Pourquoi la saison 5 de Girls est précieuse

La cinquième saison de Girls s'est achevée fin avril sur HBO. Et elle prouve que Lena Dunham n'a rien de perdu de son talent et de son mordant. Retour sur cinq moments mémorables. [Attention, il vaut mieux être à jour dans la série avant de lire cet article.]

#1 Jessa, Adam et Hannah

C'était le point névralgique de cette saison 5, qui débutait par une tentative de subversion de la rom com, avec cet épisode centré sur le mariage entre Marnie et Desi, qui donne lieu à ce baiser so cute échangé entre Jessa et Adam. Ce sont eux les vrais héros dignes d'une comédie romantique, ces "putains d'écolo" comme le dira Hannah quand elle réalise lors d'un excellent épisode ("Hello Kitty") que son ex-grand amour et sa meilleure amie s'envoient en l'air derrière son dos.

Publicité

De leur premier baiser au batifolage à la fête foraine, en passant par la scène d'hystérie sexy du season final, Jessa et Adam forment un couple de weirdos presque trop parfaits pour être vrai. Ils sont aussi beaux qu'inadaptés à la vie en société.

Le triangle amoureux est un motif de la romance vieux comme le monde (rien de tel pour créer la zizanie qu'un troisième larron). Lena Dunham parvient à le faire sien. Elle déjoue nos attentes : on n'aura pas le droit à une scène de ménage entre les trois protagonistes du drame, mais à des moments plus fins : une rencontre chargée en émotion, des crises de rire, une corbeille de fruit qui en dit long...

Parce que dans la vie, quand votre ex sort avec une de vos proches amies, il y a effectivement plus de chances que vos rencontres au hasard du quotidien respirent le non-dit que se transforment en un combat singulier façon Bridget Jones.

Publicité

©️HBO

©️HBO

On peut le considérer comme une option un peu facile, mais ce choix du triangle amoureux donne le ton d'une saison particulièrement romantique. Le fait que trois épisodes portent dans leur titre le mot "love" est assez révélateur. Ce micmac sentimental permet à Lena Dunham de rebooster les intrigues, plus intenses, et d'entrouvrir des portes pour l'ultime saison de Girls.

#2 Hannah et ses basics instincts

On aurait presque oublié ces derniers temps à quel point Hannah (qui n'est pas Lena, rappelons-le) peut avoir des réactions aussi drôles que totalement inappropriées, son corps servant souvent de vaisseau dans ces cas-là. On a droit à deux classiques du genre dans cette saison 5. L'hommage à Basic Instinct dans l'épisode 7, où Hannah montre son vagin au directeur de son école, histoire de se prémunir de toute attaque contre elle par la suite. Hannah a ses raisons que la raison ignore.

Publicité

©️HBO

©️HBO

Dans l'épisode 8, la jeune femme toujours aussi peu au fait du comportement à adopter avec ses amis, décide de tailler une pipe à son pote Ray pour le remercier d'avoir fait le chemin pour la récupérer après sa rupture "drama queen" avec Fran. Girls reste une série provocatrice, qui propose une représentation des corps féminins et du sexe assez fascinante, à la fois réaliste et too much.

Accepter son corps et en faire ce qu'on veut reste un combat, mené par Lena Dunham depuis le début de Girls. On soupçonne aussi la showrunneuse de prendre son pied pendant ses scènes, rien qu'en pensant aux réactions des conservateurs dans son pays. Et on la comprend.

Publicité

#3 Elijah et Dill

En peu de scènes, Elijah, le meilleur ami gay d'Hannah, est devenu notre chouchou. Caution fun (avec ses airs de petite peste et ses sorties résolument honnêtes) dans les saisons précédentes, il gagne définitivement en épaisseur, en fraternisant avec le père nouvellement gay d'Hannah, mais surtout en tombant amoureux du mauvais mec. Gay ou pas, homme ou femme, voilà une situation qui nous est tous arrivés.

Dill (le magnétique Corey Stoll), célébrité habituée à ce qu'on lui passe tout, séduit le téléspectateur et Elijah en une seule scène. Passée la lune de miel (à laquelle on croit vraiment), le retour à la réalité sera d'une grande brutalité pour le jeune homme, qui ouvre son coeur à son amant (dans l'épisode 9,"Love Stories") avant de se voir cruellement rejeté ("Je cherche quelqu'un de moins vain", lui balance Dill). Amour naissant, amours passés, amour à sens unique, amour installé... Cette saison, Lena Dunham n'a eu de cesse d'explorer le sentiment amoureux, sous toutes ses formes.

#4 La ballade de Marnie

Marnie (Allison Williams) est un personnage difficile à aimer dans Girls. Égocentrique, constamment insatisfaite, trop consciente de son corps de rêve, garce à ses heures perdues... L'épisode 6 de la saison 5, qui lui est entièrement dédiée, "The Panic in Central Park", sonne comme une forme de réhabilitation.

©️HBO

©️HBO

Complètement paumée après son mariage raté, Marnie tombe sur son ex, Charlie, avec lequel elle va passer une soirée hors-du-temps. Et tout à coup, ses défauts (comme raconter sa vie à la première personne venue) deviennent attachants. Cette ballade nostalgique, qui permet à Marnie de réaliser qu'elle n'est pas heureuse du tout avec Desi (mais qui pourrait l'être ?!), nous la rend touchante comme jamais auparavant dans Girls. À la fin de cet épisode, elle finit par se coucher dans le lit d'Hannah, qui prend acte de sa présence et se rendort.

On l'aura peut-être oublié en chemin, mais l'amitié reste un thème puissant dans la série. Hannah vit très mal l'éloignement de Jessa, et malgré ses différents récurrents avec Marnie, leur complicité crève toujours l'écran.

#5 Shoshanna lost in translation

©️HBO

©️HBO

Cette année, Shoshanna a posé ses valises à Tokyo. S'ils n'atteignent pas la beauté de"The Panic in Central Park" et peuvent sembler un poil clichés (beaucoup, beaucoup de kawaï), les épisodes qui la concernent sont chargés d'une atmosphère particulière.

Dunham et ses scénaristes réussissent à faire passer ce sentiment que même si on pense avoir trouvé le lieu idéal, qui nous correspond à 100%, le mal du pays peut l'emporter malgré tout. Reste un petit goût d'inachevé sur cet arc narratif, duquel on retient peu de scènes marquantes, si ce n'est une Shoshanna aux cheveux roses, qui semble nager comme un poisson hors de l'eau. Comme si elle s'était perdue dans un film de Sofia Coppola.

-Note : 4/5 (saison 5, 10 épisodes sur HBO et OCS)

Par Marion Olité, publié le 02/05/2016

Copié

Pour vous :