Avec Guyane, Canal + tente sa série d'aventure sanglante à la Blood Diamond

Cette fois, on ne pourra pas reprocher aux séries françaises de faire toujours la même chose. 

Olivier Rabourdin (Antoine Serra), Isaaka Sawadogo (Louis), Mathieu Spinosi (Vincent Ogier)

©️ Canal+

Marre des séries policières et judiciaires diffusées par dizaines chaque mois sur les chaînes françaises ? Canal + a entendu votre appel désespéré et propose cette semaine une série assez audacieuse, après avoir joué la sûreté avec la coprod Jour Polaire. Point de flics et de serial killer tordu dans Guyane, série qui mélange aventure, thriller et intrigues mafieuses sous un soleil de plomb et dans la fascinante forêt amazonienne.

Publicité

L'intrigue suit les mésaventures de Vincent Ogier (Mathieu Spinosi), un "mauvais élément" de l'École des mines, qui se voit offrir une dernière chance aux allures de punition : un stage en géologie chez Cayenor, une société d'exploitation aurifère basée en Guyane. Sur place, le jeune ambitieux va faire copain-copain avec le parrain de l'or, Antoine Serra (Olivier Rabourdin), et monter avec lui une affaire pour s'en mettre plein les poches. L'étudiant en géologie aurait trouvé la location d'une mine légendaire, baptisée Sarah Bernhardt.

Créée par Fabien Nury, Guyane a le mérite de tenter quelque chose de différent dans un paysage audiovisuel trop souvent prudent. Cela étant dit, les bonnes intentions ne suffisent pas à faire de bonnes fictions. Sur la forme, les premiers épisodes de la série bénéficient de l'œil inspiré de Kim Chapiron, marqué par cette expérience dans la jungle amazonienne. Le réalisateur de Sheitan parvient à filmer cet environnement à la fois hostile, fascinant et pesant comme s'il s'agissait d'un organisme vivant prêt à vous dévorer.

Des personnages féminins sacrifiés

Sur le fond malheureusement, la série manque cruellement de rythme, d'enjeux dramatiques clairement dessinés (des petits obstacles censés menés à la grande quête de l'or dans la mine de Sarah Bernhardt) et de nuances dans ses personnages. Rien de nouveau sous le soleil concernant la relation entre le jeune et le vieux loup. On passe par le classique test de confiance : l'un prend les bonnes idées de l'autre, qui plonge hébété dans une spirale de violence. Avoir choisi comme point de repère un jeune blanc arriviste qui débarque en Guyane est aussi un poncif très souvent utilisé dans les séries d'aventure.

Publicité

Olivier Rabourdin (Antoine Serra)

©️ Canal+

Guyane ayant la volonté de dépeindre de façon assez réaliste le business de l'orpaillage et les conditions de vie de ses ouvriers, il eut été plus intéressant de centrer l'intrigue sur un personnage guyanais. Hormis Issaka Sawadogo qui incarne un ancien para et le bras droit du parrain, les protagonistes guyanais sont utilisés pour le décorum.

Et que dire des personnages féminins ? Qu'il s'agisse d'Anita (Flora Bonfanti) la prostituée, de Nathalie Berg (Anne Suarez) la médecin ou de la jeune Lætitia Serra (Tia Diagne) qui incarne la fille d'Antoine, elles sont toutes réduites à l'état d'objet du désir masculin. Aucun de ces personnages ne possède une trajectoire qui lui est propre. Les femmes servent toutes un héros masculin, que ce soit Antoine ou Vincent. Qu'une série en 2017 se permette encore de proposer des portraits de femmes aussi pauvres dépasse l'entendement. Seule la marraine Edina Quinteiro Melo (Astrea Lucena Rodrigues) du clan brésilien tire son épingle du jeu, mais elle a malheureusement trop peu de temps de jeu pour que son personnage puisse avoir une incidence importante sur la série.

Publicité

Alors certes, Guyane est une série très masculine, mais ce n'est pas une excuse. Des séries aux univers musclés telles que Sons of Anarchy ou Kingdom ne se sont pas privées de dessiner de beaux personnages féminins. C'est une question de volonté.

Au final, on retiendra de Guyane une tentative louable mais maladroite de s'attaquer à un genre qui a toujours eu du mal à percer en série, par manque de moyens mais aussi car la France n'est pas la patrie du divertissement d'aventure avec un propos sociétal fort, type Blood Diamond ou Lord of War. Faut-il pour autant se résoudre à abandonner le divertissement d'aventure aux Américains ? Bien sûr que non, mais il faudra encore affiner la proposition du côté des scénaristes et des chaînes pour remporter l'adhésion.

La première saison de Guyane est diffusée sur Canal + depuis le lundi 23 janvier. 

Publicité

Par Marion Olité, publié le 24/01/2017

Copié

Pour vous :