

Publicité

girls-S5

Dernier pied de nez au genre de la comédie romantique : après ses petits drames, l'épisode se termine par les quatre filles courant vers le lieu de la cérémonie du mariage, que l'on ne verra pas. Entre-temps, on aura aussi pris des nouvelles de nos quatre chipies préférées. Comme dans tout bon épisode de Girls, on aura eu envie de les baffer vingt fois, mais on aura aussi compris leurs désarrois et leurs dilemmes.

Cet épisode a beau être aussi efficace et facile qu'une bonne rom com (un peu plus de subversion aurait été la bienvenue), il témoigne encore de l'imparable timing comique de Dunham. Elle a choisi un sujet cliché pour débuter cette cinquième saison.

Publicité

Mais heureusement, la showrunneuse conserve cette acuité particulière, ce don à dépeindre ses personnages dans toute leur complexité, en commençant par ce qui dérange. Le miroir qu'elle nous tend est déformant, et nous renvoie à nos propres défauts. Ce n'est pas toujours joli à voir, mais souvent passionnant et honnête. Aimer Girls, c'est aimer les séries, les rom com, et aussi la vraie vie.

Note du season premiere : 3/5

Par Marion Olité, publié le 23/02/2016

Copié

Pour vous :