Golden Globes 2017 : Hugh Laurie tacle Donald Trump lors de son discours de remerciement

L'acteur britannique s'est montré aussi cynique que son personnage dans Dr House.

La 74e cérémonie des Golden Globes a été généreuse en termes de surprises et de rebondissements. Si Donald Glover a triomphé avec sa dramédie Atlanta, c'est bien The Night Manager qui est repartie avec le plus de trophées dans la catégorie "mini-série". Alors que ses trois interprètes principaux ont tout raflé, l'un d'entre eux s'est particulièrement démarqué au cours de la soirée. Il s'agit de Hugh Laurie, aka Dr House dans la série du même nom. Il a profité de son discours de remerciement pour étriller avec un certain sens de l'humour british Donald Trump et les Républicains.

Publicité

Avec ironie, l'acteur britannique s'est ainsi dit honoré d'être probablement "la dernière personne de l'Histoire à remporter un Golden Globe". Puis, il a surenchéri pour mettre en lumière le racisme et l'aspect répressif des nouvelles tendances défendues par le Grand Old Party :

"Je ne veux pas paraître morose. Seulement, il y a les mots 'Hollywood', 'étranger' et 'média' dans le nom [de la Hollywood Foreign Press Association, l'organisme qui décerne les Golden Globes, ndlr]. Je pense également que pour certains républicains, même le mot 'association' est quelque peu douteux."

Le "running gag" de la soirée

Dans son discours, Hugh Laurie faisait directement référence à certains discours très agressifs du 45e président des États-Unis, Donald Trump ayant tenu ces dernières années des propos hostiles à l'encontre des médias, d'Hollywood ou encore des Mexicains – notamment à travers son projet de mur pour fermer la frontière américano-mexicaine.

Publicité

Tenir des propos acerbes à l'encontre de Donald Trump était apparemment le "running gag" de la cérémonie des Golden Globes. En effet, si Jimmy Fallon a décoché la première flèche lors de son monologue d'introduction, plusieurs acteurs se sont alignés sur l'animateur et Hugh Laurie, comme Meryl Streep ou Isabelle Huppert. Bref, après les trolls et les dégradations perpétrés sur l'étoile de Donald Trump située sur le Walk of Fame de Los Angeles et les discours caustiques qui se multiplient à son égard, Hollywood n'est décidément pas prêt de faire ami-ami avec le nouveau président américain.

Par Adrien Delage, publié le 09/01/2017

Copié

Pour vous :