Petit guide à l'usage des sériephiles pour bien encaisser les spoilers

Vous vous êtes encore fait spoilé ? Vos doigts se crispent sur le clavier ? Vous êtes sur le point d'insulter la Terre entière ? Respirez... et lisez ce qui suit.

Spoiler, de l'anglais "to spoil", du latin "spoilerus", c'est l'acte de gâcher quelque chose. Quand il concerne les séries, c'est un "serious business" comme disent les ricains.

Comment éviter de se faire spoiler ?

got

Publicité

Le phénomène pourrit régulièrement la vie des sériephiles et s'est sérieusement aggravé avec l'arrivée d'internet, puis des réseaux sociaux, dans nos vies. Consulter les sites spécialisés, Twitter ou encore Facebook, c'est risquer d'être confronté, au détour d'une photo, d'un titre, d'une accroche, avec le spoiler tant redouté.

Pour empêcher cela, plusieurs solutions s'offrent à vous. Vous pouvez, par exemple, installer une appli qui filtrera les mots clés indélicats sur les réseaux sociaux. Voilà qui devrait déjà faire un sacré ménage.

Séparez-vous de vos amis. Parce qu'un-e pote qui spoile n'est pas digne de votre sympathie. Ces mécréants l'ont bien cherché. Vous ferez en plus un geste pour l'humanité : l'ami(e) incriminé(e) y réfléchira désormais à deux fois avant de vous poignarder dans le dos.

Publicité

Un peu de bon sens et de self-control

Quittez internet. Ça paraît un poil radical mais que voulez-vous, il semble qu'il y ait une corrélation entre le fait de chercher des infos sur une série et se faire spoiler des informations sur cette même série. Dingue non ? Des scientifiques sont sur le coup pour tenter d'expliquer ce phénomène.

Soyez un minimum à jour. Pas trop le choix à l'ère de l'US+24 où les épisodes sont diffusés un jour après les US. Et quand bien même, si vous suivez la presse américaine sur Twitter, mieux vaut être paré : ils ne font pas de cadeaux, côté spoilers.

Publicité

Alors oui, c'est vrai, on a encore le droit de regarder à son rythme et d'espérer préserver un minimum la surprise. Mais interdire à des millions d'utilisateurs de Facebook et Twitter de vous attendre et de ne pas échanger sur le sujet, c'est aussi un peu idéaliste, pour ne pas dire égoïste.

Tout n'est pas spoiler

C'est vrai ça, depuis quand dire "on en sait plus sur le sort de Daryl" révèle quoi que ce soit qui pourrait gâcher la surprise ? Non parce que soit vous ignorez que dans The Walking Dead, il se passe des trucs, soit il y a un petit malentendu sur ce qu'est un spoiler.

Publicité

"Bidule meurt dans l'épisode", "Machin et Machine couchent enfin ensemble", ce sont des spoilers. Et c'est vrai, ce n'est pas très sympa de lire ce genre de choses avant d'avoir pu le découvrir par soi-même. En revanche, "le gros événement du final", "que penser du cliffhanger ?", ce ne sont pas des spoilers.

Au mieux, ça indique juste qu'il se passe quelque chose de surprenant. C'est pas pour ça que vous regardez les séries, à la base ? Pour qu'on vous raconte des histoires "où il se passe des trucs" ?

Et aussi, ça paraît évident mais on tient quand même à préciser : s'il est écrit "spoilers" dans une accroche ou un article, c'est censé être un avertissement suffisant. Qui s'y frotte, s'y pique.

Enfin, les gens qui postent des articles ou des tweets ne sont pas responsables de l'association d'idées que vous en ferez. Ça s'appelle de l'interprétation et c'est un procédé très personnel. Un "oh mon dieu, je ne m'y attendais pas !", ça ne veut pas dire que des aliens vont débarquer pour sauver Rick Grimes d'une horde de zombies. Ce serait cool hein, mais non.

Comment se comporter si on s'est fait spoiler ?

sherlock

Attention, cet exercice fait appel à des techniques qui ne sont pas à la portée de tous. D'abord, respirez un grand coup. Fermez les yeux et imaginez que l'on vous enfonce des aiguilles de bambou sous les ongles (une bonne astuce de torture piquée à Sayid dans Lost).

Rouvrez les yeux et pensez de nouveau au spoiler... Tout à coup, l'un paraît plus douloureux et grave que l'autre. On appelle ça "relativiser". La pulsion d'insulter celui ou celle qui vous a spoilé est remplacée par une envie subite de plonger vos ongles dans de l'eau froide. Magique.

Sur les réseaux sociaux, bannissez l'usage excessif d'emojis furax, de majuscules et autres points d'exclamation à répétition. D'abord, parce que ça fait mal aux yeux. Mais surtout, ça pourrait faire penser aux autres que vous n'avez rien de mieux à faire et que vous avez une légère tendance à vous emporter pour des broutilles.

Selon les experts, passé 10 ans et demi, on n'arrête d'exprimer la moindre de ses petites frustrations en insultant les gens et en cassant tout autour de soi. Selon cette même logique, un spoiler, quel qu'il soit, ne justifie jamais que l'on traite quelqu'un de "fils de p*te" ou "d'enc*lé de sa race" et autres joyeusetés. Pas plus que quelqu'un qui vous bouscule dans le métro ne mériterait un poing dans la tronche. On respire et on compte jusqu'à 10. Voilà, c'est passé.

Et c'est grave docteur ?

river

Non. Le spoiler, ce n'est pas grave. On n'a pas encore d'exemple de faits divers où quelqu'un aurait fait anévrisme suite à un spoiler. On peut donc dire, littéralement, qu'il n'y a pas mort d'homme.

Ceci dit, c'est vrai que c'est énervant... pendant cinq minutes. Ah la la, les contrariétés du quotidien : payer les impôts, aller au boulot serrés comme des sardines dans les transports, marcher dans une crotte de chien, se faire spoiler Game of Thrones.

Si vous êtes spoilé, faites donc ce test : tentez de mettre de côté votre colère et abordez l'épisode en question sans a priori. Profitez de chaque seconde, même en sachant comment cela finit. Est-ce que, objectivement et en toute bonne foi, ça a vraiment tout gâché ?

Quand une série est bonne, ce n'est pas grâce à ses effets de surprises, mais, fondamentalement, grâce à tout ce qu'il y a entre deux cliffhangers. Si le spoiler enlevait tout le sel d'une série, pourquoi prenons-nous toujours autant de plaisir à revoir nos séries préférées ? Breaking Bad devient-elle nulle dès que l'on connaît la fin ? C'est tout l'inverse : on apprécie d'autant plus la progression et la qualité du récit avec le recul.

Certains aiment les spoilers

ned

Et ce sont loin d'être des sériephiles déviants aux habitudes étranges. Ils aiment juste savoir à l'avance ce qu'il va se produire. Ça titille leur impatience, fait monter l'anticipation et attise leur imagination.

Avides de ce type d'informations, ils se jettent sur la moindre photo de tournage et décortiquent les interviews en quête d'indices. C'est d'ailleurs pour cette raison que les sites spécialisés dans les spoilers sont légion aux Etats-Unis. En tête, Spoiler TV, qui a pignon sur rue.

Voilà, vous savez désormais comment mieux vivre votre sériephilie en toute sérénité. Et souvenez-vous, pour ne plus hurler à la mort au moindre spoiler : apprendre à s'en foutre, c'est encore la meilleure façon de s'en protéger !

Par Delphine Rivet, publié le 11/04/2016