Homeland : l'excitant début de la saison 5

Carrie Mathison revient ce dimanche 4 octobre pour une saison 5 de Homeland qui se déroulera entièrement à Berlin. Premières impressions après visionnage du season premiere.

Ceux qui ont eu le courage de suivre Homeland malgré ses égarements ont été récompensés par une saison 4 qui revenait aux fondamentaux. Celle-ci se recentrait sur la véritable héroïne de la série, l'instable Carrie Mathison, interprétée avec toujours autant d'intensité par Claire Danes. Homeland nous rappelait qu'elle avait des choses passionnantes à nous raconter sur la géopolitique du monde contemporain.

Publicité

Hacking, espionnage et surveillance de masse

L'intrigue reprend à peu près deux ans après les événements de la saison 4. L'ex-agente de la CIA vit désormais à Berlin et travaille en tant que chef de la sécurité pour la Fondation Düring. Désormais en phase avec son rôle de maman, elle semble mener une vie sereine et apaisée avec un nouvel homme. Mais quand on a bossé pour la CIA, on ne la quitte jamais vraiment. Carrie doit bientôt revoir ses anciens camarades de jeu quand le milliardaire de la fondation décide de se déplacer dans une région du Liban contrôlée par le Hezbollah. Elle se retrouve aussi mêlée à un hacking dévoilant une collaboration illégale entre les États-Unis et l'Allemagne, visant à surveiller en masse les données privées des Allemands.

©Showtime

©Showtime

Artifice parfois mal utilisé dans les séries, le saut dans le temps de ce season premiere prend tout son sens dans Homeland. Il permet de retrouver les personnages phares de la série, Carrie, Saul et Quinn, confrontés à un nouvel environnement, Berlin, et à de nouvelles situations – comme si la série était devenue une anthologie sur les différents visages de l'espionnage moderne.

Publicité

Après les drones et les enlèvements dans la saison précédente, les thèmes abordés dans ce premier épisode  – hacking en masse de data façon Edward Snowden, collaboration secrète entre gouvernements, sort de réfugiés dans les pays en guerre – montrent que le show reste connecté à la réalité de la géopolitique actuelle.

Homeland conserve aussi son ADN de thriller haletant. Ce premier épisode de la saison dévoile son lot d'explosion, d'enlèvement et de scènes tendues, notamment entre Saul et son ancienne protégée. Le baromètre de cette série, capable du meilleur comme du pire, varie au gré du personnage de Carrie Mathison. Désormais apaisée mais toujours aussi déterminée, elle a gagné en maturité. Mais derrière la façade de la maman et de la compagne heureuse, les vieux démons ne sont jamais bien loin.

Note : 4/5, un season premiere bien ancré dans son époque, qui augure d'une saison passionnante aussi bien dans son intrigue que dans l'évolution de ses personnages. 

Publicité

Par Marion Olité, publié le 01/10/2015