©AMC

Pour Guillermo del Toro, Better Call Saul est meilleure que Breaking Bad

Et il explique pourquoi.

© AMC

Dans un thread sur Twitter, le cinéaste Guillermo del Toro a expliqué pourquoi il préférait Better Call Saul à Breaking Bad – la première est le spin-off de la deuxième, et sa saison 4 est actuellement diffusée sur AMC et Netflix en France. Les puristes amoureux des aventures de Walt et Jesse ne seront probablement pas de l’avis du réalisateur du Labyrinthe de Pan, mais celui-ci a de bons arguments à faire valoir.

Publicité

"Une petite réflexion alors que l’on atteint le milieu de la nouvelle saison de Better Call Saul : je la préfère à Breaking Bad, ce n’est pas pour être à contre-courant mais parce que les enjeux évidents semblent plus petits mais la chute morale me semble plus profonde, plus poignante…"

Le cinéaste poursuit son analyse :

Publicité

"Avec Walter White (qui devient "obscur") on était sur les traces d’une grande transformation/déchéance. BCS vous prend par la main tandis que Jimmy devient Saul Goodman (rien de "good "en lui) à coups de petites chutes douloureuses."

"Kim est la clef !"

"Même dans sa relation avec Chuck, Jimmy était un catalyseur, il aime voir Chuck diminué. Les deux frères veulent voir l’autre chuter."

"C’est magnifiquement construit."

Effectivement, on le disait récemment, Better Call Saul est une fine analyse psychologique d’une évolution par la négative, là où Breaking Bad avait un faible pour l’épique et les sensations fortes. En revanche, ceux et celles qui regardent BCS dans l’espoir de voir des scènes d’action avec des mafieux risquent d’être déçu.e.s.

Oui, les mafieux sont là et Fring est plus glaçant que jamais, mais BCS est un slow burner psychologique, subtil et moins show-off que son grand frère, voué à exploser de l’intérieur et probablement pas de la façon attendue. On fait confiance à Vince Gilligan, créateur de l’univers, pour nous surprendre jusqu’au bout.

Publicité

Par Marion Olité, publié le 24/09/2018

Copié

Pour vous :